La Normandie, la région phare de l'impressionnisme

Peu de régions peuvent se flatter d'avoir autant d'aspects. Enfin réunifiée, après plus de quarante années de séparation en deux petites entités, la Normandie est multiple, riche de ses paysages, de son histoire, de ses projets. Tumultueuse au Cap de la Hague, sereine le long des méandres de la Seine, étrangement découpée sur les hauteurs de ses anciens massifs, paisible dans ses bocages, thermale à Bagnoles de l'Orne, chic à Deauville, originale au Havre, chargée d'histoire à Rouen, balnéaire à Granville, la région présente mille visages. Et est vite devenue le paradis des impressionnistes au XIXe siècle. Un courant pictural qui sera mis à l'honneur en 2020 à l'occasion du Festival Normandie Impressionniste, annoncé à l'automne dernier. L'occasion d'ici là de se replonger dans ces paysages et ces oeuvres d'exception.

 

La Normandie, région essentielle dans l'histoire de l'art

La Normandie a toujours charmé les peintres  : en 1763, Joseph Vernet exécute des études préparatoires pour La Ville et le Port de Dieppe ; en 1778, Jules Noël achève une Vue d'Étretat... La lumière exceptionnelle due à la présence des vents marins, toujours prompts à chasser les nuages, attire les artistes... Pourtant, c'est par l'impressionnisme que la région devient un jalon essentiel dans l'histoire de l'art. L'impressionnisme est en effet né ici avec Monet, ou plutôt avec sa toile Impression Soleil levant (1872), peinture du Havre où le peintre passa son enfance. C'est en voyant ce chef-d'oeuvre qu'un critique, Louis Leroy, taxa Monet d'impressionniste, critique alors négative. Le terme est resté, mais cette fois-ci dans le sens d'un mouvement pictural reconnu dans le monde entier. L'impressionnisme est avant tout une recherche commune à plusieurs peintres. Il s'agit d'exprimer la nature (et plus particulièrement les paysages) dans ce qu'elle a de mouvant, de transitoire. Techniquement, cette approche se traduit par la fragmentation et la juxtaposition des couleurs primaires et de leurs complémentaires, procédés visant à produire des "  vibrations colorées  ". Nombre de peintres se sont ralliés à ce mouvement, alors que Monet, qui en est l'instigateur, s'en est peu à peu éloigné.

 

La victoire du paysage

Aussi bizarre que cela puisse paraître, c'est par un Anglais que l'impressionnisme est arrivé dans la région ! Au XIXe siècle, la peinture était passée au premier rang de l'art français. Ce siècle marque la victoire du paysage sur la peinture d'histoire. C'est Eugène Isabey qui arrive le premier sur cette terre de lumière. En paysagiste amoureux de la mer, il peint sur les côtes encore désertes. En 1825, il pose son chevalet au Tréport et présente au Salon en 1831 une Vue prise sur la côte de Normandie. Il influence directement Boudin et est certainement l'un des chaînons importants entre l'école paysagiste de 1830 et l'impressionnisme. Turner (peintre anglais) est de passage en Normandie en 1821 et crayonne ses carnets de vues de Caen, Bayeux, Isigny, Coutances, Granville et du Mont-Saint-Michel. En 1832, il remonte la Seine et réalise quatre vues de Rouen. C'est son travail sur la lumière et l'atmosphère qui ouvre la voie aux impressionnistes. Le voilà donc, l'Anglais ! Mais un Normand a son importance dans ce mouvement : Eugène Boudin. Né à Honfleur en 1824, il part au Havre en 1835, rencontre Monet, l'invite à peindre avec lui et surtout le pousse à peindre dehors, en relation directe avec le paysage afin d'en retirer toute l'impression. Monet a toujours dit qu'il était devenu peintre grâce à Boudin. Après avoir étudié à Paris, il découvre Turner en 1871 et c'est cette découverte qui influencera sa peinture. En 1872 arrive donc le terme d'impressionnisme pour qualifier ce mouvement. L'impressionnisme donnera naissance à un deuxième mouvement, le fauvisme. Cette fois-ci, c'est Raoul Dufy qui en sera l'investigateur.

