Pour q'un voyage au Panama soit complet, il faut impérativement effectuer la visite de son célèbre canal. Il est pour les habitants une des plus grandes richesses du pays et ils en sont particulièrement fiers. Il ne faut pas croire que l'observation des paquebots est l'unique activité proposée par ce lieu hors du commun. Car il faut également profiter de la beauté de la nature environnante en allant explorer certains des plus beaux parcs nationaux. Sans oublier les musées, le patrimoine architectural et une escapade dans la capitale, Panama City, une ville resplendissante qui abrite elle aussi bien des curiosités. Voici les incontournables du canal de Panama, l'un des projets d'ingénierie les plus étonnants au monde.

©

Se rendre aux écluses de Miraflores

Une visite du canal de Panama ne peut se faire sans se rendre aux écluses de Miraflores, qui se trouvent à l'entrée du canal, côté Pacifique. Les bateaux défilent sur l'ensemble de la journée et à certaines heures, en milieu de matinée ou l'après-midi vers 15h, la taille de certains paquebots est impressionnante. En tendant l'oreille, on peut également entendre des commentaires sortant de haut-parleurs. Il s'agit d'informations sur les navires qui passent et qui sont destinées aux visiteurs. Le musée est une autre étape à ne pas manquer, on en apprend plus sur l'histoire de ce projet de grande ampleur dont la première tentative de construction prit place en 1880. Et pour ceux qui souhaitent découvrir les espèces marines qui vivent aux alentours du canal, direction l'aquarium. 

©

Voyager à bord du Panama Express Train 

Un expérience incontournable attend les visiteurs qui se rendent au canal de Panama, celle de s'installer à bord du train qui relie Panama City à la ville de Colón côté Atlantique. Cette ligne de chemin de fer a été construite au XIXe siècle et était l'unique moyen de transporter des marchandises à travers l'isthme de Panama. Depuis 1998, la ligne est exploitée par la compagnie Panama Canal Railway et un wagon est spécialement dédié aux voyageurs, qui ont le plaisir de s'installer à bord d'un wagon panoramique. Au cours du voyage qui s'étend sur environ 80 km, on observe le canal, les lacs et les forêts et en regardant bien de part et d'autre, on peut même apercevoir une partie de la faune locale. 

©

Un excursion en bateau sur le lac de Gatùn

Le lac Gatún est le second plus grand lac artificiel au monde avec ses 425 km2. Il ne faut pas manquer de le parcourir à bord des bateaux destinés à transporter les voyageurs ou bien encore en pratiquant le kayak et le bateau à pédales. Après avoir navigué sur l'eau, il faut aller explorer la forêt tropicale luxuriante environnante. Elle abrite de nombreuses espèces comme des singes, des paresseux, des toucans et des iguanes. Aux abords du lac, il est commun de voir des tortues et des crocodiles. Les visiteurs et les locaux profitent du lac de diverses façons, en pêchant, en se baignant ou tout simplement en marchant pendant des heures dans les alentours pour y apercevoir les animaux.

©

Passer voir les ruines du fort San Lorenzo

Le fort San Lorenzo est un exemple de l'architecture militaire des XVIIe et XVIIIe siècles dans le pays. Depuis 1980, ce lieu de toute beauté est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Il est intéressant de se balader entre ses splendides ruines pour son histoire et son emplacement exceptionnel. Le site surplombe en effet l'embouchure du rio Chagres. Il faut aussi prendre le temps d'admirer comment la nature a repris ses droits sur l'architecture avec le temps. D'ailleurs, le fort de San Lorenzo est le point de départ de très belles randonnées dans la forêt tropicale environnante, où l'on a l'occasion d'observer la faune locale, singes et autres oiseaux. 

©

Une visite du Museo del Canal Interoceánico de Panamá

Les personnes qui prévoient un séjour au canal de Panama ont souvent à cœur de comprendre son histoire. À l'occasion d'une flânerie dans la capitale Panama City, un tour au Museo del Canal Interoceánico de Panama permet de mieux comprendre les origines du projet, les étapes de sa construction et son utilité pour le pays. Le nom originel de cet immeuble construit en 1875 était le Grand Hôtel. Après avoir pris le temps de contempler son agréable architecture extérieure, une promenade à l'intérieur conduit les visiteurs dans dix salles d'exposition, entièrement dédiées à l'étude, la préservation et aux témoignages historiques du canal. 

