PLACE DES MARTYRS

Plaque millesim 2018

Egalement appelée place des Canons ou Borj, cette place a été nommée en hommage aux martyrs libanais pendus ici le 6 mai 1916 par les autorités ottomanes pendant la Première Guerre mondiale.

La place est aujourd'hui un vaste terrain vide, percé par deux axes routiers, en attendant la réalisation de vastes projets immobiliers.

Il est difficile d'imaginer qu'au temps de l'émir Fakhreddine cette place abondait d'arbres verdoyants et de superbes statues importées d'Italie. On l'appelait Al-Borg, " la tour ", à cause d'une tour d'observation au coin nord de la rue Gouraud d'où l'émir pouvait admirer à la fois ses vergers, la mer et le mont Sanine auréolé de neige. En 1860, l'armée française s'installe avec ses armes sur la place, la baptisant " place des Canons ". En 1915 et 1916, les Turcs y pendent des leaders nationalistes arabes. Depuis, ce qui fut le verger de Fakhreddine est connu sous le nom de place des Martyrs.

Comme le reste du centre-ville de Beyrouth, la place des Martyrs a été, dès 1975, le théâtre de violents combats entre milices rivales qui se disputaient la domination de la capitale. Au début des combats entre 1975 et 1976, les souks Sursock, Tawilé ou Ayass ont été minutieusement pillés, volés et incendiés. Par la suite, il y a eu très peu de combats au corps à corps. En effet, chaque camp prenait possession d'un immeuble, d'une rue ou d'un secteur. Combattants et tireurs embusqués se sont neutralisés chacun de leur côté au-delà d'une ligne de démarcation. C'est ainsi qu'ont disparu de nombreuses bâtisses ocre ou de pierre blanche aux façades ornées, construites dans un style franco-oriental à l'époque du mandat français. Aussi une grande partie des anciens souks et des immeubles endommagés durant la guerre a-t-elle été détruite dès la fin des années 1970 à la dynamite ou au bulldozer en prévision de divers plans de reconstruction. Des souvenirs de la place des Martyrs en 1975, il ne reste que l'ancien cinéma Opéra (Virgin Megastore) et la statue des Martyrs.

Au sud-est de la place des Martyrs, on aperçoit le nouveau quartier résidentiel de Saifi Village. Surveillé par des vigiles à chaque coin de rue, ce quartier offre un cadre urbain parfaitement maîtrisé avec des voies pavées, un jardin public, des trottoirs uniformes, des ruelles, des placettes et des espaces verts. A l'initiative de la société foncière Solidere, ce quartier compte une quinzaine d'immeubles résidentiels. Saifi Village a également une vocation commerciale avec une vingtaine de boutiques consacrées aux arts (galeries d'art et de peinture, salles d'exposition, antiquaires et designers).

PLACE DES MARTYRS
Je gagne 100 foxies
Partagez cette adresse

En savoir plus sur Beyrouth

Je dépose mon avis et je gagne des Foxies

(50 caractères minimum) *
Votre photo doit respecter le poids maximal autorisé de 10 Mo
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité

    * champs obligatoires

    Pour soumettre votre avis vous devez vous connecter.

    Rejoignez la communauté

    * champs obligatoires

    Déjà membre ?

    Merci pour votre avis !
    • Bravo, votre compte a été créé avec succès et nous sommes heureux de vous compter parmi nos Membres !
    • Votre avis a été envoyé à notre équipe qui le validera dans les prochains jours.
    • Vous pouvez gagner jusqu'à 500 Foxies en complétant votre profil !