Guide du Portugal : Comment partir ?

Partir en voyage organisé
Spécialistes
Généralistes

Vous trouverez ici quelques tours-opérateurs généralistes qui produisent des offres et revendent le plus souvent des produits packagés par des agences spécialisées sur telle ou telle destination. S'ils délivrent des conseils moins pointus que les spécialistes, ils proposent des tarifs généralement plus attractifs.

Réceptifs
Sites comparateurs

Plusieurs sites permettent de comparer les offres de voyages (packages, vols secs, etc.) et d'avoir ainsi un panel des possibilités et donc des prix. Ils renvoient ensuite l'internaute directement sur le site où est proposée l'offre sélectionnée. Attention cependant aux frais de réservation ou de mise en relation qui peuvent être pratiqués, et aux conditions d'achat des billets.

Partir seul
En avion

Prix moyen d'un vol Paris-Lisbonne de 100 à 350 € (haute saison/basse saison, low cost ou non). A noter que la variation de prix dépend de la compagnie empruntée mais, surtout, du délai de réservation. Les low cost pour Porto et Faro sont encore moins chers : entre 25 € l'aller-retour pour Faro depuis Paris (si, si), et à partir de 50 € l'aller-retour pour Porto.

Principales compagnies desservant la destination
Aéroports
Sites comparateurs

Certains sites vous aideront à trouver des billets d'avion au meilleur prix. Certains d'entre eux comparent les prix des compagnies régulières et low-cost. Vous trouverez des vols secs (transport aérien vendu seul, sans autres prestations) au meilleur prix.

En train
Alfa Pendular : le train pendulaire qui traverse le Portugal

L'Alfa Pendular est un train à grande vitesse exploité par l'Etat portugais reliant Braga, dans le nord du pays, à Faro, en Algarve, en passant par les principales villes, Porto et Lisbonne comprises. La spécificité de ce train est d'être pendulaire, c'est à dire qu'il a été conçu pour pouvoir encaisser des inclinaisons dans le terrain qu'il parcourt, à la manière des train Pendolino développés en Italie par Fiat. Le principal intérêt d'une telle technologie est de gagner en vitesse sur des itinéraires sinueux là où les trains classiques sont forcée de ralentir, sans que celà n'affecte le confort des voyageurs. Concrètement, alors que vous êtes tranquillement assis au wagon-bar en train de siroter un bon porto, le train lancé à 220 km/h (c'est sa vitesse maximale) attaque un virage un peu serré : la rame dans laquelle vous vous trouvez va alors s'incliner légèrement pour compenser la force centrifuge due à la vitesse, annulant ainsi le mal des transports occasionné dans un train classique. Vous pourrez alors observer la surface de votre porto se décaler par rapport aux lignes de votre verre.

Le Pendular peut accueillir jusqu'à 300 passagers et est doté d'une cafétéria, d'un mini-bar, de télévisions et de sièges réservés aux personnes à mobilité réduite. C'est un bon moyen de se rendre d'un point à un autre sans perdre trop de temps, d'autant que les gares du pays sont bien souvent situées en plein coeur des villes. On aura le choix entre la classe conforto et turistica (la première catégorie permet de jouir d'un siège plus large). Voici quelques idées de tarifs selon les trajets pour un aller-simple (le premier tarif cité est celui de la classe conforto) en octobre 2018 : Porto-Lisbonne : 43,10 / 30,80 € ; Porto-Faro : 71,80 / 52,30 € ; Lisbonne-Coimbra : 33,30 / 23,20 €.

Pour plus d'informations et pour connaître les tarifs précis des itinéraires choisis, consultez la page (en anglais) des chemins de fer portugais : www.cp.pt/passageiros/en/how-to-travel/alfa-pendular

A noter que les services de l'Alfa Pendular sont inclus dans les offres Interrail.

En bus
En bateau
En voiture

Avec son propre véhicule, il faut compter (sans les pauses !) près de 13 heures de Paris à Porto (1 500 km) et 18 heures 30 de trajet pour parcourir les 2 000 km qui séparent Paris de Faro, en passant par l'Espagne. Comptez 70 € de péage et 300 € de carburant. Pour calculer précisément votre itinéraire, consultez les sites www.viamichelin.fr - www.mappy.fr

Autoroutes « electronic toll only » (à péage électronique uniquement)

L'usage du réseau autoroutier portugais est désormais payant pour les Portugais comme pour les touristes. Si la plupart des autoroutes payantes sont munies de bornes de paiement classiques, l'accès à certains tronçons ne peut être payé que électroniquement. Ces portions de routes sont désignées sous la référence " electronic toll only ". Pour s'acquitter des taxes autoroutières lors de votre visite du pays, il existe plusieurs options.

Si vous arrivez au Portugal avec un véhicule étranger

Le système EASYtoll qui associe l'immatriculation de votre véhicule à une carte bancaire (Visa ou Mastercard). Pour souscrire à ce service, il suffit de se rendre devant une borne Easytoll, que l'on retrouve dans quatre points d'entrée dans les pays (A28, aire de service Viana do Castelo ; A24, à 3,5 km de la frontière Chaves/Verin ; A25, aire de service Alto Leomil-Vilar Formoso ; A22, Vila Real de Santo António) et d'y insérer sa carte bleue. Un justificatif sortira avec la date d'adhésion, la date de validité (30 jours), le numéro d'identification Easytoll, votre numéro d'immatriculation et les quatre derniers chiffres de la carte bleue utilisée. Les péages dûs seront automatiquement débités sur le compte bancaire de la carte. L'association de l'immatriculation à la carte bancaire est valable pendant 30 jours. Vous avez la possibilité de résilier l'abonnement à tout moment sur le site portugaltolls.pt ou en appelant le service clients au +351 21 28 79 555.

La Toll card est une carte prépayée (de 5, 10, 20 ou 40 €) qui s'acquiert dans les bureaux de poste portugais (Correios CTT), aires d'autoroutes ou sur tollcard.pt. L'activation et l'association de la carte à la plaque du véhicule se fait par téléphone portable (SMS). Vous avez la possibilité d'activer plusieurs cartes en même temps et accumuler le solde de chaque carte. Pour connaître votre solde il suffit d'aller sur le site tollcard.pt ou d'attendre la réception d'un sms vous signalant que votre crédit est épuisé. Lors de l'achat de la carte prépayée sur Internet, il vous faudra enregistrer le justificatif d'achat sur lequel est inscrit, en haut à droite la clé d'activation (N° do Pré-Pago). C'est ce numéro qui permet de se connecter sur le site pour connaître le solde associé à votre numéro d'immatriculation.

Le Toll service est un ticket valable trois jours qui coûte 20 €. Ce ticket est disponible dans les points EASYtoll, dans les hôtels et sur le site portugaltolls.pt. L'association de l'immatriculation au ticket se fait au moment de l'achat.

Le système Via Verde. C'est le plus pratique si vous devez rester plus de 3 jours. Il s'agit d'un boîtier à coller à l'intérieur du pare-brise du véhicule, valable sur tout le réseau routier portugais (péages électroniques et péages manuels) et qui permet de passer aux péages sans s'arrêter, grâce à un système très efficace de boucle à induction. La location du boitier VVV (Via Verde Visitors) coûte 6 € la première semaine et 1,5 € chaque semaine suivante. Au moment de l'abonnement, vous devrez verser une caution de 27,5 €, remboursable à la fin de l'abonnement. Vous pouvez utiliser le boîtier pendant 3 mois. Pour acquérir le boîtier vous devrez vous rendre dans un bureau de poste (Correios CTT) ou dans les boutiques Via Verde (sur les autoroutes). A chaque fois que vous passerez par une borne de péage, la somme due sera débité sur votre compte bancaire.

Si vous louez un véhicule avec une immatriculation portugaise

Le système Via Verde semble le plus indiqué. Au moment de la location du véhicule, demandez à l'agence un dispositif (Via Verde) qui vous permettra de régler les taxes autoroutières à la fin de la location. L'avantage de ce dispositif est qu'il est valable sur toutes les autoroutes portugaises. L'inconvénient c'est qu'il faudra payer 1,85 € par jour pour ce dispositif (maximum 18,45 € par location) et 4 € pour son activation.

Vous pouvez également vous rendre dans un bureau de poste à la fin de votre location et donner au postier le numéro de l'immatriculation du véhicule loué, qui vous donnera le montant à payer.

Location de voitures
Se loger
Hôtels

Le Portugal possède un réseau hôtelier moderne et confortable  : hôtels de 1 à 5 étoiles, motels et albergarias (auberges). Les taxes, le service et généralement le petit déjeuner sont compris dans les tarifs. Les établissements hôteliers accordent des réductions en basse saison et, de plus en plus, en cas de réservations en ligne. La différence de catégorie, et donc de prix, n'est pas toujours justifiée par les différences de qualité. Dans certains hôtels, beaucoup de commodités sont adaptées à une clientèle européenne (télévision par satellite, petit déjeuner continental, minibar, air conditionné, chauffage, téléphone...). Le panel est là aussi très large  : du petit hôtel de caractère en ville à l'hôtel de charme de campagne, en passant par le relais de montagne ou l'énorme complexe haut de gamme en bord de plage. Plusieurs établissements font des offres intéressantes via des agences de voyages, et certains hôtels de luxe offrent des tarifs préférentiels en semaine ou les week-ends en basse saison. Globalement, les prix pour une chambre double s'échelonnent entre 50 et 300  €. Compter un peu plus de la moitié pour une chambre simple. Certains hôtels haut de gamme louent la chambre double à prix minoré lorsqu'une seule personne l'occupe.

Pour une chambre de deux personnes (avec lits séparés ou un grand lit double, la cama de casal), prévoir un coût moyen de 70 € dans un 2-étoiles, 80 € dans un 3-étoiles, 130 € dans un 4-étoiles, 250 € dans un 5-étoiles. Ces prix augmentent en pleine saison.

Pousadas de Portugal. C'est le grand luxe  ! Les pousadas constituent au Portugal un réseau d'une quarantaine d'établissements hôteliers de luxe, situés généralement dans des monuments historiques, pour découvrir différemment le pays.

Le prix des plus petites chambres commencent à 110 € et cela grimpe généralement jusqu'à 270 €, selon la saison, l'originalité et le confort du lieu.

Chambres d'hôtes

Les chambres d'hôtes se nomment quinta ou estalagem, et sont soit des anciennes fermes rénovées, soit des maisons anciennes de caractère. Les prix pratiqués varient de 70 à 100 € la chambre double, selon le standing.

Alojamento local (AL) et Hosteis. Normalement, les adresses les moins chères sont celles qui ont pour enseigne " AL ". La plupart d'entre elles sont tenues par des familles, des couples de retraités, de vieilles dames ou une petite équipe assez jeune, voire quelques couples étrangers. Dans un esprit moins familial, on peut trouver les " Hosteis " qui sont classés par étoiles (1, 2 ou 3 selon le confort). Petit à petit, le petit déjeuner tend à être servi un peu partout. Les tarifs indicatifs de ce guide s'entendent pour une chambre double (avec ou sans salle de bains) en période de haute saison TVA (IVA) comprise. Cela va de 30 à 75 € et tourne en moyenne autour de 45 à 50 €. La chambre simple est légèrement moins chère.

Auberges de jeunesse

Il y a un bon nombre d'auberges de jeunesse (pousadas de juventude) réparties sur tout le territoire du Portugal. La plupart d'entre elles dépendent du réseau Movijovem. Elles accueillent en dortoir, en chambre multiple ou en chambre double, et certaines disposent même d'appartements à louer. L'ensemble est plutôt bien entretenu. Attention : certaines d'entre elles, très prisées, offrent des durées maximales de séjour. Il est préférable d'acheter sa carte de membre en France pour des réductions et, pour un séjour estival, de réserver sa place à l'avance (la réservation est cependant facturée 1,50 €).

