ISLANDE - guide touristique du Petit Futé

Velkominn til Íslands !

L'Islande a fait parler d'elle en 2008 avec sa crise financière, puis en 2010 et en 2014 par l'activité débordante de ses volcans, Eyjafjallajökull et Bárðarbunga ! Depuis, c'est la scène politique en 2015 via le scandale des Panama Papers puis la scène sportive à travers le superbe parcours des islandais à l'Euro 2016 de foot qui ont pris le relai pour propulser ce petit pays sous les projecteurs. Toutes les publicités sont bonnes pour attirer de plus en plus de touristes venus y rencontrer Dame Nature, ainsi que d'étudiants ou de jeunes travailleurs saisonniers. S'envoler pour cet envoûtant pays garantit un dépaysement permanent, des émotions jusqu'alors inconnues, l'impression de devenir soudain un privilégié, quelqu'un qui a vu, qui a vécu dans un pays qui ne ressemble à aucun autre. Ici, tous les éléments s'accordent ou s'affrontent pour créer d'incroyables tableaux, des paysages uniques, variés, et inattendus, ressentis comme quasi extraterrestres. A chaque virage, une surprise vous attend. Et même si vous tournez en rond, jamais vous n'aurez l'impression de revenir sur vos pas. Ici, le temps change toutes les cinq minutes - les ciels multiplient les effets spéciaux : nuages incroyables, lumières inattendues, arcs-en-ciel qui se croisent ou se superposent, aurores boréales. L'Islande est aussi une terre jeune et en mouvement - dans tous les sens du terme. Il n'est pas ici nécessaire d'être expert en géomorphologie pour admirer les forces qui animent l'écorce terrestre (la plus jeune du globe) presque en direct. Jeune, la population islandaise est aussi en mouvement, ce qui se traduit par une formidable énergie créatrice et festive... Un simple vendredi soir passé à Reykjavík suffira à vous convaincre. Certes, l'idée de passer l'été (sans parler de l'hiver) aux abords du cercle polaire peut en rebuter quelques-uns... Mais en Islande, les 15 °C n'ont pas la même valeur qu'ailleurs. C'est une température idéale, ni trop chaude ni trop froide. Une température qui rend les gens heureux.

L'équipe de rédaction

Idées de séjour ISLANDE

Votre séjour en Islande dépendra énormément de votre moyen de transport, autrement dit de votre budget. En louant une voiture de tourisme, vous jouirez d'une grande liberté pour faire le tour de l'île, sans toutefois pouvoir y " pénétrer ", le désert central étant réservé aux 4X4. Si vous dépendez des bus, vous aurez besoin de plus de temps pour parcourir le pays. Mais bonne nouvelle, les bus permettent en été de se rendre dans tous les points de l'île.

Séjour courtHaut de page
Week-end de 3 jours à ReykjavíkHaut de page

Cette formule est de plus en plus prisée. Il peut s'agir d'un week-end prolongé avec aller-retour depuis Paris, ou d'un stop lors d'un vol transatlantique (Paris - Etats-Unis ou Canada) sur Icelandair (qui propose d'ailleurs des formules packagées dans ce sens).

Jour 1. Arrivée à Reykjavík. Tour à pied du centre-ville : grimpez en haut du clocher d'Hallgrímskirkja, tour du lac Tjörnin (et ses oiseaux), balade dans le vieux quartier de maisons colorées et première découverte des chaleureux cafés locaux. Le soir, rejoignez les Islandais à la piscine Laugardalur pour terminer la journée, immergé dans une eau naturellement chaude.

Jour 2. Passez la matinée dans l'un des beaux musées de la ville. Le Musée national, qui propose une formidable et vivante exposition sur l'histoire du pays, est une priorité. A midi, partez en excursion faire le Cercle d'Or, voir Geysir, Gulfoss et Þingvellir, sites majeurs islandais (à réserver la veille). Le soir (vendredi ou samedi), vivez le Runtur, nom des légendaires nuits de Reykjavík. On passe sans relâche de pub en pub pour boire, danser et écouter des groupes. Les soirées débutent tard, mais permettent de voir un peuple perdre soudain toute sa timidité et ses inhibitions.

Jour 3. Matinée à déambuler sur le port et au marché aux puces de Kólaportið, un concentré d'Islande populaire. Goûtez sur place au requin mariné ou rendez-vous chez Saegreifinn pour déguster des brochettes de poissons frais ou une soupe au homard à se damner. Si votre avion part en soirée, profitez des forfaits " Blue Lagoon + flight ", pour vous détendre dans les eaux chaudes et laiteuses d'un lagon au milieu des roches volcaniques, avant de retourner à l'aéroport.

Découverte de l’Islande en 8 joursHaut de page

Attention, faire le tour du pays en 8 jours est une bonne manière d'avoir un aperçu rapide des différentes régions de l'île, mais ne vous permettra pas de prendre votre temps ni de faire de grandes randonnées. Pour cela, n'hésitez pas à rajouter 3 ou 4 jours. Pour information, la route n°1 qui fait le tour complet de l'Islande (sans passer cependant par les fjords du nord-ouest ni du nord-est) compte 1 330 km.

Jour 1. Capitale de l'Islande, Reykjavík constitue un point de passage incontournable, embellie par sa vieille ville et son vieux port au charme typique. Plus au nord se trouvent le parc national de Þingvellir et l'aire géothermique de Geysir où surgit Strokkur, geyser le plus célèbre de l'île. Par beau temps, non loin de ce lieu, les chutes Gullfoss se parent d'un arc-en-ciel éclatant. Nuit à Selfoss.

Jour 2. Les terres du Landmannalaugar, réputées pour leurs couleurs somptueuses, forment le point de départ idéal de nombreuses marches. Deux routes y mènent, la F208 par le sud et la F225 par l'ouest. Cette dernière, qui traverse des rivières beaucoup moins dépendantes des glaciers et par conséquent moins dangereuses, conduit vers les sources chaudes du Landmannalaugar et croise ensuite la F208 bordant la superbe chute Ófaerufoss. Nuit à Hella.

Jour 3. La chute de Seljalandsfoss offre à ses visiteurs un spectacle inédit grâce à un petit chemin qui permet de se promener derrière son rideau. Une autre chute magnifique et très connue, celle de Skogar, se trouve non loin d'un musée folklorique constitué de plusieurs maisonnettes typiques. A ne pas manquer, les falaises de Dyrhólaey ainsi que les formations rocheuses Reynisdrangar de Vík. Nuit à Kirkjubaejarklaustur où se situent la cascade Systrafoss et Kirkjugolf, surface longtemps considérée comme un ancien parquet d'église.

Jour 4. Le parc Skaftafell, par sa richesse naturelle, représente l'un des lieux les plus visités d'Islande. Place privilégiée des randonneurs, il offre de nombreux points d'intérêt, telle la magnifique chute Svartifoss, entourée d'orgues basaltiques. Des itinéraires balisés, de deux à plusieurs dizaines de kilomètres, permettent de se diriger vers le promontoire de Skaftafellsheiði ou d'observer le glacier Vatnajökull. Nuit à Skaftafell.

Jour 5. A 56 km de Skaftafell, le très photogénique lac Jökulsarlón donne l'impression de se trouver aux confins de l'Arctique. La fonte des glaces du Vatnajökull se déverse en effet dans cette étendue et entraîne l'apparition d'imposants icebergs. S'ensuit la visite des fjords de l'est pour arriver dans la région d'Egilsstaðir, caractérisée par la forêt d'Hallormsstaðarskógur et la chute Hengifoss. Nuit à Egilsstaðir.

Jours 6. Le lac Mývatn nécessiterait plusieurs jours d'exploration pour en connaître les moindres recoins. Entre autres lieux intéressants, Námafjall, rangée de collines de sable nu, Dimmuborgir, formations de lave labyrinthiques, ou encore Krafla et ses laves fumantes. Avant de finir la nuit à Akureyri, un passage par la chute Goðafoss est impératif.

Jour 7. L'histoire de la petite église de Glaumbaer et des fermes de tourbe qui la côtoient sont comptées au sein des célèbres sagas islandaises. Quelques heures de route mènent ensuite à Húsafell, " la perle entre lave et glaciers ", oasis qui contraste avec l'aspect sauvage de la nature environnante. Nuit à Borgarnes.

Jour 8. La route 1 mène droit à Reykjavík. Pour croiser les eaux naturellement chaudes du Blue Lagoon. Nuit à Reykjavík.

Tour de l’Islande en 21 joursHaut de page

(A compléter avec un ou deux jours de visite de Reykjavík).

Jour 1. Faites le tour de la péninsule de Reykjanes qui donne un premier aperçu de la diversité des paysages islandais. Quelques instants de détente pris dans le Blue Lagoon naturel sont suivis de l'observation des solfatares et mares bouillonnantes de Krísuvík avant de vous ressourcer, l'instant d'une nuit, dans le village horticole de Hveragerði.

Jour 2. Journée consacrée au Cercle d'Or, vous commencez en rejoignant la faille du parc national de Þingvellir, ancien lieu de réunion du Parlement islandais, l'Alfling. Plus à l'est surgit le geyser Strokkur, dans l'aire géothermique de Geysir. Par beau temps, non loin de ce lieu, les chutes Gullfoss se parent d'un arc-en-ciel éclatant. Nuit à Selfoss.

Jour 3. Traversée par la rivière Þjórsá, la vallée du Þjórsárdalur s'habille de paysages aux contrastes saisissants, des champs de lave sablonneux aux forêts de bouleaux florissantes. En son sein, la cascade Hjálparfoss se déverse avec fracas. La route F225 mène ensuite aux sources chaudes du Landmannalaugar, région aux paysages dominés par la rhyolite, puis croise la F208, piste conduisant aux abords de la chute Ófaerufoss. Nuit dans le refuge du Landmannalaugar.

Jour 4. Difficilement accessible en raison de gués profonds à traverser, Þórsmörk, réserve naturelle partiellement cachée par trois glaciers, offre toutefois un spectacle d'une grande beauté par sa végétation luxuriante. Plus au sud, près de la route 1, la chute Seljalandsfoss laisse le loisir aux touristes de s'immiscer derrière son rideau. Dernière étape de la journée, le petit village de Skogar, avec sa célèbre cascade et un musée folklorique très séduisant.

Jour 5. Se rendre au nouveau port qui mène en 30 minutes sur les îles Westmann, surnommées îles Vestmannaeyjar. Fruits d'éruptions volcaniques sous-marines, elles fourmillent d'oiseaux l'été et sont très appréciées des ramasseurs d'oeufs. Heimaey, plus grande île de l'archipel, représente un merveilleux point d'arrêt pour la nuit. Visite de l'île et retour en fin de journée ou nuit sur place.

Jour 6. Dyrhólaey, promontoire à pic, point le plus au sud de l'Islande, regorge de macareux en haute saison. Les plages de sable noir environnantes deviennent en cette période le point de départ de nombreuses promenades. Après l'observation de formations rocheuses chargées d'histoire à Vík, Reynisdrangar, direction Lakagígar, alignement de 135 cratères. Nuit à Kirkjubaejarklaustur, ville où se situent les cascades Systrafoss et Kirkjugolf, surface longtemps considérée comme un ancien parquet d'église.

Jour 7. A l'est de la ferme Foss, sur la route n° 1, s'érigent en contrebas Dverghamrar, deux falaises jumelles de basalte en forme de fer à cheval. Une petite église où de nombreux cavaliers venaient autrefois chercher un guide, Núpsstaður, constitue un autre point de passage avant l'arrivée au parc national de Skaftafell, paradis de végétation où se multiplient les sentiers balisés. Nuit à Skaftafell.

Jour 8. Armé de crampons et d'un bon guide, l'ascension des langues du Svínafellsjökull dévoile, l'instant d'une demi-journée, une autre facette de l'Islande. Afin de faire perdurer cette magie, l'observation en bateau du lac Jökulsarlón et de ses immenses icebergs donne un aperçu concret du phénomène de fonte des glaciers. Peu avant Höfn enfin, ville qui représente un agréable point de chute pour la nuit, l'entrée dans les fjords de l'est propose de nombreuses pistes de marche entourées de magnifiques décors.

Jour 9. Les routes sinueuses de la côte est se dirigent tout droit vers Djúpivogur, un petit village construit en arc de cercle autour de son port, puis vers Breiðdalsvík. Les marcheurs invétérés retrouveront de nombreuses possibilités de balades près de Fáskrúðsfjörður, lieu non loin duquel se trouve l'île Skrúður, une réserve naturelle envahie par les oiseaux et caractérisée par une série de grottes, les plus larges d'Islande. Nuit à Egilsstaðir.