 

Des musées incontournables

A Honfleur, il ne faudra donc pas passer à côte du musée Eugène Boudin. La visite, libre ou audioguidée, s'articule autour de plusieurs thèmes dont le principal est, bien sûr, Eugène Boudin lui-même et les peintres du XIXe siècle. Les peintures, évoluant du romantisme sombre d'Isabey vers la clarté lumineuse de Monet, évoquent l'atmosphère des rencontres à l'auberge Saint-Siméon, située non loin d'Honfleur, où les artistes venaient trouver la lumière des ciels normands, de l'eau et des jardins. Les oeuvres d'Eugène Boudin sont entourées par celles des peintres amis : Monet, Dubourg, Courbet, Jongkind pour ne citer qu'eux. Deux espaces présentent les 92 oeuvres d'Eugène Boudin (peintures et dessins) actuellement conservées ici. Dans l'un sont regroupés les pastels, ciels, vues de Honfleur, scènes à l'auberge Saint-Siméon. Dans l'autre, les peintures à l'huile, plages, portraits, paysages et marines. D'autres peuvent être admirées au musée André Malraux (MuMa) au Havre. D'autres salles offrent un voyage à travers la peinture plus contemporaine consacrées aux artistes du XXe siècle qui ont vécu ou travaillé à Honfleur et en Normandie : Vallotton, Marais, Dufy, Marquet, Cappiello et les peintres de l'école de Rouen.

Le musée des Beaux-Arts de Rouen est également incontournable. C'est en 1888 que l'ensemble dû à l'architecte Louis Sauvageot ouvre ses portes. Le musée des Beaux-Arts abrite l'une des plus prestigieuses collections publiques de France. Mais c'est la richesse du fonds du XIXe qui distingue le musée : Géricault, Delacroix, Corot, Gustave Moreau, Degas ou Monet dont on peut admirer le Portail de la Cathédrale de Rouen, au sein de la première collection impressionniste de France en province.

Enfin, comment ne pas aller poser ses valises à Giverny ? Giverny est un petit village connu et reconnu grâce au peintre Claude Monet, qui y vécu de 1883 jusqu'à sa mort en 1926. Situé à flanc de coteau et à deux pas de la Seine, le village offre de belles promenades dans les collines mais également dans la rue principale où se mêlent hôtels, restaurants, belles demeures, magasins, ateliers d'artistes, musée des Impressionnismes et Fondation Claude Monet. Le premier est l'un des plus beaux musées de Normandie, qui propose, au fil des expositions temporaires, des chefs-d'oeuvre originaux de grands maîtres de l'impressionnisme : Pierre Bonnard, Edgar Degas, Claude Monet, Auguste Renoir... Il s'intéresse aux impressionnistes, mais aussi à leurs précurseurs et leurs héritiers, de la fin du XIXe siècle à nos jours.

La fondation Claude Monet a été léguée en 1966 à l'Académie des Beaux-Arts par le fils du peintre. La maison au crépi rose a subi d'importants travaux de rénovation. Admirez, dans la demeure de l'artiste, la célèbre collection d'estampes japonaises et immergez-vous dans le quotidien de Monet au fil des pièces. Dans le jardin, laissez-vous emporter par les senteurs et les couleurs des différentes variétés florales au gré des allées. En parcourant les roseraies et en passant sous terre, vous tomberez sur le Jardin d'eau formé par un pont japonais, des glycines et des azalées. Ce lieu a donné naissance à l'oeuvre célèbre Les Nymphéas. Finissez votre visite par l'atelier de l'artiste qui abrite désormais une boutique. La Fondation propose de nombreuses manifestations tout au long de l'année et accueille également les groupes et les scolaires. Ce temple de l'impressionnisme est le deuxième site normand le plus visité. À juste titre !

 

Infos futées

 

Quand ? On peut s'y rendre toute l'année, même si l'arrivée des beaux jours est plus agréable. Septembre est un bon mois pour profiter du soleil, loin de la foule estivale.

 

S'y rendre. En train, en avion ou en voiture, tout est possible.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade normande.

NORMANDIE TOURISME - Plus d'informations sur le site

FESTIVAL NORMANDIE IMPRESSIONNISTE - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Obtenir un devis d'une agence locale pour un voyage sur mesure - Demander

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez

Les dernières Actus

Les terrasses de Saint-Pierre...

Pendant tout l'été, l'association des terrasses de Saint-Pierre Eglise proposent une série de concerts pour animer ...
Lire l'article

Eté 1918, un village normand ...

Après 8 mois de préparation, avec près de 300 bénévoles dont 170 figurants, le village de ...
Lire l'article
Vidéo de voyage
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis