Pays de l’Asie centrale, l’Ouzbékistan fut jadis une étape incontournable de la route de la Soie. S’il regorge de sublimes monuments, on y croise aussi la route de nombreux artisans, potiers, tisserands, brodeurs et peintres miniaturistes, dont les savoir-faire inspirent les créateurs de l’Occident, et qui de plus sont toujours prêts à accueillir les visiteurs dans leurs ateliers. La population est en effet accueillante, souriante, désireuse de communiquer, alors il ne faut pas hésiter à partir découvrir ce territoire d’un Orient chatoyant, à l’occasion d’un séjour chez l’habitant. Trip Orient est une agence qui vous invite à découvrir cette riche contrée, aux surprises inoubliables. 

À la découverte d’un artisanat de toute beauté 

Tachkent, la capitale ouzbek, est une belle introduction à la découverte de l’artisanat local. Après avoir flâné dans ses rues, on prend la direction du musée des Arts appliqués, charmante maison traditionnelle qui abrite céramiques, ikats, broderies, tapisseries et bois sculptés. À 985 km à l’ouest se trouve Khiva, joyau du désert de Karakoum. On y découvre une ville-musée et dans la cité intérieure Itchan-Kala, de splendides monuments sont éclaboussés de faïences bleu vert et de mosaïques que l’on prend le temps d’admirer dans les moindres détails. Au fil des ruelles ombragées de la citadelle, on s’arrête au pied des plus beaux monuments, les mausolées de Pakhlavan Makhmoud et Sayid Alaouddine, le palais Tach Khaouli et la mosquée Djouma. Les 218 piliers de bois ciselé de cette dernière rappellent que la ville est célèbre pour ses talentueux travailleurs du bois. À Boukhara, ville la plus sainte d’Asie centrale et étape majeure de la route de la Soie, on prend le temps d’aller voir ses plus beaux édifices religieux, tout simplement car la ville a été un haut lieu d’étude et de prière, surtout au Xe siècle. On passe par la forteresse de l’Ark, puis voir les majestueuses mosquées et les écoles coraniques. Il est alors temps de flâner le long des nombreux bazars, dans des passages authentiques où se trouvent des marchands d’épices, des bijoutiers et des fabricants de tapis que l’on peut voir à l’œuvre, souvent assis au milieu de leurs trésors. Et puis, on peut emprunter la route qui mène à Samarcande, admirer le vieux centre où se tient fièrement la place Registan. On va également voir la mosquée Bibi Khanoum et le Gour Emir avant de s’arrêter échanger avec céramistes et potiers, qui perpétuent leur savoir-faire. À ne pas manquer non plus dans cette cité incroyable le musée Afrasiab, pour y admirer les fresques, les sculptures mystiques et le plus ancien jeu d’échecs au monde. Toutes ces destinations font plonger les visiteurs au cœur d’un pays coloré par un artisanat dont l’histoire remonte à loin et qui font de ce territoire d’Orient une parenthèse enchantée.

Rencontre avec une population accueillante et moments autour de la gastronomie 

L’Ouzbékistan est une destination parfaite pour un séjour chez l’habitant. Peu importe la ou les villes dans lesquelles on fait escale, les habitants sont nombreux à ouvrir leur porte pour accueillir les visiteurs qui souhaitent en apprendre plus sur la vie au quotidien dans le pays. Cette hospitalité si singulière est l’occasion rêvée de s’asseoir autour d’une table et partager de bons repas. Parmi les plats qui sont proposés, la soupe « Borsh », à base de chou et de betterave rouge, que l’on peut accompagner ensuite de brochettes de poulet. Les soupes aux légumes ou avec boulettes de viande sont souvent servies en entrée, et délicieuses. En plat principal, il ne faut pas manquer de savourer le « Khanoum », de la pâte feuilletée cuite à la vapeur avec viande, pomme de terre et oignon. Ou bien le « Barak », de petits raviolis cuits à la vapeur. Si de multiples occasions conduisent les visiteurs à découvrir cette gastronomie généreuse, comme des dégustations ou des cours de cuisine avec des locaux, la plus belle des façons de se régaler dans un esprit convivial est certainement la participation à un évènement festif comme un mariage ou la célébration de la nouvelle année. C’est là que l’on découvre le « Plov », le plat traditionnel ouzbek des grandes occasions, à base de riz cuit dans un bouillon de viande et de légumes jusqu’à ce que le liquide s’évapore. Les fêtes du calendrier ouzbek donnent aussi l’opportunité de se réunir autour d’un chaleureux repas. Autour du 21 mars, il y a Navrouz, fête principale de l’Asie centrale. Au programme : jeux traditionnels, musique, théâtre, spectacles de rue et foires hautes en couleur. Les tables sont dressées dans les rues lors des jours de Navrouz, et tout le monde se souhaite paix, santé, bonheur, joie et succès. Lors de Qurban khayit, la fête du Sacrifice, on partage la viande d’animaux immolés avec la famille ou les pauvres. En décembre, lors de la fête des Moissons de coton, on peut assister à un match d’Oulak Bouzkashi, où des cavaliers se disputent une carcasse de chèvre. Combats de béliers et de coqs sont également des activités très populaires.

Artisanat, architecture, gastronomie, fêtes et échanges culturels, c’est tout cela l’Ouzbékistan, une destination à part, encore trop peu connue, et qui est pourtant un autre joyau de ce monde.

Infos pratique : Trip Orient vous mène en groupe ou en privé vers ce type de précieux voyages de sa création. Artisan des voyages sur mesure et fin connaisseur du terrain, l’agence conçoit des circuits personnalisés pour chaque demande et les réalise avec sérieux. Interlocuteur local francophone tout du long, devis et réponses détaillées, sécurité financière, intervention opérationnelle et réactivité garanties dans les meilleurs délais.