Jour 10. A 26 km au sud d'Egilsstaðir, la forêt Hallormsstaðarskógur forme un bon exemple des efforts liés au reboisement de l'Islande. En revenant sur la rive ouest du lac Lagarfljót, il est possible de s'aventurer vers Hengifoss, une chute de 188 m de hauteur. Nuit à Þórshöfn, après avoir traversé des reliefs de basalte et contourné la ville de Vopnafjörður.

Jour 11. Parmi les cascades les plus magnifiques et puissantes d'Islande, on compte Dettifoss, phénomène de la nature situé dans le parc national de Jökulsárgljúfur. L'entrée de ce canyon se trouve près d'Ásbyrgi, par la piste 864. De retour sur la route n° 1, direction Mývatn, avec les visites des collines Námafjall, de la grotte Grjótagjá, des formations rocheuses de Dimmuborgir ou des laves fumantes du volcan Krafla. Nuit à Myvatn.

Jour 12. Excursion vers Askja, large caldeira établie dans la région montagneuse de Dyngjufjöll. Depuis le XVIIIe siècle, un lac où il est possible de se baigner a envahi le cratère : Öskjuvatn. Les courageux, prêts à reprendre la piste en 4X4 se redirigeront vers Mývatn tandis que les autres s'arrêteront en cours de chemin dans le refuge d'Herðubreiðarlindir.

Jour 13. L'ascension du cratère explosif de Hverfjall par un petit chemin se poursuit par l'observation des rives herbeuses de Skútustaðir, criblées de pseudo-cratères, dans les environs du lac Mývatn. Avant de passer la nuit à Akureyri, le passage par la chute de Goðafoss puis par Laufás, ancien site d'église où furent découverts des tumultes de sépulcres païens, est impératif.

Jour 14. A quelques kilomètres au nord d'Akureyri, le site d'église de Möðruvellir. Un bateau part régulièrement de Dalvík en été pour rejoindre l'île de Grímsey. Riche d'une végétation particulièrement développée et colonisée par diverses races d'oiseaux, elle n'accueille qu'un faible nombre d'habitants, sûrement en raison de sa superficie réduite, 5,3 km². Nuit sur l'île ou à Dalvík.

Jour 15. De Dalvík, il est possible de rejoindre la seconde principale île d'Islande, Hrísey. A l'est du Skagafjörður, le village d'Hofsós invite le voyageur à découvrir son musée régional. Plus au sud dans le Hjaltadalur, le site de Hólar propose une balade d'une heure avec 14 points d'informations historiques. Dernier rendez-vous de la journée, Glaumbaer, lieu réputé pour son église et ses fermes de tourbe. Nuit à Blönduós.

Jour 16. La péninsule de Vatnsnes regorge de trésors. En témoignent Borgarvirki, structure de basalte d'environ quinze mètres de hauteur, les roches de Hvítserkur, mais aussi Illugastaðir, site où survint le meurtre de Natan Ketilsson. Un musée, situé au sud de la péninsule, à l'école Reykjaskóli, dans le Hrútafjörður, donne des informations sur la pêche aux requins et la vie à la ferme d'antan. Que les amateurs de sites thermiques n'oublient pas Hveraborg, à Tvídaegra. Nuit à Borðeyri.

Jour 17. Après l'entrée dans les fjords de l'ouest, la route 61 mène rapidement vers le petit village de Hólmavík. Accessible par la route 635, Kaldalón, une vallée traversée par la rivière glaciaire Mórilla, accentue tous les contrastes, et témoigne d'une nature à l'aspect brut. Il devient ensuite nécessaire de revenir sur vos pas afin de vous diriger vers Ísafjörður et visiter ses deux principaux musées. Nuit à Ísafjörður.

Jour 18. Début de journée dans la partie sud du Dýrafjörður au village de Þingeyri, qui contient l'une des plus vieilles maisons d'Islande. Après la visite du musée et de la chapelle d'Hrafnseyri, les fjords de l'ouest n'ont pas fini de dévoiler leurs merveilles. La cascade Dynjandi, également surnommée Fjallfoss, tombe ainsi d'une falaise de cent mètres et constitue la chute d'eau la plus impressionnante des fjords de l'ouest. Nuit à Búðardalur.

