L'Islande présente une variété de paysages impressionnante qui comblera tous les amoureux de la nature, notamment lorsque l'hiver recouvre de blanc une île unique en son genre. Des vastes étendues désertiques de Mývatn, déformées par un volcanisme accru, aux dessins compliqués des fjords de l'ouest, l'Islande donne cette agréable impression d'effectuer un périple au travers de nombreux pays tout en restant au sein d'une seule contrée. Les fréquents changements de conditions climatiques renforcent cet effet et surprennent les voyageurs les plus avertis, notamment lorsqu'elle s'habille de blanc.

 

Les intrépides choisissent l'hiver !

Certains aventuriers curieux décident donc de découvrir l'Islande lors d'un road trip en hiver, à l'heure où les merveilles naturelles se dévoilent avec un mercure bien en-dessous de 0 °C et où les journées sont beaucoup plus courtes. À cette heure-ci, les routes sont difficilement praticables, si ce n'est la route n° 1 et quelques artères principales, et régulièrement entretenues par les ouvriers de la voirie. Même si les alentours de Reykjavík ne posent aucun problème, il faudra tout de même prévoir la location d'un 4x4 pour affronter l'hiver du Nord. Si les campings sont, à quelques rares exceptions, fermés, les auberges de jeunesse, certaines guesthouses et hôtels restent ouverts avec des tarifs plus bas. Un voyage en hiver est donc très particulier et conviendra aux intrépides qui désirent l'aborder " sous un autre angle ". En plein coeur d'une période où l'intérieur des cafés semble plus chaleureux et le Rúntur, la tournée des bars de la capitale, un peu plus fou encore...

Car à cette période, l'Islande se découvre sous un épais manteau de neige, qui laisse libre cours à de nombreuses activités. On enfourche là la fameuse snowmobile, le scooter des neiges, pour prendre possession des lieux. Et suite à l'intérêt grandissant pour les monstres à chenilles ou à quatre roues motrices, de plus en plus de prestataires proposent différents tours guidés avec l'indispensable conducteur expérimenté. Les destinations les plus populaires sont donc les glaciers du Snaefellsjökull sur la péninsule au nord de Reykjavík, ceux du Langjökull à Borgarfjörður, et du Vatnajökull dans le sud-ouest, près de Höfn. Rien de mieux pour prendre possession de ces paysages enneigés et partir à l'aventure. L'occasion aussi de se prendre pour Jack London et de diriger un traîneau à chiens à travers les plateaux enneigés du pays. Une expérience unique !

Des baignades uniques

Au pays du feu et de la glace, le passe-temps préféré des Islandais est un plaisir simple : barboter dans une eau géothermale, naturellement chaude, fortement minéralisée et qui apaise le corps et l'âme. Véritables lieux de rencontres, un grand nombre d'Islandais se retrouvent dans ces bassins chaque matin et chaque soir, pour y converser ou simplement se détendre après une longue journée. Vous trouverez des sources naturelles dans tout le pays. Un endroit incontournable qu'il convient de ne pas oublier de fréquenter, aussi banal cela semble-t-il. Bref, même au plus profond de l'hiver, n'oubliez pas votre maillot de bain ! Parmi les plus célèbres " lagons " d'Islande se trouve le Blue Lagoon, devenu en quelques années l'attraction touristique n° 1 du pays. Situé aux abords de la centrale géothermique de Svartsengi, il offre une eau turquoise dont la température environne les 39 °C. Le plaisir procuré par un bain d'eau naturellement chaude et laiteuse est immense. L'onde, riche en minéraux, est en outre réputée pour ses qualités curatives, notamment dans le domaine dermatologique (eczéma, psoriasis...).

La danse des aurores boréales

L'hiver est également la meilleure période pour observer les aurores boréales. Une période qui s'étend d'octobre à mars, entre 20h et 2h. Si la météo (ciel dégagé) et la localisation (faible pollution lumineuse) s'y prêtent, vous pourrez en apercevoir, une fois la nuit tombée, de fin août et jusqu'à mi-avril. Plusieurs agences, à Reykjavík ou Akureyri, organisent d'ailleurs des sorties nocturnes pour les admirer. Mais pour vraiment apprécier ce phénomène, dont l'intensité fluctue, il est tout de même plus agréable de se rendre dans un lieu isolé, avec un local qui s'y connaît. Scientifiquement parlant, les aurores polaires, en l'occurrence boréales (northern lights), résultent de l'interaction entre des particules solaires électriquement chargées (électrons et protons) et les gaz qui se trouvent dans l'ionosphère (entre 60 et 1 000 km d'altitude). Une infime partie du flux constant de particules chargées émises par le soleil, le vent solaire, pénètre dans la haute atmosphère terrestre via des " cornets polaires ", présents au niveau des pôles magnétiques. Les électrons et protons entrent alors en collision avec les gaz en présence dont ils excitent les atomes en leur transmettant une charge électrique (ionisation). Lorsque lesdits atomes retrouvent leur état initial ils libèrent une énergie lumineuse, sous forme de photons, visible sous la forme de voiles lumineux qui ondulent dans le ciel (aurore polaire). Bien que la plupart des aurores observées soient de couleur verte, elles peuvent également se teinter de rouge, de bleu et de mauve. L'intensité de l'activité solaire et l'altitude à laquelle se forment les aurores polaires expliquent cette variation chromatique. Les fameuses lueurs vertes sont ainsi dues à la collision entre les particules solaires et les molécules d'oxygène présentes entre 100 et 240 km d'altitude. En-dessous de 100 km, les molécules d'azote produisent des émissions lumineuses bleues et mauves. Entre 240 et 1 000 km, enfin, l'oxygène émet des aurores de couleur rouge. Vous êtes désormais paré pour épater lors d'une longue soirée islandaise...

À l'assaut des grottes de glace

En journée, l'immanquable d'un voyage islandais sera de partir à l'assaut des grottes de glace. Car à cette époque gèlent des centaines de rivières issues de la fonte du plus grand glacier d'Europe, le majestueux Vatnajökull. Le parc national Skaftafell se trouve au pied de ce dernier et le coin est idéal pour découvrir les fameuses grottes de glace du pays. En hiver, elles se forment sous le glacier Vatnajökull. Cette activité unique est réalisable seulement avec un guide entre novembre et mars, car elles fondent et disparaissent au printemps. Que ce soit au Vatnajökull ou, plus à l'est, à Jökulsárlón, rendu célèbre par James Bond, voilà une occasion unique de découvrir ce monde de glace aux couleurs bleues intenses d'une incroyable beauté.

Et vive Noël !

Évidemment, les fêtes de fin d'année se parent de légendes en Islande. Lors de cette période, de nombreux restaurants proposent des buffets de Noël et un voyage devient vraiment féérique. Au Nouvel An aussi, le pays s'embrase et la plupart des Islandais sortent de chez eux afin d'aller à des réceptions, de danser et s'amuser en ville, ou encore d'admirer les magnifiques feux d'artifice que tout le monde lance dans une douce allégresse. Bref, de quoi finir au mieux un voyage inoubliable au pays du feu et de la glace ! Et de s'imaginer retenter l'expérience en été pour finir de découvrir la fameuse route n° 1.

 

Infos futées

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade hivernale en Islande.

GUIDE TO ICELAND - Plus d'informations sur le site