Campings

De principe, le camping sauvage est interdit au Portugal, même s'il arrive qu'il soit toléré dans quelques endroits pour les camping-cars. Il vaut mieux se renseigner auparavant pour ne pas risquer d'amende inutile. Quant aux terrains de camping officiels (parques de campismo e caravanismo) ruraux, municipaux, privés ou de la chaîne nationale Orbitur, ils sont nombreux, généralement bien situés, et proposent des tarifs globalement moins chers qu'en France. L'équipement est variable selon que l'établissement possède 1, 2, 3 ou 4 étoiles. Attention, les animaux ne sont pas toujours acceptés dans les campings portugais.

Tourisme rural - Agritourisme

Turismo rural. Cette option est à envisager très sérieusement - sous condition, bien sûr, d'être motorisé. Les organismes et établissements affiliés au " tourisme rural " proposent une large gamme de logements à la campagne, très souvent dans des anciennes fermes très pittoresques. Les hôtes disposent alors généralement d'une chambre tout confort dans un cadre magnifique et peuvent même, si l'envie leur en dit, participer activement à la vie de l'exploitation (vendanges...). De plus, ce mode de logement présente un excellent rapport qualité-prix.

Budget à prévoir. Comptez environ 50 € pour les chambres les plus modestes. Quoi qu'il en soit, le prix des doubles ne dépasse que très rarement les 80 €.

Turismo de habitacão. Il s'agit d'une version historico-luxurieuse de turismo rural. Le principe  : situés dans des édifices historiques datant souvent des XVIIe et XVIIIe siècles, ces établissements proposent des chambres très bien équipées, avec TV, grande salle de bains, literie d'époque et climatisation. Plus personnels que les pousadas, certains des estalagem proposés par les offices de tourisme locaux sont alors de véritables chefs-d'oeuvre architecturaux qui mélangent l'ancien et le nouveau.

Budget à prévoir. Comptez entre 70 et 150 € la chambre double, selon le confort et le standing de l'édifice.

Se déplacer
Avion

Des liaisons existent, assurées par la TAP et depuis peu Ryanair, entre les Lisbonne, Porto et Faro, et les prix sont de plus en plus raisonnables, à partir de 40 € par trajet. C'est souvent moins cher et plus rapide que les trains pendulaires.

Bateau
Bus

Le réseau de bus au Portugal est pratique, notamment dans les villes. Préférez le train sur des liaisons intervilles. Mais seul le bus vous permettra de rejoindre les villages. Deux compagnies principales desservent le pays, consultez leur site pour plus de détails sur les lignes.

Train

Les chemins de fer portugais comptent trois types de trains : les comboios, très rapides et assez chers, relient les principales villes entre elles régulièrement, les intercités (comme nos corails), les interrégionaux et régionaux, plus lents et moins chers (comme nos TER). Sur le site de la CP (Comboios, l'équivalent de la SNCF au Portugal) : https://www.cp.pt/passageiros/pt, vous trouverez tarifs et les horaires, et on peut réserver en ligne.

Voiture

Conduite. Vous vous en rendrez vite compte, il y a deux écoles au Portugal, ceux qui conduisent très lentement sur les nationales (60 km/h, voire moins) et ceux qui conduisent très vite (150 km/h, voire plus). Le reste de la population conduisant " normalement " à 80 km/h. Ceci s'explique. D'une part, le prix très élevé des carburants (comme en France) oblige certains conducteurs à rouler doucement. D'autre part, malgré les contrôles de vitesse sur les autoroutes et une limitation de vitesse à 120 km/h, sur autoroute beaucoup de véhicules se permettent de rouler très vite. Pour faire simple, plus la voiture est grosse, plus le conducteur se permet d'appuyer sur la champignon... Ce qui ne veut pas dire nécessairement qu'il est plus dangereux. En effet, un Mata Velhos (littéralement " Tueur de vieux ") sorte de triporteur fumant et pétaradant dont la conduite ne nécessite pas de permis de conduire, quasi à l'arrêt dans un virage constitue une sorte de chicane mobile que l'on découvre au dernier moment. Mieux vaut avoir de bons freins !

Réseau routier. Grâce aux subventions européennes, le réseau autoroutier est dense et d'excellente qualité. De plus, en raison de son coût, peu de Portugais l'empruntent, sauf aux heures de pointe à Lisbonne et Porto, les week-ends ensoleillés et pour les départs en vacances. Les autoroutes sont en conséquence souvent presque vides.

Deux autoroutes parallèles relient Lisbonne à Porto (l'A1 et l'A29), les deux forment des noeuds de communication vers Aveiro et Leiria. L'A2 relie Lisbonne à l'Algarve, et l'A24 traverse cette dernière région de part en part. Depuis Porto, l'autoroute A3 va jusqu'à la frontière espagnole nord (Valença), tandis que l'A27 longe la côte jusqu'à Viana do Castelo. L'A4 part en direction d'Amarante et Vila Real. Enfin, l'A5 et l'A8 partent de Lisbonne pour longer la côte respectivement jusqu'à Cascais (sa proche banlieue) et Leiria. Attention ! Pratiquement tous les tronçons des autoroutes sont payants.

L'ancien réseau dit " des routes nationales " est dense, parfois mal entretenu et nettement plus dangereux que les autoroutes : le Portugal détient le triste record du second taux de mortalité routière en Europe, après la Roumanie. C'est le réseau qu'utilisent de préférence les locaux pour leurs déplacements et il est souvent très encombré.

Quelques remarques pratiques pour un parcours harmonieux en voiture en Portugal :

Les Portugais et Portugaises sont extrêmement attaché(e) s à leur voiture. N'allez pas faire une touchette ou une poussette en vous garant " à la parisienne ". La population, d'ordinaire bienveillante, vous accablera immédiatement de ses cris et hurlera à la garde.

Les Portugaises sont plus agressives au volant que les Portugais. (même à l'arrêt).

Les Portugais s'arrêtent littéralement partout et à tout moment.

Le constat amiable n'est pas vraiment entré dans les moeurs. S'il y a un accrochage, même extrêmement bénin, les véhicules en cause restent sur place, au risque de sur-accident et en créant parfois des embouteillages monstres, jusqu'à l'arrivée de la police qui vient faire le constat officiel. Ne tentez pas de dégager les voies, vous risqueriez de vous voir accusés de délit de fuite.

Les policiers portugais sont d'ordinaire beaucoup plus sympathiques que leurs homologues français et de plus en plus, ils parlent un peu anglais ou français.

A noter : sur les aires d'autoroute, la plupart des stations-service proposent dorénavant des postes de recharge pour les voitures électriques.

Taxi

Prendre le taxi coûte cher. Ne l'utilisez que pour des courtes distances avec votre valise (de la gare à l'hôtel par exemple), la course coûtera alors moins de 5 €. À Porto et dans une moindre mesure à Lisbonne, les Uber commencent à tailler des croupières aux taxis classiques, qui multiplient les manifestations mais n'arrivent pas à enrayer cette concurrence qu'ils jugent déloyale.

Deux-roues

Vous pouvez louer un deux-roues avec votre permis de conduire français, sans problème. Agréable à la plage comme à la ville, ce moyen de locomotion n'est pas très rentable, car la location d'un scooter est aussi chère qu'une petite voiture !

Auto-stop

Pas très pratiqué au Portugal, vous risquez de vous retrouver planté au bord de la route pendant des heures, sous un soleil de plomb...

Adresses Futées du Portugal

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
Avis