Jour 19. Une reconstitution du lieu de naissance de Leifur Eiríksson, premier Européen à avoir posé les pieds en Amérique, se trouve à Eiríksstaðir. Dans la péninsule de Snaefellsnes, près de Stykkishólmur, le mont Helgafell, parcouru par de nombreux marcheurs en été, laisse apparaître sa composition de basalte. Stykkishólmur représente également un lieu de départ idéal pour les bateaux spécialisés dans l'observation des baleines, dauphins et autres animaux marins. Le tour de la péninsule achevé, nuit à Borgarnes.

Jour 20. Húsafell, la Perle entre lave et glaciers, offre un contraste étonnant avec la nature environnante. A quelques pas, une série de chutes d'eau, Hraunfossar, se déverse sur une vaste étendue. Dans la région de Reykholtsdalur, un dernier espace géothermique fournit 180 litres d'eau à 100 °C, Deildartunga, une source considérée comme la plus productive d'Islande. Nuit à Akranes.

Jour 21. L'ascension du mont Akrafjall ne comporte pas de grande difficulté et donne l'une des plus belles vues de l'Islande de l'Ouest. Un tunnel payant ramène vers Reykjavík, capitale où il fait bon profiter de derniers achats et de piscines des plus relaxantes. Nuit à Reykjavík.

Note importante : pour pouvoir emprunter les routes dont les numéros sont précédés d'un " F ", il vous faut impérativement louer un 4x4. Soyez prudents sur les pistes, de nombreux passages de gués peuvent surprendre.

Séjour thématiqueHaut de page
« Mille et une merveilles de la nature islandaise » en 4 joursHaut de page

Ce séjour se propose de dévoiler, en un temps très restreint, quelques-uns des aspects les plus beaux de la faune et la flore islandaise. Comme bon nombre de parcours proposés dans cet ouvrage, il est conseillé de disposer d'un véhicule 4X4 de bonne facture ou de faire appel à un tour-opérateur qui organisera ce circuit privé.

Jour 1. Ce séjour se base avant tout sur la découverte du Sud islandais, en partance de la capitale du pays, Reykjavík. Le premier point d'arrêt est la ville de Hveragerði, caractérisée par sa grande activité géothermique. La chaleur naturelle qui découle de ce phénomène est dirigée vers des serres dans lesquelles poussent plantes, fruits et légumes. En prenant la route n°1, vous passez une impressionnante chute d'eau logée au sein même du village de Skogar, puis la journée se termine par la découverte des falaises de Dyrhólaey et une rencontre avec les formations rocheuses Reynisdrangar au large de la plage de sable noir de Vík. Nuit à Kirkjubaejarklaustur, où coule la cascade Systrafoss.

Jour 2. Au cours de ce deuxième jour, prenez le temps d'une marche sur les sentiers balisés du parc national de Vatnajökull à hauteur de Skaftafell. Plus loin sur le route n°1, vous ne pourrez pas rater l'un des joyaux du pays, le Jökulsarlón, lagune glaciaire sur laquelle s'érigent d'imposants icebergs issus de la fonte des glaces du Breiðamerkurjökull. Retour à Kirkjubaejarklaustur.

Jour 3. Non loin du lieu qui vient de faire office de havre de repos pour la nuit, une piste intérieure mène vers les terres du Landmannalaugar. Uniquement accessible l'été, cette aire naturelle se caractérise par de fabuleuses montagnes de rhyolite aux nuances colorées des plus contrastées. Une multitude de visiteurs ont pour habitude de se baigner dans une source chaude située près des refuges. En traversant des déserts de lave en 4X4, voici que se rapprochent le volcan Hekla, dont la dernière éruption date de 2000, et la vallée de Þjórsárdalur, laquelle contient quelques superbes chutes d'eau. Nuit à Flúðir.

