Petit Futé
Français
  • Français
  • English
  • Español

Guide de voyage
Nankin - Nanjing

  • Réserver un vol
  • Trouver un hébergement

Nankin est, avec Xi'an, la grande ville chinoise qui offre le plus grand nombre de sites historiques de première classe. Son histoire ancienne, son statut de capitale impériale puis républicaine, mais aussi le terrible massacre qui s'y déroula en 1937 en font un lieu à part en Chine. La capitale de la province du Jiangsu jouit d'une excellente situation géographique. Celle-ci occupe le coeur de la région la plus fertile du pays, connue sous le nom de " terre du poisson et du riz ".

La ville s'étire à l'embouchure du delta du Yangtsé, point de rencontre entre le Nord et le Sud du pays. Protégée par des collines, irriguée par l'un des plus importants fleuves du monde, le Yangtsé, Nankin connut un passé turbulent. Elue dix fois capitale au cours de son histoire, on la baptisa " ville des Dix Capitales " (Shichao Duhui). Fondée à la fin de la période des Royaumes Combattants (480-221 av. J.-C.), Nankin fut choisie comme capitale par la dynastie Ming, puis par les rebelles de la société secrète des Taiping, enfin par la toute jeune République de Chine en 1911. Au cours de ses 5 000 années d'existence, Nankin représenta également un refuge pour les rebelles et les prétendants au trône impérial.

Histoire.

Nankin entre dans l'histoire sous la dynastie des Han (de 206 av. J.-C. à 220 apr. J.-C.). Ce petit centre de forgerons devient un centre administratif et économique régional. Lors de la chute de la dynastie, la cité obtient le statut de " première ville du royaume de Wu " pendant la période des Trois Royaumes (220-280).

Elle accède ainsi, pour la première fois, au statut de capitale. Zhuge Liang, le célèbre Premier ministre du royaume de Shu, en mission à Nankin, enivré par la beauté du site déclara, perché sur la colline de pierre : " les Montagnes pourpres (Zijin Shan) serpentent comme le dragon, la Cité de pierre prête à bondir comme le lion, c'est l'endroit rêvé pour un Empereur ! "

En 317, le royaume de Wu est destitué par les Jin venus du Nord. Cent ans plus tard, le premier empereur des Song s'établit de force à Nankin. Suit une période tourmentée où se succèdent trois dynasties en un siècle. Les dynasties du Sud, Nan Chao, élisent la ville comme capitale.

Alors connue sous le nom de Jian Kang, Nankin plonge dans l'oubli en 589. Wen Di, le premier empereur des Sui (581-618), lui préfère Xi'an, nouvelle capitale d'une Chine réunifiée. La cité sort de l'ombre sous les Tang du Sud (937-975), élue préfecture de Jiang Ning.

En 1356, la ville tombe sous les assauts du chef rebelle Zhu Yuanzhang, à la tête d'une révolte paysanne. Cette victoire scelle le sort de la dynastie mongole que ses troupes viennent d'écraser. En 1368, le premier empereur des Ming, autoproclamé, s'installe à Nankin. La ville entre alors dans un véritable âge d'or, l'empereur Hong Wu déroulant les fastes d'un urbanisme et d'une architecture dignes d'un grand empire réunifié.

Puissance, gigantisme et grandeur d'un projet urbain long de plus d'un demi-siècle : on bâtit 56 km de remparts, des palais, le tout dans un alignement d'une symétrie parfaite. Hong Wu conçoit même sa demeure mortuaire, véritable palais dans les Montagnes pourpres. Son fils, l'empereur Yong se fixe néanmoins à Pékin en 1421.

Nankin continue de se développer. Au XVe siècle, ses chantiers navals bâtissent des jonques longues de 300 pieds, équipées pour naviguer en haute mer. A cette époque, la ville est réputée pour ses ateliers de fonderie, ses fours à céramique, ses tissus de brocart, ses imprimeries, les meilleures au monde. Grand centre culturel, la ville attire mathématiciens, astronomes, peintres et philosophes. Le XVIe siècle est une période de prospérité pour la ville : le commerce de la soie est florissant et les entrepôts de grains de riz ne désemplissent pas.

Les XVIIe et XVIIIe siècles ont raison de la splendeur de Nankin. Famines, inondations et incendies s'abattent sur la région du bas Yangtsé, réduisent la capitale à néant. Son destin prend un nouveau tour avec les guerres de l'opium et l'intrusion des Occidentaux en Chine.

Dans les années 1840, la marine britannique s'empare de Zhenjiang, un port en aval sur le Yangtsé. En 1842, la signature du fameux traité de Nankin est signé. Selon Tongzhi, l'empereur Qing, c'est l'unique moyen d'empêcher l'invasion de la ville. Les Qing pensent pouvoir arrêter l'avancée dramatique des étrangers sur le territoire chinois. Nankin devient ainsi un port ouvert sous la pression occidentale. Dès lors, la ville reflète l'histoire d'une Chine déchirée et Nankin connaît les événements les plus sombres de son histoire. En 1853, après avoir écrasé le Sud de la Chine, Hong Xiuquan, leader du mouvement pro-chrétien des Taiping, mène la révolte (1861-1864) jusqu'aux portes de Nankin. Il décide d'y installer sa capitale, Tian Jin (Capitale céleste).

A partir de 1864, les étrangers considèrent cette rébellion comme une menace pour leurs intérêts. Ils joignent leurs forces aux troupes impériales, encerclent et anéantissent les Taiping. Plusieurs mois de bombardements mettent la ville à feu et à sang, exterminant plusieurs milliers de rebelles. En 1864, à la chute de Nankin, leur leader, Hong Xiuquan se suicide. L'histoire raconte que 100 000 fidèles se sont suicidés à ses côtés pour éviter de tomber aux mains des soldats mandchous.

Aujourd'hui, il reste encore une bonne partie de ses murailles qui témoignent de sa longue histoire. Théâtre de la signature des " Traités inégaux " de 1842 qui portent son nom, la " Capitale du Sud " (Nan - Jing) est aussi tristement célèbre pour ce qu'on appelle aujourd'hui le " massacre de Nanjing ". D'après les estimations, près de 200 000 Chinois y ont été massacrés par les troupes japonaises en 1937.

Puis, après une période d'anarchie, la jeune République de Chine est instaurée en 1911, sous la direction de Sun Yat-sen. Elle élit Nankin pour capitale... pour peu de temps, car le seigneur de la guerre Yuan Shikai, successeur de Sun, déplace le pouvoir à Pékin. En 1927, Tchang Kaï-chek, leader du Guomingdang, le parti nationaliste, réalise le voeu de Sun Yat-sen : Nanjing est dotée des plus beaux édifices de la Chine républicaine. On édifie le mausolée de Sun Yat-sen, personnage clé de l'histoire de la Chine (mort en 1925), le ministère des Affaires étrangères (au n° 32 de la Zhongshan Beilu), l'Assemblée nationale (l'actuel palais du Peuple) et enfin l'université de Nankin (Nanjing Daxue). Un projet urbain de grande envergure auquel participent les plus grands architectes chinois contemporains assistés par de brillants experts occidentaux. En 1937, les troupes japonaises attaquent la Chine, prennent la ville et massacrent plusieurs dizaines de milliers de ses habitants. En 1949, Mao installe définitivement la capitale à Pékin. En 1966, le coup d'envoi de la Révolution culturelle démarre avec le limogeage du président de l'université de Pékin. Nankin s'empresse de suivre l'exemple, en faisant de même avec le doyen de son université, qui passe le reste de la Révolution à nettoyer les toilettes...

En 1976, fidèle à son histoire politique mouvementée, la ville devient le berceau des premiers mouvements antiradicaux survenus après la mort de Zhou Enlai. Nankin élève également sa voix en 1989.

La ville aujourd'hui.

De nos jours, Nankin bénéficie d'une place de premier plan dans la Chine moderne. Important centre industriel et portuaire régional, Nankin rassemble de nombreux secteurs de pointe (chimie, construction mécanique, électronique, raffinage pétrolier...). Ville universitaire, abritant en ses murs la prestigieuse université de Nankin, elle compte plus de 5 millions d'habitants. Voisine de Shanghai, elle retire bien des avantages de la prospérité de son opulente congénère, qu'elle accompagne dans son décollage économique. En outre, la capitale régionale abrite le siège militaire régional, responsable du système de défense contre Taïwan.

Les lieux méritent une visite pour la richesse de leur histoire. Nankin, dotée de rues bordées de platanes, constitue une étape agréable et permet de jolies promenades sur la Montagne pourpre et ses environs.

Que visiter à NANKIN - NANJING 南京 ?

Adresses Futées de NANKIN - NANJING 南京

Organiser son voyage à NANKIN - NANJING 南京
Transports
Réservez vos billets d'avions
Location voiture
Taxi et VTC
Location bateaux
Hébergements & séjours
Tourisme responsable
Trouver un hôtel
Location de vacances
Echange de logement
Trouvez votre camping
Services / Sur place
Assurance Voyage
Réservez une table
Activités & visites
Voyage sur mesure

Photos de NANKIN - NANJING 南京

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

SHANGHAÏ

Guide SHANGHAÏ

SHANGHAÏ 2018/2019

14.95 €
2018-06-13
288 pages

Autres destinations à proximité de NANKIN - NANJING 南京

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour de prestige pour 2 personnes à Dijon !

Remportez un séjour de prestige à Dijon avec l'Office du Tourisme de Dijon !