Quel budget pour les activités et les sorties à BERLIN ?

Il existe plusieurs offres touristiques qui permettent d’économiser à l’entrée des musées et attractions de la ville. La Welcome Card combine un billet pour les transports en commun avec tout un attirail de réductions. Elle est intéressante si vous souhaitez visiter la Tour de la Télé ou faire un tour en bus touristique, mais elle est considérablement plus chère que les billets de transport en commun. Son prix varie en fonction de la durée de validité et des zones (https://www.berlin-welcomecard.de/fr). Pour deux jours dans les zones A et B, elle coûte 23 €. Pour six jours ABC (avec Potsdam) 52 €, contre 41 € pour 6 jours de transports en commun sans les réductions. Faites le calcul en comparant la liste des réductions avec votre To-do-List.

Pour la visite des grands musées de la ville, il n’y a – de notre avis – rien de mieux que le Museumspass. Pendant trois jours consécutifs, ce Pass à 29 € (14,50 € en tarif réduit) vous ouvre les portes de 30 musées dont ceux de l’Île aux Musées, du Musée Juif, du Musée d’Histoire de l’Allemagne, etc. Le billet est très vite rentabilisé. Pour une organisation optimale, consultez les jours d’ouverture, attention au lundi !

De nombreux lieux consacrés à la préservation de la mémoire sont en accès libre à Berlin : c’est le cas par exemple de l’exposition Topographie des Terrors ou des mémoriaux pour les victimes du nazisme.

Pour les baignades dans les lacs, vous aurez deux options : ou bien chercher un petit coin tranquille au bord d’un des nombreux lacs, ou bien vous rendre sur une plage aménagée (et à l’accès payant, environ 5 €). Là, le sable est fin, la baignade est surveillée et on trouve de tout pour se restaurer.

Pour les spas et les saunas, les prix sont très variables en fonction du standing et du temps que l’on y passe. Il y autant de grands complexes que de petits saunas de quartier.

À Berlin, la mode est décalée, folle, échevelée... et très souvent d'occasion. Les boutiques de seconde main font l'unanimité auprès de la faune artistique désargentée de Kreuzberg, Wedding ou Neukölln, tandis que les fashionistas apprécient les élégantes boutiques vintage de Mitte et Prenzlauer Berg. Dans tous les cas, il est de bon ton de se démarquer en dégottant une pièce unique, et de s'adonner avec bonne conscience au shopping en respectant l'esprit écolo du recyclage à la berlinoise. Vous trouverez aussi de nombreuses friperies qui fonctionnent ici selon le principe du « Pick’n’weight », vous ne payerez pas en fonction du nombre de pièces mais en fonction du poids !

On peut payer par carte dans les boutiques berlinoises. Quant aux prix, ils sont sensiblement les mêmes qu’en France et en Belgique.

Le prix des boissons est moins élevé qu’ailleurs en Europe, ce qui explique sans doute aussi le succès de Berlin comme destination festive. Une pinte de bière coûte rarement plus de 4 €.

Pour les petits budgets, rien ne vaut le « Späti », la petite boutique du coin, ouverte toute la nuit, où l’on trouvera tout ce qu’il faut pour étancher sa soif.

Pour entrer en boîte de nuit en revanche, il faudra mettre la main à la poche car l’entrée est rarement inférieure à 10 €.

Quel budget pour manger à BERLIN ?

La rapport qualité-prix est excellent à Berlin. On peut manger bien sans dépenser des fortunes. Vous trouverez des plats principaux consistants pour moins de 10 €.

Un café coûte en moyenne 2,50 €. Pour une part de gâteau, comptez autour de 4 €. Gardez à l’esprit que dans les cafés, comme dans les restaurants, on paye bien souvent en espèces et que l’on remercie le service en donnant un pourboire d’environ 10 % du prix.

Pour une pinte de bière, comptez autour de 4 €.

Quel budget pour se loger à BERLIN ?

Même si différentes catégories d’hôtels cohabitent à Berlin, du luxueux classique au moderne artistique et design, beaucoup de chaînes hôtelières sont aussi présentes. Il est difficile de trouver des hôtels bon marché. Les prix varient de plus d’un quartier à l’autre, les plus chers étant souvent à Mitte et à Charlottenburg. Le confort fait aussi varier les prix, pensez à vérifier si le petit déjeuner est inclus. Il s’agira alors souvent d’un buffet à volonté.

Quant aux pensions, on en trouve beaucoup dans la ville. C’est une solution plus économique que l’hôtel et qui laisse au locataire toute son indépendance. Elles sont généralement proches du centre-ville et tenues par une famille ou des particuliers, et les prix varient selon les quartiers et le confort proposés. Les auberges de jeunesse sont aussi une bonne alternative, la plupart d'entre elles proposent également des chambres privatives. Petit conseil : les sites des hôtels proposent souvent des réductions quand vous réservez en direct, voire si vous prévoyez de séjourner plusieurs nuits. Enfin, sachez que les chambres répertoriées dans les rubriques « Bien et pas cher » se monnaient moins de 70 €, dans « Confort ou charme » moins de 100 € et dans « Luxe » plus de 100 €.

Les auberges les moins chères sont souvent les moins centrales et proposent des nuits dès 10 € en dortoir ; les plus chères et les plus centrales proposent des nuits jusqu’à 40 € en dortoir. On y trouve aussi assez souvent des chambres simples et doubles, voire triples ou quadruples. Le petit déjeuner n’est pas systématiquement compris dans le prix. L’avantage des auberges de jeunesse est aussi qu’elles proposent souvent de nombreux services comme des tours guidés ou la location de vélos par exemple. Il est aussi à noter que certaines auberges n’acceptent pas les paiements par carte bancaire.

Enfin, comme pour les hôtels, il existe des chaînes d’auberges de jeunesse privées (hostels) comme A&O Backpackers, Baxpax, etc. Nous les citons dans ce guide, car, bien que l'on puisse regretter leur côté standardisé, les hostels proposent souvent des tarifs très intéressants, sont bien situés et possèdent des locaux plus agréables. Ils sont souvent fréquentés par une clientèle jeune et cosmopolite.

Budget voyage à BERLIN et le coût de la vie

Si les prix ont explosé depuis la réunification de la ville, le coût de la ville à Berlin reste bien inférieur à celui des autres capitales européennes. Le secteur de la restauration est de loin le plus abordable. On peut facilement manger pour une dizaine d’euros. On peut même manger sur le pouce pour 3-4 €. Pour une chambre en auberge de jeunesse, comptez un peu plus de 10€, pour un petit hôtel 50€ la nuit et pour une belle chambre, plus de 120€. Les transports en commun sont plutôt chers, mais indispensables pour gagner un temps précieux (8,60€ pour un billet journalier).

Partout, les taxes sont comprises dans le prix qui vous sera affiché. En revanche, dans les cafés, les bars et les restaurants, on laisse presque systématiquement un pourboire d’environ 10% du prix pour remercier le service. Lorsque le serveur viendra vous porter l’addition, vous pourrez arrondir la somme et annoncer un prix supérieur. Ainsi, si la note s’élève à 11,80€, on dira « auf 13 » au moment de payer, signifiant que le serveur doit vous rendre la monnaie sur 13€ et garder la différence pour lui. Si vous avez 13€, vous pourrez annoncer « stimmt so ».

Il n'est pas de mise de marchander dans les boutiques mais bien entendu il est toujours possible de faire baisser le prix sur les marchés aux puces.