Que l'on vienne de Bururi, de Gitega par Makebuko, Gishubi, ou Mwaro, ou de Rutana à l'est, la RN7 que l'on rejoint nécessairement pour rentrer à Bujumbura passe par Ijenda, au seuil des plateaux centraux sur la crête Congo-Nil (2 200 m d'altitude). Toute la région autour d'Ijenda est belle, car la ville côtoie à la fois les collines herbeuses des hauts plateaux, la crête boisée (mont Heha, 2 670 m) et les monts Mirwa, avec leurs versants qui déboulent abruptement vers le lac Tanganyika. C'est un coin rêvé pour les mordus de nature, mais aussi pour les explorations agro-industrielles : après Rwegura et Teza au nord, Ijenda est en effet le troisième plus important site de production théicole du pays (usine ouverte en 1984). Les paysages des plantations ne ressemblent pas ici à ceux de Teza où le vert rutilant des plants de thé contraste avec les verts profonds de la Kibira : la forêt est moins ancienne et l'action de l'homme y est pour quelque chose. Mais le spectacle des feuilles lumineuses des théiers reste captivant, et il se prolonge presque sans discontinuer entre Ijenda et Tora, plus au sud-est.

Ijenda, à 45 km de la capitale vers le sud-ouest, est un petit bourg perché dans les montagnes dont l'atmosphère bon enfant et la jolie église Saint-Aloys, à l'écart de la route, sont plaisantes. Le centre est d'un intérêt limité, à l'exception de sa belle église de brique rouge, mais les paysages alentour, entre résineux, plantations de thé et prairies du Mugamba, sont superbes. Environ 13 km après Bujumbura en allant vers Ijenda, on peut admirer, sur une terrasse surplombant la route, la vieille paroisse de Buhonga, l'une des plus anciennes implantations catholiques du pays (1902). Juste avant d'arriver à Ijenda, à une trentaine de kilomètres de la capitale, on peut se détendre au Ciella Club, un lieu d'accueil sympathique et reposant.

Un bourg à part. Ijenda est doté d'une personnalité à part. Au bord du complexe théicole, c'est la capitale de la pomme de terre burundaise, vendue au détail sur le (petit) marché ou à proximité de l'église (une dizaine de variétés, dont certaines difficiles à trouver à Bujumbura). La population du coin a aussi une réputation particulière dans le pays : on dit que les gens d'ici sont plus réservés qu'ailleurs, qu'ils sont furtifs et oeuvrent dans le mystère. Une expression kirundi est ainsi employée à propos des cachotteries : " Aller à Ijenda (tugire akanye jenda) ", ce qui signifie faire des messes basses... La généralisation est sans doute abusive, comme toutes les réputations régionales. La discrétion est en outre un trait des moeurs sociales relativement partagé par l'ensemble des Burundais.

À voir / À faire à IJENDA

Adresses Futées d'IJENDA

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à IJENDA

Transports
  • Location voiture
  • Réserver un ferry
  • Location de moto
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Location Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyage sur mesure
Services / Sur place
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos d'IJENDA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

17.95 €
2015-01-14
360 pages
À découvrir sur le petit Futé
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Gagnez 2 séjours de prestige pour 2 personnes à Pornic !

Une escapade bien méritée à Pornic avec l'Office de Tourisme Intercommunal de Pornic .

2 séjours de prestige à remporter (2 gagnants) !