©

Une escapade dans le parque nacional Soberanía

Créé en 1980, le parque nacional Soberanía se situe à seulement 25 kilomètres de la capitale du Panama. On y trouve de grandes forêts tropicales humides et l'une des activités principales est l'observation des plantes, puisque c'est plus de 1 300 espèces qui s'y sont développées au fil du temps. Les amoureux de la faune ne sont également pas en reste puisque plus de 700 espèces de vertébrés et un grand nombre d’oiseaux y ont également élu domicile, dont l’aigle harpie qui est aujourd'hui en voie de disparition. D'ailleurs, lorsque l'on se rend au Jardin botanique de Summit, près du parc, un musée offre la possibilité de s'intéresser de plus près à celui qui est considéré comme l'oiseau national pour les Panaméens. Une autre très belle balade conduit les marcheurs sur le sentier d’interprétation El Charco, qui débouche sur une lagune aux eaux translucides. 

©

Un tour sur l'île de Barro Colorado 

L'île de Barro Colorado est une île artificielle qui prend place sur le lac Gatún. Elle fut créée lorsque la rivière Chagres fut barrée pour former le lac. C'est alors qu'avec la montée des eaux, les collines les plus élevées formèrent des îles que l'on trouve aujourd'hui ici et là sur l'importante étendue d'eau. Par le passé, l'entomologiste James Zetek s'y installa pour étudier le moustique, qui était le principal ennemi lors de la construction du canal. Aujourd'hui, l'île est une réserve naturelle depuis laquelle des scientifiques étudient la faune et la flore tropicales. C'est un lieu à ne pas manquer pour quiconque s'intéresse à la diversité des plantes et aux comportements des animaux.

©

Une balade dans la capitale Panama City

Avant de partir parcourir le canal et ses richesses, il faut prendre le temps de découvrir la capitale du pays : Panama City. Si on y aperçoit de hauts gratte-ciel qui lui confèrent à certains endroits une allure de ville américaine, elle n'a pas oublié de restaurer de beaux vestiges de son passé, et plus particulièrement de la période de la colonisation espagnole. Pour cela, il ne faut pas manquer de rejoindre le quartier historique, Casco Viejo, pour y voir les belles façades des habitations, de jolies places comme la Plaza de Francia et les charmantes églises comme celle de San Jose et son autel d'or. Plus tard, rendez-vous à Panama Viejo, l’ancien site de la ville de Panama qui fut fondée en 1519 par les Espagnols. Les quelques ruines qui y restent sont superbes et un musée retrace l'histoire de la cité.

©

Escapade dans le parque nacional Chagres

La création du parque nacional Chagres date de 1985. Ce lieu est nécessaire au canal puisque les forêts humides qui y prennent place génèrent au-delà de 40 % de l’eau qui permettent son bon fonctionnement. Le parc abrite une biodiversité d'une richesse très importante. Au cours de randonnées, on se rend aux abords de lacs, de rivières et de cascades. C'est aussi une réserve zoologique d'exception. Le fleuve Chagres, que l'on peut parcourir en bateau, abrite de nombreuses espèces de poissons, crocodiles et caïmans. À terre, ce sont des tapirs, des jaguars, des cerfs blancs de Virginie et des singes que l'on peut croiser à tout moment. Et puis, il faut aussi rejoindre les rives du lac Alajuela pour faire connaissance de la communauté indigène Emberá, toujours ravie de communiquer autour de son art de vivre.  

©

Parcourir le parque nacional Camino de Cruces de long en large

Autre parc national, autre splendeur, le parque nacional Camino de Cruces a été créé en 1992. Il est lui aussi composé de grandes forêts tropicales humides qui abritent une faune et une flore incroyables. On peut aussi y longer des cours d'eau qui viennent se jeter dans le canal de Panama, en pensant à bien ouvrir grands les yeux pour tenter d'apercevoir des espèces comme le singe hurleur, le tamarin ou bien encore le capucin. C'est un lieu à la haute importance historique puisque c'est là que passait le Camino de Cruces, ancienne route empruntée par les colons espagnols pour traverser l'isthme de Panama à travers la forêt. On peut d'ailleurs y parcourir un tronçon qui a été restauré avec le pavement caractéristique de l'époque. 

©