Pionnière dans l'ouverture de la Chine sur le monde, Fuzhou ne présente aujourd'hui pas d'intérêt touristique majeur, n'ayant conservé que de rares vestiges témoignant de son riche passé. Cette ville industrielle qui se modernise peu à peu constitue néanmoins une halte intéressante lors de votre visite dans le Fujian avant de rejoindre d'autres sites voisins comme Wuyishan.

Située au nord du Fujian, à l'embouchure du fleuve Min, l'agglomération de Fuzhou compte 7 millions d'habitants. Elle est la terre natale de plus de 2,5 millions de Chinois d'outre-mer. Avec une superficie de 12 000 km², Fuzhou a sous sa juridiction cinq districts (Mawei, Gulou, Taijiang, Cangshan et Jin'an), les deux villes de Fuqing et Changle et six comtés (Minhou, Minqing, Yongtai, Pingtan, Lianjiang et Luoyuan).

Histoire

L'histoire de Fuzhou, aujourd'hui surnommée la " cité des banians " en raison des figuiers qui longent ses rues, remonte à plus de 1 800 ans. Fondée en 202, elle fut d'abord nommée Yecheng (" cité des hauts fourneaux "). Son nom actuel date de la dynastie des Tang (725), lorsqu'une montagne en forme du caractère chinois fu (福, " joie ") fut découverte dans les environs et baptisée Fushan. La ville fut alors rebaptisée Fuzhou, soit la préfecture de Fu. Depuis lors, sa localisation stratégique a toujours permis à Fuzhou d'être un important port de commerce.

Sous la dynastie des Song, on y inventa le vaisseau de guerre le plus moderne de l'époque. Ce grand navire, connu sous le nom de Fu, était puissamment armé et propulsé par des voiles immenses soutenues par un long mât. Marco Polo fit escale à Fuzhou à la fin du XIIIe siècle et remarqua l'influence grandissante de cette ville, sise à seulement quelques miles marins de Zaiton (l'actuelle Quanzhou), alors l'un des ports marchands les plus importants du monde.

Lors du règne des empereurs Ming (1368-1644), de nombreuses maisons de commerce s'installèrent à Fuzhou, donnant une impulsion fantastique à l'économie locale. A partir du XVIe siècle, l'escale était l'une des plus cosmopolites de la route de la Soie maritime et célébrée pour sa production de laques, de porcelaines et de thés. L'appétit des puissances coloniales ne tarda pas à s'aiguiser.

Trois siècles plus tard en 1842, la signature du traité de Nankin obligea Fuzhou (mais aussi Xiamen, Guangzhou, Shanghai et Ningbo) à se plier de force au commerce étranger. Reliée au réseau ferroviaire national depuis 1957, la ville dispose d'une économie moderne plus que jamais ouverte sur l'extérieur. Elle est ainsi l'une des quatorze villes côtières à s'être ouverte aux investissements étrangers depuis 1984. De nombreuses sociétés internationales disposent de leurs centres de production dans les zones franches aux abords de la ville.

À voir / À faire à FUZHOU 福州

Organiser son voyage à FUZHOU 福州

Photos de FUZHOU 福州

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

14.95 €
2018-12-05
792 pages
Avis