Guide de CANCÚN : Comment partir ?

Partir en voyage organisé
Spécialistes
Généralistes

Vous trouverez ici les tour-opérateurs dits " généralistes ". Ils produisent des offres et revendent le plus souvent des produits packagés par d'autres sur un large panel de destinations. S'ils délivrent des conseils moins pointus que les spécialistes, ils proposent des tarifs généralement plus attractifs.

Réceptifs
Sites comparateurs

Plusieurs sites permettent de comparer les offres de voyages (packages, vols secs, etc.) et d'avoir ainsi un panel des possibilités et donc des prix. Ils renvoient ensuite l'internaute directement sur le site où est proposée l'offre sélectionnée. Attention cependant aux frais de réservation ou de mise en relation qui peuvent être pratiqués, et aux conditions d'achat des billets.

Partir seul
En avion

La durée de vol est d'environ 11 heures 30.

Prix moyen d'un vol aller-retour pour le Mexique : de 1 000 à 1 300 € en haute saison, de 900 à 1 200 € en basse saison.

À noter que la variation de prix dépend de la compagnie empruntée mais, surtout, du délai de réservation. Pour obtenir des tarifs intéressants, il est indispensable de vous y prendre très en avance. Pensez à acheter vos billets six mois avant le départ !

Les vols ne manquent pas en direction du Mexique. Deux aéroports sont principalement desservis depuis Paris : Mexico et Cancún. Attention, si vous optez pour une compagnie américaine faisant escale aux États-Unis, il faudra vous soumettre aux conditions d'accès sur le territoire américain et donc obtenir une " pré-autorisation " au plus tard 72 heures avant votre départ en remplissant un dossier, systématiquement, sur le site officiel : http://esta.cbp.dhs.gov (demande assortie d'une taxe de 14 US$).

Principales compagnies desservant la destination
Aéroports
Sites comparateurs

Certains sites vous aideront à trouver des billets d'avion au meilleur prix. Certains d'entre eux comparent les prix des compagnies régulières et low-cost. Vous trouverez des vols secs (transport aérien vendu seul, sans autres prestations) au meilleur prix.

En bus
Location de voitures
Se loger
Hôtels

L'infrastructure hôtelière est accessible à tous, le tout est de savoir si l'on préfère la piscine privée ou la salle de bains commune (sur le palier). La classification des hôtels se retrouve dans un schéma de 1 à 5 étoiles, suivi des catégories Grand tourisme, Catégorie spéciale et Hôtel-Boutique qui s'appliquent aux hôtels de luxe. Néanmoins, aucun organisme ne contrôle le classement des établissements et très souvent, les prestations d'un hôtel 3 étoiles au Mexique sont inférieures à celles d'un établissement de la même catégorie en France. Voici quelques indications sur les tarifs pratiqués au Mexique :

Les haciendas restent l'hébergement de luxe le plus typique du Mexique. Les chambres, souvent peu nombreuses, se nichent dans une atmosphère gorgée d'histoire, surtout lorsque le mobilier est celui d'origine. Le prix des chambres est souvent supérieur à 150 US$.

Les motels, ou l'inspiration nord-américaine, se trouvent sur le bord des routes, à la sortie des villes. Il vaut mieux prévoir du liquide car il est assez rare qu'ils acceptent les cartes de crédit. Prix des chambres entre 25 US$ et 40 US$. Attention toutefois, beaucoup de motels sont de réels hôtels de passe où la discrétion est de rigueur (voitures cachées dans un box derrière un rideau et accès direct à la chambre).

Les hôtels de classe économique, situés dans les centre-villes ou aux abords des sites touristiques fréquentés. Souvent une chambre avec un grand lit revient moins cher qu'une chambre avec deux petits lits. Prix des chambres entre 25 US$ et 40 US$.

Chambres d'hôtes

Au Mexique, il n'y a pas ou peu de logement chez l'habitant. Il faut dire que l'offre hôtelière est importante et ce mode d'hébergement ne fait pas partie des us et coutumes du pays.

Auberges de jeunesse

Auberges de jeunesse : hostales et casa de huespedes. Dans un registre bien moins coûteux, elles proposent des chambres individuelles ou des lits en dortoir. Il n'est pas nécessaire de disposer de la carte Hostelling International Card pour obtenir une place. Mais sans elle vous n'aurez pas droit aux réductions. Combine : il est possible de demander un support sur lequel un timbre sera collé, équivalant à une nuit passée dans une auberge de jeunesse. Au bout de six, l'adhésion est automatique  ! Prix des lits en dortoir entre 10 US$ et 15 US$. Selon les chiffres de la Fédération internationale des auberges de jeunesse, les jeunes représentent 30 % des voyageurs, dont 4 millions se rendent au Mexique chaque année.

