L'Ouzbekistan, en dehors des sentiers battus

Recommandé

Nichée au coeur  de l'Asie Centrale, l'Ouzbékistan est une destination de plus en plus prisée des touristes francophones par combinaison unique de patrimoine, de dépaysement et de rencontres fortes avec une population foncièrement hospitalière. Son histoire plusieurs fois millénaire conserve les traces inestimables d'Alexandre le Grand et de Tamerlan, des civilisations bouddhistes, zoroastristes et islamiques. Le pays est d'abord célèbre pour réunir les plus grandes cités de la mythique Route de la Soie le long de son épine dorsale touristique : Samarcande, Boukhara et Khiva. Mais les possibilités de voyage y sont infinies. A l'extrême-ouest, le Karakalpakstan fascine avec ses sites archéologiques, le cimetière de bateaux de la mer d'Aral ou l'incroyable musée Savitsky. A l'extrême-est, la vallée de Ferghana, désormais désenclavée par un train rapide depuis la capitale, dévoile désormais aux voyageurs ses paysages verdoyants et montagneux et sa culture singulière.

 

Le Karakalpakstan, le far-west ouzbek

Ceinte des deux côtés par les grands déserts  de lʼAsie Centrale (le Kara-Koum et le Kyzyl-Koum), le Karakalpakstan est la seule république autonome du pays. Si l'assèchement continu de la mer d'Aral en fait un territoire à 80% désertique, il abrite également une veritable " réserve archéologique ". Selon la légende, sa capitale Noukous aurait été fondée par 9 femmes exilées et interdites de mariage, de véritables amazones fondatrices de la culture et des colonies de la région. Les vestiges de cette civilisation sont réunis au Musée d'histoire du Karakalpakstan, où l'on retrouve des maquettes dʼanciennes colonies (Toprak-kala et Koykrilgan-kala), des objets du quotidien, des outils et même une véritable yourte karakalpak. Mais le moment phare d'un séjour à Noukous est visite du célèbre musée Savitsky, également appelé  "Louvre dans le désert". On y retrouve la plus grande collection de peinture d'avant-garde russe, mises à l'abri ici des vicissitudes de la Révolution. C'est tout simplement un musée de classe mondiale en plein coeur du désert ouzbek. Les chefs d'oeuvre que l'on y trouve sont régulièrement appelés dans les grandes expositions temporaires d'Allemagne, d'Italie, de France ou de Suisse.

Bâti entre les Xe et XIVe siècles, le complexe archéologique "Mizdakkhan" est un lieu emprunt de mysticisme et de mystères avec ses tombes musulmanes et nestoriennes. Le mausolée de Nazlimkhan, construit au XIVe siècle, est à moitié enfoui sous terre. Sa coupole intérieure est entièrement recouverte de majolique bleue, ses murs sont décorés de briques ciselées et bleu azur. Ce fut une étape majeure sur la Route de la Soie. Les découvertes de tissus avec des fils dʼor, des coquilles de cauris de l'océan Indien ou de perles et de corail sont là pour en témoigner.

La mer d'Aral, à la frontière du Kazakhstan et de l'Ouzbékistan, est également un temps fort du voyage. Il y a un demi-siècle, cet immense lac salé aux eaux profondes méritait son appellation de mer. Les flottilles de pêches et les bateaux y voguaient et ses côtes étaient parsemées de villages de pêcheurs. Aujourd'hui pourtant, on y contemple un désert couvert de marais salants, dʼalgues sèches et parsemés de cités abandonnées. Le cimetière de navires ensablés de Moynak est le symbole de cette catastrophe écologique. Elle laisse un sentiment mitigé, entre émerveillement et tristesse.

 

La vallée de Ferghana, nouvelle destination incontournable

La vallée de Ferghana est une vaste plaine de 300 km de long sur 170 km de large entre les contreforts du Tian Shan au nord, les monts Ferghana à l'est et la chaîne de l'Alaï Pamir au sud. Pendant des années, la vallée de Ferghana était difficile d'accès, et souvent éloignée des principales route touristiques du pays. Avec l'ouverture d'une ligne de train à grande vitesse qui relie Andijan à Tachkent, via Margilan-Marguilan et Kokand, l'activité touristique est à la hausse. Cela ne se traduit pas encore par une hausse significative du nombre d'hôtels, mais cela devrait évoluer très rapidement. En tout état de cause, la vallée de Ferghana est désormais inscrite au programme d'un séjour en Ouzbékistan.

La vallée de Ferghana est le coeur social de l'Ouzbékistan et réunit plus du tiers de la population du pays, ce qui en fait la zone la plus densément peuplée de toute l'Asie centrale. C'est aussi la région la plus riche, la plus industrialisée et surtout la plus fertile d'Ouzbékistan grâce à un dense réseau d'irrigation aménagé tout au long du Syr Daria. A ce titre, elle a été complètement chamboulée ces dernières années par une reconstruction de grande ampleur : les vieilles villes ont pour beaucoup été rasées, de nouvelles constructions clinquantes apparaissent partout, de manière plus ou moins erratique. Les investissements chinois (la Chine n'est qu'à 200 km de la vallée) y sont de plus en plus soutenus, et amplifient cette modification profonde de la région. Le paysage a été largement meurtri par ce perpétuel chantier à ciel ouvert. En effet, depuis que la reconstruction de Tachkent a été à peu près achevée, ainsi que celle des grands centres touristiques de l'ouest comme Samarkand et Boukhara, le gouvernement s'est attaqué à cette vallée fertile. Résultat : les choses changent vite, très vite. Mais si le modernisme voulu par la reconstruction détruit tout sur son passage, la vallée de Ferghana n'en reste pas moins la région la plus traditionaliste du pays. C'est ici que la religion est la plus forte, c'est aussi ici que les pratiques traditionnelles de la polygamie ou du mariage arrangé gardent le plus d'emprise. Compte tenu de la prégnance des traditions, c'est une région qui est réputée pour la permanence de son artisanat et pour l'hospitalité forcenée de ses habitants. On vient donc ici non pas tant pour découvrir le patrimoine, grandement malmené par la reconstruction en cours, mais pour découvrir un peuple et son artisanat : les noms qui viennent alors en tête sont ceux de Margilan-Marguilan et de ses soieries, de Choust et de ses coutelleries ou encore de Rishton-Richtan et de ses céramiques. Partout, vous serez conviés à des repas sans fin : il serait malvenu de refuser mais force est de constater qu'un séjour en vallée de Ferghana n'est pas de tout repos.

 

Infos futées

Le spécialiste. Olympic Tour Service est une agence chevronnée, structurée, fiable et sérieuse. Et tout simplement l'une des agences réceptives les plus expérimentées d'Ouzbékistan. Très présente sur le marché francophone, elle propose tous les circuits classiques et thématiques en Ouzbékistan et en Asie Centrale. Fort de plus d'une vingtaine d'années d'expérience dans le tourisme, Olympic Tour Service travaille aujourd'hui essentiellement avec des groupes ou des individuels en privilégiant le confort et les gammes de prix médianes ou haut de gamme. Pour les individuels et les voyages sur mesure, OTS propose toute la gamme d'hébergement et de transport nécessaires à l'organisation de votre voyage en fonction de votre budget. Des services bien rodés pour des tarifs raisonnables et un bon rapport qualité-prix pour voyager sans se soucier " de l'intendance ". L'organisation s'avère sans faille et garanti aux visiteurs de voyager en toute tranquillité. OTS s'avère également très performant sur des séjours thématiques de niche qui ont tendance à se développer en Ouzbékistan tels que l'ornithologie, les circuits équestres, le trekking, les circuits à vélo, en camping-car ou en mobil-home.

OLYMPIC TOUR SERVICE - Plus d'informations sur le site

Les dernières Actus

L'Ouzbekistan, en dehors des ...

Nichée au coeur de l'Asie Centrale, l'Ouzbékistan est une destination de plus en plus prisée des touristes ...
Lire l'article

L'Ouzbékistan, les cités myth...

Ce sont les légendes du passé et le nom mythique de Samarcande qui ont guidé les pas de la plupart des visiteurs vers ...
Lire l'article
Vidéo de voyage
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté