Capitale de la province, Son La constitue une étape sur la route de Diên Biên Phu. Pays principalement thaï (noirs et blancs), la région abrite également d'autres minorités comme les Muong et les Hmông. Son La fut incorporée dans le royaume du Dai Viêt à la fin du XVe siècle. Au début du XXe siècle, son essor s'accélère sous l'autorité française (les vestiges de la prison témoignent de cette période). Mais, ville des confins essentiellement peuplée de minorités, Son La, dotée d'un statut d'autonomie, a longtemps échappé au pouvoir central. Après 1946, la province de Son La forme, avec les provinces de Lai Châu et de Phong Thô établies par la France, la " région autonome thaïe " sous autorité française. Entre 1955 et 1962, la province appartient à la région autonome des Thai-Meo. De 1959 à 1980, elle s'inscrit dans la région autonome de Tay Bac. Elle s'est considérablement développée au cours de ces dernières années dans le contexte de la construction du barrage de Son La qui a nécessité l'élargissement des routes pour l'acheminement des matériaux. Mais le charme n'est pas au rendez-vous et quel soulagement d'apercevoir le centre-ville après l'interminable 4 voies...

Le barrage de Son La. Le barrage de Son La, sur la rivière Noire, est le plus grand jamais construit en Asie du Sud-Est. D'une capacité prévue de 2 400 MW, il représente un investissement de 2,46 milliards de dollars. 165 000 personnes ont été déplacées à cause de ce projet qui a plongé une partie des provinces de Son La et de Lai Châu sous les eaux. Beaucoup des personnes déplacées appartiennent aux minorités, en particulier les Thaïs. Les autorités ont garanti que des compensations financières seraient accordées et que les populations déplacées bénéficieraient de terres et de conditions de logement améliorées. Le problème n'est pas seulement d'ordre financier. Les minorités sont en effet profondément attachées à la terre de leurs ancêtres et refusent de voir les sépultures noyées par les eaux du barrage. Celui-ci pose également des problèmes écologiques. Le projet a été discuté à l'Assemblée nationale, et ses proportions ont été réduites par rapport aux prévisions initiales. Un accident sur le barrage aurait des effets catastrophiques pour les régions situées en aval et notamment sur la capitale, Hanoi. Ce barrage aura des conséquences qu'il est encore impossible à mesurer.

Le projet intervient en tout cas dans un contexte où les institutions internationales mettent en garde contre ce type de construction pharaonique. Les barrages chinois construits sur le Mékong ont des conséquences écologiques désastreuses.

Le barrage de Hoa Binh est loin d'avoir été une réussite et les prévisions quant à ses capacités à fournir de l'électricité ont été largement surestimées. L'essor économique du pays a entraîné une augmentation considérable de ses besoins en électricité (70 à 80 milliards de kW en 2010, et plus du double d'ici 2020). La première des 6 turbines de la centrale de Son La a été connectée au réseau national le 17 décembre 2011. Le barrage produit aujourd'hui environ 10 % des besoins vietnamiens annuels en électricité.

À voir / À faire à SON LA

Adresses Futées de SON LA

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à SON LA

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos de SON LA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

NORD VIETNAM

Guide NORD VIETNAM

NORD VIETNAM 2019/2020

12.95 €
2019-04-10
360 pages
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 4 personnes dans la Marne !

Un séjour exceptionnel pour 4 personnes dans la Marne, en Champagne avec l'Agence de Développement Touristique de la Marne .