Campings

Le camping au Mexique se pratique sur les plages ou dans les espaces naturels. Mais le camping sauvage est fortement déconseillé en raison des conditions de sécurité qui prévalent actuellement au Mexique. L'usage est de demander à un hôtel l'autorisation de camper dans son jardin ou sur sa plage en échange de quelques sous, pour éviter de passer la nuit isolé et pouvoir utiliser les toilettes et les douches de l'établissement. Dans les Caraïbes, il existe un certain nombre de terrains de camping, conçus pour recevoir les Canadiens qui passent l'hiver au Mexique dans leur camping-car. Possibilité également de louer un hamac et de dormir à la belle étoile. Quoi qu'il en soit, se méfier des bestioles : araignées, scorpions, serpents, moustiques, fourmis. Il faut toujours s'assurer avant de dormir que personne n'a élu domicile dans son sac de couchage... Même précaution pour les chaussures au petit matin. C'est le genre de choses qu'on regrette d'avoir oublié de faire ! L'emplacement d'une tente ou la location d'une palapa revient respectivement à 10 et 5 US$.

Se déplacer
Avion

Les transports aériens permettent de gagner un temps précieux dans un pays aussi étendu. Avec l'apparition des compagnies low cost, ce mode de transport n'est plus aussi coûteux que par le passé. Sur certains trajets comme Tuxtla-Mexico ou Mérida-Mexico, l'avion revient parfois à moins cher qu'un bus première classe, si on s'y est pris longtemps à l'avance ou si on a de la chance...

Les compagnies low cost du Mexique ont pour nom : Interjet (www.interjet.com.mx), Volaris (www.volaris.com.mx), Vivaaerobus (www.vivaaerobus.com) et TAR (www.tarmexico.com), cette dernière étant spécialisée dans les vols régionaux. Le site Web de la compagnie Aeromexico est aussi à consulter : on y propose parfois des tarifs intéressants.

Bus

S'il est bien un mot à retenir pour les voyageurs qui opteront pour le bus, c'est le mot camión. Ce terme désigne les autobus au Mexique. Ceux de première classe sont confortables, équipés de télévisions, toilettes et de l'air conditionné (qui finit toujours par faire regretter d'avoir oublié votre écharpe et votre bonnet). Dans la catégorie supérieure, dite executivo ou lujo, des sièges inclinables, plus spacieux, sont proposés, ainsi que boissons et sandwichs. Elle est généralement 20 % plus chère que la précédente. Ces bus empruntent les autoroutes à péage. Dans chaque gare routière, à l'arrivée, quelle que soit l'heure, attendent un café toujours ouvert et, surtout, des sanitaires où il est possible de faire un brin de toilette.

Les bus de deuxième classe ne requièrent pas forcément de réservation. Les voyages sont parfois très fatigants et les risques de vol de bagages y sont plus grands car un ticket n'est pas systématiquement donné au moment du dépôt en soute de ses effets personnels. De même, il est conseillé de ne pas laisser traîner ses affaires sur son siège une fois que la route vers les songes est gagnée. Ils empruntent souvent des routes secondaires et s'arrêtent dans les villages en cours de route.
Le transport public local peut se faire moyennant des taxis colectivos ou des combis (minivan) ; les taxis colectivos partent dès qu'ils sont pleins (4 personnes) et les combis s'arrêtent sans arrêt pour prendre ou faire descendre des voyageurs en route.

Des précautions quant à la vitesse ont également été mises au point, sous forme de signal lumineux ou sonore, qui indique aux passagers que le chauffeur est en excès de vitesse. C'est radical, le chauffeur ralentit.
Quoi qu'il en soit, le passeport doit toujours être à portée de main ainsi que la feuille d'immigration, car les contrôles sont fréquents et les touristes assez voyants pour y avoir droit à chaque fois (police, immigration ou militaires et avec un peu de chance les trois dans la même nuit...).

Bus urbains. De très nombreux bus et minibus (camiones) sillonnent les villes. Les déplacements sont faciles (mieux vaut toutefois indiquer au chauffeur sa destination), bon marché (entre 2 et 8 pesos) et l'attente jamais longue (toutes les dix minutes en moyenne).

Train

Le Mexique possède un réseau ferré étendu, mais il est maintenant réservé au transport des marchandises. Les immigrés en provenance des pays d'Amérique centrale l'utilisent de manière clandestine pour rejoindre la frontière du nord, mais il n'est vraiment pas conseillé de faire de même.

Dans la Péninsule, le projet de ligne ferroviaire qui devait relier Mérida à la Riviera Maya a été abandonné. On parle désormais d'une ligne reliant Cancún aux diverses destinations de la Riviera jusqu'à Chetumal. Mais au Mexique, tout va lentement, lentement, lentement...

Voiture

Louer une voiture de location reste le moyen le plus confortable de se déplacer, surtout dans la péninsule du Yucatán.

Conduite. Au Mexique, le code de la route n'est pas aussi ancré que chez nous. Les Mexicains conduisent comme ils veulent et souvent mal. C'est compréhensible : pour obtenir leur permis, ils n'ont à passer aucun examen, ils doivent juste payer une modique somme et remplir un formulaire. À bon entendeur, salut !

Contrôle. En cas de contrôle, il faut discuter calmement avec l'officier de police, lui expliquer par exemple qu'on conduit depuis peu sur le territoire. Il est toujours bon d'éviter d'inverser le rôle dominant-dominé, tout en prolongeant la discussion. Les routes mexicaines ne sont pas uniquement peuplées de gens malveillants.

État des routes. L'état des routes est globalement bon et le développement du réseau routier important. Par exemple, le port de Lázaro Cárdenas dans l'État du Michoacán, sur la côte du Pacifique, est relié à Mexico. Acapulco, un peu plus au sud, est à 5 heures de Mexico, via une très belle autoroute. De nombreux travaux ces dernières années dans le Quintana Roo ont permis de relier Cancún à Tulum sur des voies en excellent état. Par contre, étant donné la superficie du pays et la géographie, les trajets sont longs et parfois sinueux.

Location de voitures. Le permis international n'est plus nécessaire ; cependant, le permis de conduire national ainsi qu'une carte de crédit internationale sont indispensables. Les jeunes conducteurs doivent être âgés de 21 ans au minimum pour louer une voiture. Au moment de la location d'un véhicule, il faut demander quel type de carburant convient : Pemex premium (pompe rouge) ou Pemex magna (pompe verte). Le mélange Pemex-Magna est moins cher.

Pour ceux qui choisissent de louer une automobile auprès d'une grande compagnie, il est conseillé de le faire via Internet, les prix pratiqués sur la Toile étant souvent plus avantageux que ceux proposés en agence.

Taxi

Les taxis sont équipés d'un taximètre à Mexico et dans les grandes villes, mais pas dans les petites villes de province. Il faut donc penser à négocier le prix de la course avant de partir (notamment dans les gares routières), pour éviter les mauvaises surprises au moment de descendre. Partout, les chauffeurs de taxi se sont associés pour constituer des sitios, des " stations de taxis ", aisément reconnaissables dans la rue. Vous pouvez aussi les appeler par téléphone pour qu'ils passent vous prendre à l'endroit de votre choix. À noter que la Péninsule du Yucatán recevant beaucoup de tourisme anglo-saxon (nord-américain et canadien), les tarifs sont plus élevés mais sont néanmoins en général plus transparents que dans le reste du pays ; à Cozumel par exemple, les tarifs forfaitaires des déplacements sur l'île sont affichés dans tous les lieux touristiques.

À noter qu'à Mérida, le prix des taxis a incité les habitants à utiliser en masse l'application Uber ; avantage ici : au moment de votre réservation via l'application, une option "paiement en espèce" (efectivo) est disponible.

Deux-roues

Les aventureux qui veulent parcourir la Péninsule à vélo auront l'avantage d'un terrain plat. Il s'agit d'un moyen de locomotion fantastique pour ceux qui ont du temps, une certaine condition physique et une propension à supporter des éléments naturels pas toujours amicaux (la chaleur notamment). C'est toutefois le prix à payer pour développer des expériences inoubliables que le bus le plus coloré ne peut offrir. 
L'idéal, c'est bien sûr de venir au Mexique avec son propre vélo que la plupart des compagnies aériennes transportent gratuitement en les avisant à l'avance. Il est parfois demandé d'enlever les pédales ou les roues, mais ce n'est pas trop contraignant. Néanmoins, dans la péninsule du Yucatán, on loue facilement un vélo si besoin est.

Auto-stop

Ce mode de déplacement n'est pas spécialement recommandable, en raison du climat d'insécurité qui règne actuellement au Mexique, même si la péninsule du Yucatán reste un endroit relativement plus sûr que le reste du pays. Si vous souhaitez vivre cette expérience, voyagez au moins à deux et en journée !

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées de CANCÚN

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 à Caen !

1 week-end découverte de Caen pour 2 personnes avec l'OT Caen la mer .