Jour 4. Cette dernière journée est consacrée au fameux Cercle d'Or de l'Islande, constitué de trois emplacements majeurs. L'aire géothermique de Geysir reste célèbre pour ses nombreuses fumerolles et mares bouillonnantes, mais surtout pour son geyser Strokkur, qui jaillit à intervalles réguliers et rapprochés. S'ensuivent les visites de la chute d'eau Gullfoss et du parc national de Þingvellir, lieu du premier parlement au monde. Nuit à Reykjavík.

« Ornithologie dans l’Ouest islandais » en 8 joursHaut de page

Jour 1. La capitale de l'Islande, Reykjavík, dispose d'un musée d'Histoire naturelle très instructif ainsi qu'un lac où se nichent environ 20 espèces d'oiseaux l'été. Nuit à Reykjavík.

Jour 2. La baie des baleines, Hvalfjörður, constitue un merveilleux lieu de découverte pour les passionnés d'oiseaux, mais aussi pour ceux intéressés par la station de dépeçage des baleines. La journée se poursuit à Álftanes, dans la région de Mýrar, où se situent 27 espèces nidifiant et plus de 40 attroupements à observer. Nuit à Borgarnes.

Jour 3. Sur la partie sud de la péninsule de Snaefellsnes, on observe des nids de mouettes tridactyles, notamment à Arnarstapi. Au nord, près de Rif, une imposante colonie de sternes arctiques attire de nombreux touristes. Entre ces deux points de visite, le glacier Snaefellsjökull dévoilera tous ses secrets lors d'un " Voyage au centre de la Terre ". Nuit à Stykkishólmur.

Jour 4. De Stykkishólmur, il est possible de prendre un bateau pour rejoindre l'île de Flatey et se rendre dans quelques-unes des îles de la baie du Breiðafjörður. Cormorans, macareux moines et guillemots s'y comptent par centaines. Un car-ferry part ensuite de Flatey pour rejoindre Brjánslaekur dans le Vatnsfjörður. Nuit à Patreksfjörður.

Jour 5. L'Islande se caractérise également par ses hautes falaises. L'une d'entre elles s'étend sur plus de 20 km et atteint parfois plus de 300 m de hauteur, Látrabjarg. La route pour y accéder s'avère relativement difficile, mais laisse dévoiler ensuite une quantité impressionnante d'oiseaux, tels des macareux, guillemots de Troil et de Brünnich, ou encore des pingouins. Nuit à Isafjörður.

Jour 6. D'Isafjörður, un car-ferry prend la destination d'aeðey, également surnommée l'île aux eiders. Un grand nombre d'oiseaux ont choisi cette île pour y nidifier, et caresser certains d'entre eux ne les effraie point. Cette particularité provient du fait que ces animaux n'ont jamais subi les revers de la chasse sur place et ne se sentent ainsi nullement la proie de l'homme. Nuit à Reykjanes après avoir repris un bateau. Dans les environs, des phoques se prélassent souvent sur les berges.

Jour 7. Plusieurs centaines de kilomètres de route mènent vers la péninsule de Vatnsnes. En partant tôt un matin d'été, un premier passage s'effectue par les collines fortifiées de Borgarviki, suivi d'un arrêt au rocher Hvítserkur, lequel fourmille de volatiles de mer.

Une fois le tour de la péninsule achevé, une nuit de repos à Borgarnes constitue un moment très apprécié au vu du kilométrage éprouvant de la journée.

Jour 8. Même si le lac Þingvallavatn du parc national de Þingvellir ne peut se prévaloir d'une population d'oiseaux aussi variée que celle du lac Mývatn, il reste toutefois d'un grand intérêt. Après avoir observé le célèbre geyser Strokkur dans l'aire de Geysir et les majestueuses chutes Gullfoss, retour à Reykjavík afin de profiter de derniers instants de détente.

« Volcans, glaciers et géothermie dans le Sud islandais » en 7 joursHaut de page

Jour 1. La péninsule de Reykjanes contient l'une des centrales les plus connues d'Islande, Svartsengi, qui puise de la vapeur dans le sol et fournit de l'eau aux collectivités voisines grâce à un réseau de canalisations de 300 km. L'excédent se déverse dans le Blue Lagoon, réputé pour soigner les affections de peau tel le psoriasis. Krísuvík donne un autre exemple de l'activité de la région, avec ses solfatares et mares de boue bouillonnantes. Nuit à Hveragerði, village caractérisé par ses serres géothermiques.

Jour 2. Þorlákshöfn, petit port au sud de Hveragerði, mène chaque jour en ferry les touristes sur les îles Westmann, également surnommées îles Vestmannaeyjar. La plus grande île de l'archipel, Heimaey, a connu une éruption dévastatrice en 1973. La lave déversée contient d'ailleurs assez d'énergie pour alimenter Vestmannaeyjar pendant 4 000 ans. Nuit sur l'île d'Heimaey.

Jour 3. Après avoir repris le ferry, un autre lieu géothermique fournit son lot d'intérêt : Nesjavellir, non loin de Reykjavík. L'aire de Geysir constitue en outre l'une des attractions les plus renommées d'Islande, grâce au somptueux spectacle du geyser Strokkur et des fumerolles qui le bordent. Oasis entourée de trois glaciers, Þórsmörk forme l'un des plus beaux paysages d'Islande. Les routes pour y accéder nécessitent toutefois de traverser des rivières dangereuses. Nuit à Hella.

Jour 4. L'étude de l'imprévisible volcan Hekla précède quelques instants de détente dans les sources chaudes et les paysages du Landmannalaugar. S'ensuit un passage par la chute Ófaerufoss, établie dans la gorge Eldgjá, avant de reprendre une piste 4X4 qui mène droit vers le point d'arrêt pour la nuit, Kirkjubaejarklaustur.

Jour 5. En 1783, la fissure de Lakagígar déversa le plus grand flux de lave de toute l'histoire de l'Islande. Aujourd'hui s'y alignent une multitude de pseudo-cratères dans un paysage complètement ravagé par l'éruption. La route circulaire mène ensuite au parc national de Skaftafell qui offre de nombreux chemins de marche afin d'observer les langues glacières du Vatnajökull. Peu avant l'arrivée à Skaftafell afin d'y passer la nuit, une piste de quelques kilomètres mène droit à un glacier qui s'impose avec violence au détour d'un dernier virage.

Jour 6. Recouvrant pas moins de trois volcans, le Vatnajökull connut une éruption dévastatrice en 1996. Des tour-opérateurs proposent des excursions à la journée ou la demi-journée sur ses langues glaciaires, allant des marches avec crampons et balades en Jeep à l'escalade de parois abruptes. Dans la contrée, un centre d'informations sur les glaciers permet d'en apprendre davantage sur le développement de ces imposantes masses en mouvement. Avant de passer la nuit à Höfn, l'observation des lacs Breiðárlón et Jökulsarlón dévoilera, au coeur d'un univers magique, les secrets de la fonte des glaces.

Jour 7. Retour à Reykjavík en avion en partance de l'aérodrome d'Höfn. Journée dans la capitale et ses environs.

Voir plus d'idées de séjours

Les villes remarquables : Islande

REYKJAVÍK
BLUE LAGOON
JÖKULSÁRLÓN

Galerie photo ISLANDE

Actualité et reportage - Islande

L'Islande, de nouvelles ailes à bas prix

Capitale la plus septentrionale au monde, Reykjavík, " la baie des fumées " en islandais devient progressivement une référence dans le domaine du voyage citybreak, en plus d'être une étape incontournable lors d'un périple en Islande. Elle est même très en vogue depuis l'ouverture des lignes aériennes low cost comme WOW Air et les voyageurs...

10 volcans actifs dans le monde

Mystérieux et incontrôlables, les volcans fascinent les hommes depuis des millénaires. Ces géants de la nature sont imprévisibles, comme en témoigne la récente actualité. De nombreuses zones dans le monde dépendent des humeurs de ces montagnes explosives ou effusives et leur réveil provoque souvent stupeur et effroi dans les populations alentours....

Avec l'office du tourisme d'Islande, tentez le karaoké le plus difficile du monde !

En s'amusant avec la langue islandaise, connue pour la difficulté de sa prononciation, l'office de tourisme isalndais, Inspired by Iceland, lance une vidéo ludique intitulée "The Hardest Karaoke Song in the World" et encourage les visiteurs à la visionner pour se lancer à leur tour.La chanson dévoile la variété et la beauté des paysages de...

ISLANDE, les adresses futées

Ailleurs sur le web

Toutes les bonnes adresses Islande

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté