Les Vikings la nomment "  le pays de glace ", les brochures touristiques y ajoutent le feu : on se permettra ici d'y faire souffler le vent. Il fallait bien ce trio pour créer ces paysages uniques qui attirent les voyageurs du monde entier, venus contempler ce qu'on ne peut voir nulle part ailleurs. La terre prend des formes multiples, des couleurs inconnues l'habillent quand des sons puissants ou discrets l'animent. Et le ciel change à un rythme fou, éclaire, assombrit... Cette nature est une source permanente d'émerveillement.


Reykjavík sera votre premier contact avec la société islandaise et ses particularités. La ville se parcourt à pied ou à vélo, dans des rues calmes ou sur des pistes cyclables en pleine nature. Le Musée national doit être une priorité lors de votre visite. Les deux étages du musée nous embarquent dans un voyage dans le temps, depuis les premiers colons jusqu'à aujourd'hui. Dans le centre-ville, la belle église Hallgrímskirkja élance vers le ciel ses orgues de béton, quand de petites maisons en bois, pierre et tôle ondulée colorée entourent le lac Tjörnin. Puis, on longe le port où l'on débarque des pêches miraculeuses et où se tient le marché aux puces de Kólaportið, un concentré d'Islande populaire. Le soir, nous vous conseillons de vous plonger dans les eaux naturellement chaudes de la piscine de Laugardalur. Les Islandais s'y rendent de 6h à 23h, été comme hiver, pour nager certes, mais aussi pour discuter, lire le journal... Et si vous avez la chance d'être dans la capitale un vendredi ou samedi, vivez le Rúntur, nom des légendaires nuits de Reykjavík. On passe sans relâche de pub en pub pour boire (beaucoup), danser et écouter des groupes. Pour dîner, les restaurants de la capitale proposent une cuisine inventive intégrant les meilleurs produits de la mer, disponibles en abondance.

 

L'eau et le feu aux portes de la ville

De nombreux sites sont répartis aux alentours de la capitale. Parmi les curiosités, on ne manquera pas le Blue Lagoon, qui est devenu un must. On s'immerge dans une eau chaude et laiteuse qui jaillit des entrailles de la terre. Entre roches volcaniques noires, volutes de fumées blanches, reflets d'aluminium de l'usine géothermique, le plaisir pour les yeux et pour le corps est immense.

La visite du parc national de la vallée de Þingvellir contentera les amoureux de la nature, les pêcheurs, mais aussi les passionnés d'histoire. Ici, entre lacs, rivières, lichen, gazon et plaines noires et ouvertes de la faille se trouve le plus ancien parlement du monde. Oui, cette petite maison aux cinq toits pointus a accueilli, en l'an 930, la première Assemblée islandaise, l'Alfling.

L'Aire géothermique de Geysir, avec ses nombreuses fumerolles et mares bouillonnantes, a donné son nom à l'étonnant phénomène naturel qu'est le geyser. C'est ici que jaillit l'exemplaire le plus connu du pays, le Strokkur. Non loin, à Gullfoss, la nature s'exprime de nouveau avec splendeur. L'eau effectue ici le chemin inverse. Elle dévale avec force plusieurs paliers et tombe bruyamment entre des falaises noires. L'écume qui s'élève dans le ciel frôle l'arc-en-ciel qui apparaît durant les jours ensoleillés.

Les îles Vestmann peuvent, elles, faire l'objet d'une excursion en avion ou en ferry. Elles offrent un concentré d'Islande : falaises superbes et peuplées d'oiseaux (fous, macareux, guillemots), village coloré se détachant sur champs de lave sombre, port de pêche important.

On aime le cadre de l'île de Surtsey, un morceau de terre peut-être plus jeune que vous, puisqu'il a surgi de l'eau en 1963. Une aubaine pour les scientifiques qui y étudient sa colonisation progressive par les plantes et les animaux.

 

A l'assaut de la route n°  1...

Il est temps à présent de quitter les environs de la capitale. Vous suivrez la route n° 1, seul axe entièrement asphalté. Elle forme un circuit qui fait le tour de l'île et dessert des sites superbes d'où les possibilités de randonnée sont nombreuses.

Avant d'atteindre Skógar, on visite le plus intéressant musée folklorique du pays qui se situe près d'une superbe chute. La route continue jusqu'à Dyrhólaey, près de Vik. Ce promontoire à pic et point le plus au sud de l'Islande est entouré d'inquiétantes plages de sable noir où les sternes défendent leur territoire en frôlant la tête des promeneurs. Passé Kirkjubaerjaklaustur, vous traversez les paysages impressionnants de l'immense plaine noire de Skeiðarársandur.

 

... à la découverte des grottes de glace

A présent serpentent des centaines de rivières issues de la fonte des glaces du majestueux Vatnajökull, le plus grand glacier d'Europe qui se profile au loin. Skaftafell se trouve au pied de ce dernier. Ce parc national est sillonné par de nombreux chemins qui permettent d'approcher le glacier, la chute de Svartifoss et ses orgues basaltiques, tout en contemplant, en bas, la côte et la plaine noire et argent. Ce coin est idéal pour découvrir les fameuses grottes de glace islandaises. En hiver, elles se forment sous le glacier Vatnajökull. Cette activité unique est réalisable seulement avec un guide entre novembre et mars. En effet, les grottes sont éphémères, car elles fondent et disparaissent au printemps. Découvrez ce monde de glace aux couleurs bleues intenses d'une incroyable beauté, avant un arrêt plus à l'est à Jökulsárlón, rendu célèbre par James Bond. Dans une lagune glaciaire entourée de roches noires, le Vatnajökull se disloque en icebergs bleutés. Les blocs de glace flottent sur une eau opaline que sillonne un bateau pour touristes.

Puis, après avoir admirer les fjords profonds de la côte est, où se lovent de minuscules villages, fait un tour de kayak de mer, s'être baladé à vélo autour du lac Mývatn, avoir observer des fumerolles sulfureuses et affronter la piste des Cascades (où sévit Dettifoss, la chute la plus puissante d'Europe), il sera temps de reprendre l'avion. Avec une seule envie : revenir au plus vite et continuer à explorer cet incroyable bout de terre.

 

Infos futées

 

Quand ? Fin juin à fin août est une saison propice, tout le pays est accessible et le climat, bien qu'humide, reste doux. Mais l'Islande se visite également en hiver. Le pays des glaces prend alors tout son sens. Plonger dans les bains thermaux est encore plus surprenant.

 

S'y rendre. Compter 3h30 pour un vol direct entre Paris-CDG et Reykjavík.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son voyage.

OFFICE DE TOURISME D'ISLANDE - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Obtenir un devis d'une agence locale pour un voyage sur mesure - Demander

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez