C'est en octobre 1973, douze ans après l'indépendance, que les dirigeants tanzaniens transfèrent la capitale de Dar es-Salaam à Dodoma, dans le centre du pays. Ce choix, surtout politique, fut réalisé dans le but de rééquilibrer la Tanzanie, totalement repliée sur l'est autour de Dar es-Salaam. Avec ce transfert, le pays s'assurait le développement économique du centre du pays, zone semi-désertique et dépourvue en eau durant la saison sèche. Chrétiens et musulmans acceptèrent sans broncher la décision.

Si la décision du transfert de la capitale à Dodoma date de 1973, sa mise en oeuvre représentait et représente toujours un coût exorbitant. Des bâtiments ont été construits, les ministères y travaillent un peu et les sessions parlementaires y ont lieu depuis 1996 : Dodoma est donc la capitale officielle du pays mais la plus grande partie du gouvernement est encore à Dar, ainsi que les ambassades.

La plupart des grands explorateurs sont passés par Dodoma, qui se trouvait sur la route des grandes caravanes. Dans cette région, assez aride, vivent les Wa Gogos. En plus de l'agriculture, les Wa Gogos vivaient des droits de passage et de taxes qu'ils prélevaient aux points d'eau. Les Allemands, puis les Anglais firent de la ville le centre du commerce de l'intérieur du Tanganyika. Un aéroport, que dominent d'imposants rochers, fut construit dans les années 1930. Et heureusement, car Dodoma est une ville enclavée, desservie par le train Tazara (Tanzania Railways Limited) et par la route qui la relie à Dar via Morogoro. La construction de cette route est assez récente car elle date de la fin des années 1970. Les Wa Gogos auraient probablement été oubliés et marginalisés sans l'établissement de Dodoma au rang de capitale. Aujourd'hui, ils profitent en effet de la présence des parlementaires à Dodoma pour faire entendre leur cause.

Située à 1 115 m d'altitude, Dodoma, très plat, présente un tissu urbain plutôt diffus. D'un intérêt assez faible (ce qui explique pourquoi peu de politiciens y vivent et préfèrent le bouillonnement de Dar), la capitale conserve toutefois encore quelques bâtiments coloniaux allemands, dont la gare du Central Railway, la très belle cathédrale catholique Saint-Paul, la cathédrale anglicane de la Church Missionary Society (un temple sikh récupéré), un grand marché central qui mérite une visite et une zone piétonne. On peut y voir également, à proximité de la cathédrale catholique, un cimetière militaire anglais et allemand. La colline au nord de la ville s'appelle le rocher du Lion, et celle du sud, Inagi Hill, avec la source d'eau de la ville à son pied. A Bihawana, au sud-ouest de Dodoma, vous pouvez visiter le premier vignoble de Tanzanie : il fut planté par des missionnaires italiens en 1957. Depuis, la production a continué et le vin rouge de Dodoma figure au tableau des réussites du pays. Kondoa (et tous les sites rupestres) sont situés à 160 km au nord de Dodoma.

À voir / À faire à DODOMA

Organiser son voyage à DODOMA

Photos de DODOMA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

TANZANIE

Guide TANZANIE

TANZANIE 2018/2019

13.95 €
2017-10-18
432 pages
Avis