Guide d'Islande : Les personnalités célèbres : Islande

Björk

Elevée au sein d'une communauté hippie, Björk (Guðmundsdóttir de son vrai nom), née en 1965, s'est épanouie en toute liberté. Enfant précoce, à l'âge de 5 ans, elle connaissait la comédie musicale La Mélodie du bonheur par coeur. A 12 ans, elle grave son premier 33-tours, un album de chansons pour enfants My Arab Boy, qui fait d'elle immédiatement une gloire locale. A 13 ans, elle devient membre d'un groupe punk. Elle enregistre un album avec un quatuor jazz, avant de rejoindre KUKL, puis, en 1986, les Sugarcubes. Ce groupe la révélera au monde. En 1988, trois singles (Birthday, Coldsweat et Deus) imposèrent sa voix inouïe de sauvageonne. Trop complaisants, les albums des Sugarcubes menèrent le groupe à la dissolution (ils s'intitulaient littéralement " Morceau de sucre " car la musique qu'ils interprétaient, sirupeuse, n'était au départ qu'une blague). Avec d'anciens membres de KUKL et des amis de Medusa, un collectif d'art surréaliste, Björk crée une société d'édition multimédia, Bad Taste. " Le bon goût est le fléau de toute créativité ". Telle était alors la devise de l'époque... En 1993, Björk commence véritablement sa carrière internationale en solo. Installée en Angleterre, elle enregistre son envoûtant Debut. Elle mêle hip-hop futuriste et salsa cuivrée, rave intimiste et jazz. Son chant explore les mystères de la phonétique. En 2000, elle apparaît dans le film Dancer in the Dark de Lars von Trier qui lui vaut le prix d'interprétation féminine à Cannes. Les albums s'enchaînent toujours différents car Björk est une chanteuse qui se renouvelle sans cesse.

En 2006, un coffret réédite tous ses albums solos et, 14 ans après leur séparation, les Sugarcubes se retrouvent sur scène à Reykjavík, pour célébrer les 20 ans de la naissance du groupe. Son album Biophilia, sorti en 2011, a pour ambition d' " explorer le fonctionnement du son, l'étendue infinie de l'univers, des systèmes planétaires aux structures atomiques ". Son dernier album, Utopia, date de 2017. Björk est également connue pour ses engagements, sa participation active pour le respect de l'environnement dans son pays, s'élevant notamment contre le méga-barrage destiné aux industries d'aluminium américaines. En 2010, elle apparaît pour s'insurger contre la privatisation des ressources géothermiques de son pays.

En 2016, elle crée une exposition, Björk Digital au Harpa, basée sur la technologie de la réalité virtuelle.

Olafur Eliasson

Cet artiste islando-danois, âgé d'une cinquantaine d'années, est à la tête d'un laboratoire axé notamment sur " l'art climatique " et se définit comme un créateur d'atmosphère. Il s'est fait connaître en 2003 pour son projet Temps, montré à la Tate Modern de Londres. Il s'agissait d'un soleil composé de milliers d'ampoules électriques et qui attira 2 millions de visiteurs. En 2007, il reçoit le prix Joan Miro et en 2008, il crée Chutes (The New York City Waterfall), une oeuvre monumentale placée sous les piliers du pont de Brooklyn à New York. Quatre constructions gigantesques en métal et plexiglas pompent l'eau de l'East River pour la rejeter de plus de 30 m de hauteur - créant des chutes d'eau urbaines illuminées, particulièrement spectaculaires. Il a également conçu la façade de la nouvelle salle de concert Harpa.

Erró

Guðmundur Guðmundsson, qui voulait s'appeler Ferro au départ mais qui n'a pas pu à cause d'un autre artiste qui portait déjà ce nom (Gabriel Ferraud), est un maître du pop art, connu des amateurs des Etats-Unis jusqu'à Paris, où il s'est installé. Il étudie l'art en Islande, en Norvège et en Italie avant de s'installer à Paris en 1958 où il côtoie le milieu des surréalistes dont Breton, Ernst, Man Ray et Duchamp. Il a réalisé de grandes peintures aux couleurs violentes, très engagées politiquement, patchwork d'images et jeu d'influences, parmi lesquelles la bande dessinée prend une grande part. En 1989, il a fait don à la ville de Reykjavík d'un important fonds qui est désormais géré par le musée d'Art. En 2010 une exposition Erró, cinquante ans de collage se tient au centre Georges Pompidou.

Vigdís Finnbogadóttir

Ancienne présidente de la République islandaise, cette ex-directrice du théâtre de Reykjavík, élue dès 1980 pour quatre ans au suffrage universel indirect, a représenté les valeurs nationales dont les Islandais sont si fiers et si prompts à défendre les principes. C'est ce qui a permis à Vigdís Finnbogadóttir d'être systématiquement reconduite dans ses fonctions à chaque nouvelle élection entre 1980 et 1996.

Elle ne fut pas seulement la première femme présidente d'un Etat démocratique, elle a également joui d'une popularité et d'une longévité dans son poste que bien des chefs d'Etat lui ont envié. Son successeur, Ólafur Ragnar Grímsson, de l'Alliance du peuple, a été élu alors qu'elle ne souhaitait pas entamer un cinquième mandat. Francophile passionnée, elle a fait ses études à Grenoble. C'est aussi une excellente joueuse de handball.

Friðrik Þór Friðriksson

Né en 1953, ce touche-à-tout du cinéma est réalisateur, acteur et producteur. En 1987, ce cinéaste a notamment fondé Icelandic Film Corporation, la plus grosse structure cinématographique du pays. Son deuxième film en tant que réalisateur, Les Enfants de la nature (1991), a reçu un grand succès du public. Nominé aux Oscars, cette production cinématographique conte l'histoire d'Atsushi Hirati, jeune employé d'une entreprise de pêche, qui annule ses vacances lorsque son grand-père le convainc de réaliser une cérémonie funéraire en mémoire de ses parents à l'endroit où ils sont morts : une rivière islandaise. En 2000, son sixième film Les Anges de l'univers a rencontré un vif succès notamment dans son pays. Et dix ans plus tard, en 2010, c'est au tour de son dernier film Mamma Gógó.

Eidur Gudjohnsen

Né le 15 septembre 1978 à Reykjavík, il est le plus grand footballeur islandais " de tous les temps ". Après avoir été formé au Valur Reykjavík, il quitte ce club à l'âge de 16 ans pour le PSV Eindhoven, multiple champion des Pays-Bas où il évolue aux côtés de Ronaldo. Gravement blessé durant deux ans, il revient en Islande, au club du KR, ce qui apparaît comme un échec. Mais, tenace et extrêmement doué, il se fait à nouveau remarquer et est engagé par Bolton Wanderers alors en deuxième division anglaise. Lors de la deuxième saison, il inscrit 13 buts et se fait engager par Chelsea en 2000, pour un contrat dont le montant de 7,5 millions d'euros représente un record pour un joueur islandais. Il s'imposera au plus haut niveau, grâce à un physique à toutes épreuves, une volonté impressionnante et une intelligence de jeu remarquée. Malgré la concurrence de vedettes comme Zola, Mutu ou Drogba, il tire son épingle du jeu, souvent comme joker efficace. Néanmoins, en juin 2006, devant l'embouteillage d'attaquants à Chelsea, il signe au FC Barcelone, où il connaît rapidement le succès, toujours dans un rôle de joker de luxe. Après un petit détour par Monaco, il enchaîne les prêts et les piges jusqu'en 2016 date à laquelle il prend sa retraite. Gudjohnsen est une énorme vedette en Islande où l'on guette ses moindres faits et gestes et où il apparaît dans de nombreuses pubs. La relève semble annoncée car son deuxième fils joue avec les jeunes du Real Madrid depuis 2018.

Gunnar Gunnarsson

Né en 1889, cet écrivain est l'un des plus importants de la première moitié du XXe siècle. Parmi ses oeuvres, L'Oiseau noir (1929) a été traduit en français. Cet auteur islandais très connu s'exila d'Islande vers le Danemark peu après la publication d'un recueil de poèmes en islandais, Le Souvenir d'une mère. Ses oeuvres suivantes seront écrites en danois, voulant toucher un public plus vaste. Il s'est en outre lancé dans deux grands cycles romanesques - Histoire de la famille Borg (1912-1914) et L'Eglise sur la montagne (1923-1928). Il est décédé en 1975.

Gus Gus

Créé à Reykjavík par des acteurs en 1995, ce célèbre groupe de musique électronique a vu ses membres changer fréquemment, sans que son succès en pâtisse. La jolie chanteuse Emiliana Torrini est sans doute la plus célèbre des ex-membres. Aujourd'hui, les quatre membres qui composent le groupe sont Stephan Stephensen, Birgir Þórarinsson, Daniel Ágúst Haraldsson et Urður Hákonardóttir. Ensemble, ils ont sorti le dixième album du groupe en 2018, intitulé Lies Are More Flexible.

Einar Karason

Les romans de cet écrivain sont des best-sellers en Islande. Il a écrit une trilogie à grand succès, Devil's Isle, qui réunit les romans Where Devil's Isle Rises, The Isle of God et The Promised Land. L'histoire se situe à Reykjavík dans les années 1950 et dévoile de manière humoristique la vie d'une famille dont la culture, qui se rapproche de celles de fermiers et pêcheurs, se heurte à une famille américaine, amenée sur l'île par les troupes américaines et caractérisée par des personnages mythiques tels Marlon Brando ou Elvis Presley. Un film en a été tiré et a reçu le prix du meilleur film nordique en 1997. En 2000, son roman La Sagesse des Fous connaîtra un petit succès et sera traduit en français, entre autres.

Johánnes S. Kjarval

Né en 1885, c'est le peintre islandais le plus important du XXe siècle. Il fut élevé à partir de 4 ans sur les rives du Borgarfjörður, dans l'est du pays. Les paysages typiques et colorés qui ont bercé cette enfance se retrouvent dans nombre de ses oeuvres. Il a en effet décidé de retourner de longs moments dans cette zone pour y peindre. Il décède en 1972. Lors du centième anniversaire de l'artiste, un mémorial lui fut consacré près de la ferme de son enfance, Geitavík, par des villageois qui tenaient à coeur de lui rendre hommage. Une rétrospective lui a été consacrée, en 1993, au pavillon des Arts à Paris.

Halldór Kiljan Laxness

Né en 1902 et Prix Nobel de littérature en 1955, c'est un véritable héros national. Sa demeure, une petite maison blanche, est familière à tous les Islandais. Si vous passez sur la route 36 (entre Reykjavík et Þingvellir) en compagnie d'Islandais, ils ne manqueront pas de vous l'indiquer. D'origine populaire, Laxness a néanmoins beaucoup voyagé. Il se convertit au catholicisme, puis découvre d'autres horizons dont le dadaïsme et le surréalisme, tout comme le freudisme, et plus tard le taoïsme. Suite à un séjour aux Etats-Unis et à un voyage en URSS, il adhère au communisme. Mais ce génie littéraire inclassable, finit par retourner à ses racines islandaises. Son oeuvre mêle la tradition nationale à l'engagement, d'abord chrétien puis socialiste. Parmi ses écrits les plus remarquables, citons : Le Grand Tisserand du Cachemire (1927), La Petite Fille d'Islande (1932), La Cloche d'Islande (1943-1946). Dans Station atomique (1948), il dénonce la présence américaine sur le sol islandais. Certains de ses livres ont été très controversés dans son pays. Ainsi, dans La Saga des fiers-à-bras (1952), il se moque de la fierté des Islandais, des grandes sagas et de la littérature médiévale. Il est décédé en 1998.

Bubbi Morthens

Le roi du rock islandais. Né à Reykjavík en 1956, il est le plus jeune fils de Grethe Skotter Pedersen et Kristinn Morthens. Son nom réel est Ásbjörn Morthens. Il part avec sa mère au Danemark, à l'âge de 13 ans. Après avoir échoué dans ses études, il retourne en Islande et travaille comme employé d'usine de poissons. Très vite, il développe son propre style de guitare puis écrit sa première chanson. Il enregistre son premier album en 1979, Isbjarnarblús. Il rencontre ensuite les frères Pollock avec qui il s'associe pour créer le groupe Utangardsmenn (The Outsiders) dans la mouvance punk. Bobbi quitte le groupe après le quatrième album et forme avec son propre frère le groupe Egó. Le groupe continue de produire de nouveaux albums et de se produire sur scène jusqu'en 1984. De là, il commence une carrière solo qui sera surtout reconnue dans les années 1990. La plupart de ses chansons sont en islandais et, s'il reste l'un des chanteurs les plus connus de son pays, sa musique n'en aura pas franchi les frontières.

Sigur Rós

Voici sans doute le groupe islandais le plus connu depuis le début de ce nouveau siècle (au côté de Björk bien sûr). Créé en 1994, Sigur Rós est l'un des créateurs d'un mouvement musical que l'on pourrait qualifier de postrock ou space rock. La musique planante et minimaliste, qui rappelle les vents islandais, sert de support à la voix aiguë du chanteur Jónsi. Le résultat est étonnant et permet au groupe de remplir de grandes salles européennes et américaines. Mais Sigur Rós n'oublie pas son pays comme le montre le film musical Heima sorti en 2006. Ce dernier suit une tournée de concerts gratuits de " remerciement " à travers de petites salles de villages isolés à travers l'île. Ambiances improbables, paysages incroyables... une vraie curiosité. En 2008 sort Með suð í eyrum við spilum endalaust (Nous jouons inlassablement avec un bourdonnement dans les oreilles) et il faut attendre 4 ans pour que le suivant paraisse. Valtari est décrit comme un album flottant et minimal. Un autre album plus rock est sorti en 2013 (Kveikur), le premier sans le pianiste Kjartan Sveinsson, et une réussite malgré tout. Certaines chansons ont été utilisées au cinéma pour des films réalisés par Anthony Minghella, Wes Anderson, Jacques Audiard, Danny Boyle...

Thor Vilhjálmsson

Né en 1925, il est considéré comme un écrivain novateur, ayant démontré son talent dans une grande variété de genres littéraires dont font partie les nouvelles, essais, pièces et oeuvres de poésie. Il a également traduit de multiples ouvrages majeurs de la littérature mondiale. Son travail a, lui aussi, été traduit en de multiples langues. L'un de ses écrits, traduit en français, s'intitule La Mousse grise qui brûle. Il fut récompensé en 1992 du Prix nordique de littérature par l'Académie suédoise. Son dernier livre, pas traduit en français, est sorti en 2002 et s'intitule Sveigur. Il est décédé en 2011.

Adresses Futées d'Islande

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
xiti
Avis