Le canal du Midi, jadis voie marchande, est aujourd'hui un trésor naturel et architectural qui mérite d'être découvert comme il était vécu, au fil de l'eau. Un bateau sans permis est la clé d'un tel périple. Lors de cette aventure, le rapport au temps se transforme et on avance, ébloui par de superbes paysages aux parfums enivrants. Une croisière entre Castelnaudary et Agde révèle le Sud-Ouest dans toute son histoire, son patrimoine et ses spécialités, parmi lesquelles de bons petits vins à ne pas laisser filer !

 

Le soleil du Languedoc

Il est possible de se promener 1 heure ou un après-midi sur le canal grâce à de nombreuses compagnies. Les péniches d'hôtes sont également très agréables. Mais les croisières à bord de bateaux sans permis offrent tout de même la plus belle façon de découvrir le canal des Deux-Mers, ses ouvrages et ses paysages.

L'aventure sur le canal, classé au patrimoine mondial de l'humanité, commence à Castelnaudary. On arrive le matin par le train, pour ne pas louper l'embarquement vers 16h. A midi, le soleil caresse la pierre du château et de la collégiale de l'ancienne capitale du Lauragais. Elle semble surgir des eaux du port, ce bassin créé pour alimenter le canal en eau.

Dans l'après-midi, le bateau est prêt. C'est une vraie maison flottante. Les loueurs proposent des circuits types, louent des vélos à charger sur le bateau et donnent toutes les informations pratiques nécessaires.

 

Piloter, un jeu d'enfants

Au matin, c'est le grand départ et Castelnaudary s'éloigne. On salue au passage l'île artificielle de la Cybèle, suit le vieux moulin à vent de Cugarel qui vous projette en un coup d'oeil au temps où les gabarres chargées de marchandises circulaient en tous sens sur le bassin. Premier passage attendu aux écluses de Saint-Roch qui sont bordées, rive droite, de moulins à vent abandonnés, et rive gauche de l'ancienne " couchée ", première escale de la barque de poste. On nommait ainsi la diligence qui reliait Toulouse et Agde en trois jours.

Le canal est étroit et sauvage, bordé de platanes à l'ombre fraîche. Les nombreuses écluses règlent le temps et la journée touche à sa fin lorsque la silhouette du palais féerique de Carcassonne se dessine au loin.

Carcassonne ! La plus grande forteresse d'Europe, elle aussi classée au patrimoine mondial de l'humanité ! Le lendemain matin, les navigateurs vogueront jusqu'à la triple écluse de Trèbes embaumée par le capiteux parfum de confiture provenant du domaine de l'Écluse, un atelier d'exquises spécialités. La propriétaire vous indiquera " le trésor de Trèbes " qu'on se presse d'admirer au sein de la chapelle de l'église qui abrite en effet 320 panneaux de bois peints de portraits étranges.

Le navire repart au gré de paysages de vignobles et de cyprès. Aux alentours de Marseillette, de minuscules canaux d'irrigation courent sous les saules. Ils alimentent des rizières. Un peu plus loin, le regard reste accroché au magnifique épanchoir d'Argentdouble, dont les 11 arches enjambent le canal. Puis, voici Homps. Les vestiges du château des chevaliers de Malte gardent le souvenir d'un port important où les bateliers pouvaient changer de sens sans encombre.

Encore quelques kilomètres et l'on franchit l'écluse d'Argens-Minervois qui marque le début de 54 km sans écluse, le Grand Bief. Le canal dessine des méandres au milieu des vignobles. Le bateau passe sur le pont-canal de Paraza. Escale au charmant hameau du Somail, une ancienne " couchée " qui n'a pas changé depuis des siècles. La halte est idéale pour louer une voiture et visiter les alentours. Le matin, ce sera Peyrepertuse, le mieux conservé des châteaux cathares ; l'après-midi, l'extraordinaire abbaye cistercienne de Fontfroide, un témoignage admirable de l'architecture religieuse des XIIe et XIIIe siècles. Le retour au Somail se fait sous les étoiles, au coeur d'un merveilleux concert de grillons.

 

Le défi du Malpas

Vers 10h, le périple reprend. Une fois passé la jonction vers le canal de la Robine et ses pins parasols, la route continue paisiblement direction Béziers. Les ruines romaines de la ville de Poilhes apparaissent, en avant-goût de celles que l'on aperçoit ça et là dans les kilomètres qui suivent. Un tunnel s'engouffre directement sous la colline. C'est la fameuse percée du Malpas. Au lieu de contourner le mont sablonneux d'Ensérune, le canal le traverse de part en part. Le bateau pénètre dans une obscurité fraîche. Une escale dans le port en demi-cercle de Colombiers permet de faire un plein de courses et d'aller boire un verre à l'Amphis, le bar le plus populaire du canal. Un vide-grenier a lieu tous les premiers dimanches du mois. Une bonne journée en perspective !

 

L'échelle de Fonsérannes, le chef-d'oeuvre 

Le lendemain, on reprend la route. Le navire se dirige vers l'extraordinaire échelle d'écluses de Fonsérannes. Un escalier de 8 bassins permet une dénivellation de plus de 20 m sur une distance de 300 m.  C'est vrai, c'est une épreuve pour le pilote. Il y a du monde, un bateau passe à la fois, les manoeuvres sont compliquées et 8 écluses, c'est beaucoup à la fois. Heureusement, c'est une heure creuse. Le petit navire traverse l'autre ouvrage remarquable du canal à Béziers, le pont-canal de l'Orb, l'un des plus longs de son genre en France. Il date du XXe siècle. Béziers est une ville typiquement méditerranéenne. La cathédrale Saint-Nazaire, installée sur un promontoire rocheux, domine la ville dont elle est le symbole. L'édifice actuel, de style gothique méridional, succède d'abord à un temple romain dédié à Auguste, puis à l'église de style roman qui a été détruite en 1209 au moment de la prise de Béziers par les croisés. L'intérieur, surprenant par son volume, renferme des fresques du XIVe siècle et un joli buffet d'orgue du XVIIe siècle. L'embarcation redémarre et s'immisce entre les voies rétrécies du canal et sous la machinerie du passage-bâche mobile du Libron qui donne la folle impression de voguer sous un long chapiteau de cirque. À Portiragnes, on dépasse Port-Cassafières où l'on rendra le bateau le lendemain. Rapidement, les étangs salés annonciateurs d'Agde apparaissent, la lumière aveuglante annonce la cité grecque et la mer. L'entrée dans la ville se fait par la fameuse écluse ronde. Par une simple rotation et un dispositif de trois portes, les bateaux ont le choix entre l'Hérault, le canal maritime et le canal du Midi !

 

Agathe, la Grecque

Agde ! Fondée il y a vingt-cinq siècles par les Phocéens, la " belle " est la plus ancienne ville de France après Marseille. Chaque rue, chaque monument est un morceau de son histoire. Ses habitants continuent de préserver les traditions antiques comme la fête du Vin nouveau, la fête de la Mer, les tournois de joutes... Les somptueuses demeures agathoises, souvent tournées vers le canal, comme à Venise, effacent l'appréhension de bientôt revenir dans le quotidien. La mer est bleu lavande, les embruns salent les lèvres. Une joie sauvage s'empare du voyageur. Il se sent habité par l'aventure qu'il vient de vivre et prêt à croquer le monde à pleines dents. En attendant, des huîtres de Bouzigues feront l'affaire !

 

Infos futées

 

Quand ? Les écluses sont ouvertes de la mi-mars à la fin novembre. En été, fêtes et animations réjouissent les berges. En avril-mai ou en octobre, on apprécie le calme et la nature splendide.

 

S'y rendre. La meilleure formule est d'arriver en train à Castelnaudary. En avion, direction Toulouse (71 km de Castelnaudary).

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade.

OFFICE DE TOURISME DU CANAL DU MIDI - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hôtel aux meilleures conditions - Comparez

Comparez les meilleures offres de campings - Comparez

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez