À 21 km au nord d'Antananarivo, au coeur de l'Imerina, la cité historique d'Ambohimanga (prononcez " ambouimangue "), cité interdite sur la " colline bleue " (colline sacrée par excellence ou Vohitra Masina) est classée au patrimoine de l'Humanité par l'Unesco depuis décembre 2001. La promenade est belle, le site plein de charme et son histoire fascinante.

Avec son énorme disque de pierre et son poste de guet, c'est un lieu paisible pour une journée à la campagne : le temps semble s'y être arrêté au début du XVIIIe siècle... Du rova, la vue porte aux confins des hauts plateaux. On distingue les collines sacrées qui s'élèvent en cercle autour de la " colline bleue ". Chacune d'elles correspondait à un royaume.

Le roi Andrianampoinimerina (" noble désiré de l'Imerina ", aussi appelé Imboasalama, " géant vigoureux ") avait épousé douze princesses afin de fortifier son royaume par le biais des alliances. Ici, près du lac sacré d'Amparihimasina (où se déroulaient jadis des cérémonies rituelles), il avait établi une forteresse (comme en témoignent les enceintes défensives creusées, ou hadivory) et un palais. Ses descendants perpétuèrent cette tradition.

Ambohimanga (dont le nom d'origine était Tsimadilo, transformé en Ambohitrakanga - " la colline des pintades " - par Andriamborona : son nom actuel lui a été octroyé par Andriamasinavalona) est une enceinte fortifiée de 2,5 km environ, percée de 14 entrées. La ville fut d'abord occupée par Andriamborona et sa famille, avant que Andriatsimitoviaminandriandrazaka (ouf !) n'en devienne le premier roi, sans doute au début du XVIIe siècle. Le site subit ensuite de grands changements sous le règne de Ranavalona, puis l'armée française y installa ses baraquements au début de la colonisation, tandis que Gallieni en fit sa résidence d'été.

La vieille ville abritait autrefois trois enceintes : Bevato, sans doute le plus beau des palais, surnommé ainsi car on y avait déposé les pierres pour lapider le roi déchu Andrianjafy, si celui-ci s'avisait de revenir de son exil ; Nanjakana, peut-être l'édifice le plus ancien, résidence de Radama Ier et détruit par un incendie accidentel en 1861, lors des funérailles de Ranavalona I ; et Mahandry, la seule à subsister encore aujourd'hui, composée de trois palais dont Mahandrihono (la case d'Andrianampoinimerina), un parc à boeufs (le Fahimasina) et quatre tombeaux royaux, transférés par Gallieni. A noter que les Français établirent une cuisine et un réfectoire sur le site même des tombeaux d'Andrianampoinimerina et d'Andriambelomasina ! Après la démolition de ces malheureuses structures en 1954, on retrouva des bouts de lambamena, une hache et une sagaie.

Que visiter à AMBOHIMANGA ?

Adresses Futées d'AMBOHIMANGA

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à AMBOHIMANGA

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
Hébergements & séjours
  • Tourisme responsable
  • Echange de logement
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
  • Voyage sur mesure
Services / Sur place
  • Assurance Voyage
  • Réservez une table
  • Activités & visites

Photos d'AMBOHIMANGA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

MADAGASCAR

Guide MADAGASCAR

MADAGASCAR 2020/2021

13.95 €
2020-01-29
624 pages
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour dans le Calvados avec Gîtes de France !

Un bon cadeau d'une valeur de 700€ pour votre prochain séjour dans le Calvados avec Gîtes de France !