Où furent écrits les plus beaux romans français ? Comment les grands artistes trouvaient-ils l'inspiration pour peindre leurs chefs-d'oeuvre ? Une partie de la réponse se trouve sûrement chez eux... Visiter les maisons ou ateliers des artistes permet d'en savoir plus sur leur intimité, tout en découvrant leurs sources d'inspiration quotidienne. Bien souvent, les murs ont conservé l'âme de leur illustre locataire pour perpétuer son génie. Petit Futé vous propose sa sélection des plus belles demeures d'artistes. 

© Sophie Spiteri 060

N° 10 - En Normandie, chez Pierre Corneille

C'est en 1608 que le père de Pierre Corneille acquit ce manoir typiquement normand à Petit-Couronne, en Seine-Maritime. À la mort de celui-ci, l'écrivain hérite de cette demeure qu'il nommait sa " maison des champs ". Il y vit certainement jusqu'en 1662 avant de s'installer à Paris. Depuis 1874, la maison est devenue un musée dédié à l'oeuvre du grand dramaturge. À moins de 15 minutes du centre-ville de Rouen, c'est une escapade champêtre qui reconstitue à merveille l'atmosphère du XVIIe siècle. 

© Réunion des Musées Métropolitains (RMM) Rouen Normandie

9 - La maison provençale d'Auguste Renoir

L'oeuvre impressionniste d'Auguste Renoir est constituée de nombreux tableaux de plein air... Quoi de mieux que de visiter sa maison provençale pour comprendre le lien que l'artiste avait avec la nature ? C'est en 1907 que le peintre acquiert le domaine des Collettes à Cagnes-sur-Mer. Souffrant de rhumatismes, Renoir trouve dans le climat provençal un véritable antidote. Son oliveraie centenaire, ses orangers et sa fermette du XIXe siècle donnent à la demeure un cachet incomparable. À sa disparition c'est à son fils, Jean Renoir, que la maison est léguée. Le cinéaste y tournera son célèbre film, Le Déjeuner sur l'herbe. Une maison d'artistes, de père en fils !

© Service communication - Ville de Cagnes-sur-mer

8 - La Vallée aux loups, maison de Chateaubriand

Après son article contre Napoléon paru dans le Mercure en 1807, Chateaubriand est victime de la censure impériale et condamné à se retirer à au moins deux lieues de Paris. Grâce aux succès de ses précédents ouvrages, l'auteur achète cette " maison de jardinier ", comme lui-même la nomme. Il y vivra dix ans en aménageant cette demeure à la manière romantique. Aujourd'hui encore, l'âme de Chateaubriand semble habiter les lieux de cette maison devenue musée départemental des Hauts-de-Seine. 

© CD 92 - Willy Labre

7 - Honoré de Balzac et son refuge parisien

Situé dans le XVIe arrondissement, sur les hauteurs de Passy, la maison de Balzac est la seule des demeures parisiennes de l'auteur que l'on peut admirer encore aujourd'hui. Elle a servi de refuge au romancier de 1840 à 1847, alors qu'il cherchait à fuir ses créanciers. Il y a notamment corrigé l'ensemble de La Comédie humaine avant de penser à ses autres oeuvres. Aujourd'hui, y sont conservés des effets personnels de Balzac comme des manuscrits ou des gravures. Il s'agit d'un des principaux musées littéraires parisiens. 

© Benoît Fougeirol

6 - L'atelier des Misérables, l'appartement parisien de Victor Hugo

Entre 1832 et 1848, Victor Hugo et sa famille vécurent dans cet appartement de l'hôtel Rohan-Guéménée, sur la place des Vosges à Paris. C'est ici que le romancier a écrit son chef-d'oeuvre Les Misérables et le début de sa Légende des siècles, avant de partir en exil à Guernesey. Le fonds du musée, créé et enrichi en 1902 par Paul Meurice, un proche de Victor Hugo, est impressionnant : éditions originales, peintures, sculptures, photographies... Pour compléter votre visite, ne manquez pas non plus la maison d'exil de Guernesey, chère au poète. 

© Pierre Antoine

5 - La villa des Brillants de Rodin

Achetée aux enchères par Auguste Rodin en 1895, la villa des Brillants est une demeure de style néo-Louis XIII. Le sculpteur y trouva refuge pour fuir le tumulte parisien. Encore très bien conservée, la demeure propose une plongée émouvante dans le quotidien de l'artiste. C'est ici, dans le jardin, que Rodin repose. Le cadre de vie du sculpteur a été brillamment reconstruit à partir de photographies d'époque et de nombreuses ébauches sont exposées. Les oeuvres achevées léguées à l'État se trouvent, elles, à l'hôtel Biron à Paris. 

© A. Berg - Musée Rodin

4 - Cézanne et Aix-en-Provence

Difficile d'échapper à l'aura de Cézanne à Aix-en-Provence... Trois sites rappellent le génie du peintre. L'atelier des Lauves, situé sur la colline du même nom, a vu le peintre travailler tous les matins de 1902 à sa mort, en 1906. C'est le berceau de ses grandes oeuvres comme Les Grandes Baigneuses. La bastide familiale du Jas de Bouffan a, elle, vu grandir l'artiste de sa naissance à 1899. Enfin, les carrières de Bibémus, un paysage d'inspiration inépuisable pour le peintre, est le lieu de naissance du cubisme. Ici plus qu'ailleurs, la présence de Cézanne veille...

© Sophie Spiteri 060

3 - Alexandre Dumas et le château de Monte-Cristo

Au sommet de sa gloire, après la parution des Trois Mousquetaires et du Comte de Monte-Cristo, Alexandre Dumas fait construire en 1844 le château de Monte-Cristo, à Port-Marly. De type Renaissance, la bâtisse possède aussi un petit pavillon gothique, surnommé le château d'If, dans lequel l'écrivain travaillait. Au-dessus de la porte d'entrée, l'auteur a voulu rappeler sa devise personnelle : " j'aime qui m'aime ", comme une invitation. En effet, Dumas recevait beaucoup au château de Monte-Cristo, de ses conquêtes féminines aux écrivains les plus notables du XIXe siècle. Aujourd'hui, le musée propose des visites guidées ou théâtralisées pour découvrir cette bâtisse pleine d'histoires rocambolesques !

© JPB - Château de Monte-Cristo

2 - Le Pays basque d'Edmond Rostand

Venu en convalescence dans le Pays basque, Edmond Rostand est tombé sous le charme de la région au point d'y faire construire sa somptueuse résidence principale. C'est en seulement trois années, de 1903 à 1906, que la Villa Arnaga fut construite à Cambo-les-Bains. Sous ses airs de maison basque typique, la villa est en fait une pure création d'Edmond Rostand : 40 pièces, sur 600 m2, toutes différentes. Mais le clou du spectacle, ce sont les 15 ha de jardins ! Si le premier, à la française, est un chef-d'oeuvre de précision, le second, à l'anglaise, est un témoignage du caractère inventif de l'auteur. Un pour tous, tous pour Arnaga ! 

© Villa Arnaga

1 - Monet à Giverny

Que serait Giverny sans Claude Monet ? C'est ici, en 1883, que le grand impressionniste pose ses valises. Cette maison tout en couleur, regorge d'oeuvres d'art comme ses somptueuses estampes japonaises que le peintre collectionnait. Dans le jardin, vous entrerez vraiment dans l'univers de Monet. Ici, face à ce pont japonais, l'artiste a passé des heures, toutes saisons confondues... Cette contemplation a donné naissance à une série de 250 tableaux intitulée les Nymphéas. La maison, à l'abandon jusqu'en 1966, a été restaurée pour accueillir aujourd'hui la fondation Claude Monet. Une visite incontournable !

© Eric Sander - Fondation Claude Monet