Le guide touristique Azerbaïdjan du Petit Futé

Bienvenue en Azerbaïdjan !

Ancienne étape de la Route de la Soie, carrefour commercial de l'industrie pétrolière au XIXe siècle, ex-république soviétique aujourd'hui au coeur d'un nouveau boom pétrolier, l'Azerbaïdjan est un pays aux multiples visages qui garde les traces d'une longue et riche histoire entre Orient et Occident, entre tradition et modernité. De la vieille ville de Bakou, nichée au coeur de ses remparts et classée au patrimoine mondial de l'Unesco, jusqu'aux forteresses en ruines perchées sur les crêtes du Caucase, des caravansérails transformés en hôtels ou restaurants de charme jusqu'à l'architecture foisonnante de Sheki, l'héritage de la route de la soie imprègne les villes et les campagnes du pays.

L'Azerbaïdjan, c'est avant tout la modernité et la joie de vivre de la Bakou moderne, celle du premier boom pétrolier, qui s'affiche dans les extravagants palais du Boulevard et de la rue Nizami, comme celle du second boom pétrolier qui s'inscrit dans les modernes et prestigieux bâtiments inaugurés à grande vitesse depuis quelques années, qu'il s'agisse de musées, d'hôtels de luxe ou de centres culturels. Tous signés des plus grands noms de l'architecture contemporaine, bien sûr.

Hors les villes, l'Azerbaïdjan est aussi une destination de choix pour les amateurs de nature, offrant une merveilleuse diversité de paysages. Des longues plages de sable fin bordant la Caspienne jusqu'aux vallées encaissées du Caucase, le pays permet le farniente, mais aussi de superbes treks, à pied ou à cheval, à la découverte de vieilles forteresses ou des étonnants volcans de boue des environs de la capitale. Enfin, l'Azerbaïdjan, melting-pot culturel, invite à la découverte de modes de vie très différents les uns des autres, qui contribuent au charme de ce pays.

Encore peu connu sur la scène du voyage de loisir, l'Azerbaïdjan ne mérite pas d'être laissé à l'écart des chemins touristiques. Ce pays attachant, où l'accueil et la convivialité sont les maîtres mots de toute rencontre, est doté d'un patrimoine architectural, historique, culturel et naturel qui ne peut laisser personne indifférent. L'Azerbaïdjan vous attend !

L'équipe de rédaction

Mise en garde

L'univers du tourisme est en perpétuel mouvement. Malgré tous nos efforts, des établissements, des coordonnées ou des tarifs indiqués dans ce guide peuvent avoir été modifiés sans que cela ne relève de notre responsabilité. Nous faisons appel à la compréhension des lecteurs et nous nous excusons auprès d'eux pour les erreurs qu'ils pourraient être amenés à constater dans les rubriques pratiques de ce guide.

La rédaction

Galerie photo Azerbaïdjan

Idées de séjour Azerbaïdjan

Une semaine en AzerbaïdjanHaut de page

Jour 1. Arrivée à Bakou, où la journée peut être consacrée à l'exploration de la vieille ville : les mosquées, le palais du shah, la tour de la Vierge.

Jour 2. Toujours à Bakou, découverte de la ville du boom pétrolier, de la promenade qui longe la Caspienne, de quelques-uns des multiples musées de la ville (musée d'Histoire, musée Nizami et musée du Tapis, notamment).

Jour 3. Départ vers Sheki. Plusieurs arrêts sont possibles le long du chemin, à Shamakhi (où l'on peut visiter une très belle mosquée ainsi qu'un très vieux cimetière musulman) et à Lahij, un petit village de montagne aux rues pavées, où l'artisanat est resté très vivace.

Jour 4. Sheki, sa forteresse, son splendide palais, ses églises reconverties en musées, son magnifique caravansérail transformé en hôtel de charme. On peut terminer la journée à Kish, un petit village de montagne doté d'une étonnante église albanaise datant du Ier siècle de notre ère.

Jour 5. De Kish, une belle randonnée dans une vallée permet d'atteindre une vieille forteresse offrant une vue sur les sommets enneigés du Caucase. Retour à Bakou.

Jour 6. La péninsule d'Absheron, autour de Bakou, recèle des trésors d'architecture et de phénomènes naturels. Flammes spontanées, temple du feu, tours de guet du XIIe siècle... et, pour une pause bien méritée, les plages de Pirshagi ou de Shuvalan.

Jour 7. Encore quelques heures à Bakou, pour découvrir le bazar, explorer quelques musées supplémentaires ou, tout simplement, flâner dans la vieille ville ou le long de la Caspienne, au rythme des foules locales.

Deux semaines en AzerbaïdjanHaut de page

Jours 1 à 6. Les premiers jours sont similaires au séjour court.

Jour 7. Découverte de la région de Gobustan : ses peintures rupestres en plein désert et ses impressionnants volcans de boue. Le site fait généralement l'objet d'une excursion d'une journée depuis Bakou.

Jour 8. Remontée vers le nord du pays, en suivant les côtes de la Caspienne. Arrêt à Besh Barmaq, une formation rocheuse en forme de main, lieu de pèlerinage pour les Azéris. Visite des ruines de la forteresse de Chirag. Nuit aux alentours de Tengialti, un petit village à l'entrée de gorges étroites au coeur des montagnes du Caucase.

Jour 9. Une ou plusieurs journées peuvent être consacrées à la randonnée aux alentours de Tengialti. Les montagnes environnantes permettent en effet d'aller de village en village, tout en découvrant, au gré de la marche, de magnifiques sites naturels, gorges et cascades.

Jours 10 et 11. Expédition vers Khinalig, un village perché qui offre un panorama époustouflant sur le Caucase et où l'on peut découvrir un mode de vie montagnard unique dans le pays. Les routes sont difficiles, et parfois bloquées : un véhicule tout-terrain est nécessaire pour cette aventure, et il faut se renseigner sur l'état des pistes avant de partir de Guba.

Jour 12. La ville de Guba mérite un arrêt prolongé, malgré sa taille réduite. De très belles maisons anciennes ornent les rues du bourg, les mosquées offrent un échantillonnage de différents styles architecturaux, les parcs sont très animés. De l'autre côté du fleuve se trouve une étonnante ville juive, avec ses synagogues et un cimetière orné de la croix de David.

Jour 13. Arrivée à Nabran, la station balnéaire la plus célèbre du pays, non loin de la frontière du Daghestan. Journée de détente dans cette atmosphère aux forts accents soviétiques. De belles promenades dans la campagne environnante sont également possibles au départ de Nabran.

Jour 14. Retour vers Bakou.

Ce séjour peut facilement être prolongé pour les amateurs de marche ou de plage. Les régions de Sheki et de Tengialti se prêtent particulièrement bien à la randonnée.

Séjours thématiquesHaut de page
Les forteresses d’AzerbaïdjanHaut de page

Carrefour entre Orient et Occident, l'Azerbaïdjan était un passage obligé de la plupart des caravanes de la route de la soie. Et le pays garde encore les traces de ce prestigieux passé. Les amoureux d'histoire qui sont aussi de bons marcheurs pourront donc se lancer à l'assaut des vestiges de cette époque : la vieille ville de Bakou et Sheki, bien entendu, mais également les multiples forteresses perchées dans les montagnes (Chirag, le long de la côte nord, mais surtout les environs de Gakh et Ilisu dans le centre-nord du pays, ainsi que les environs de Sheki). Une façon à la fois ludique et culturelle de découvrir les superbes montagnes du Caucase, tout en ayant des objectifs de randonnée bien définis. Pour la plupart de ces randonnées, la présence d'un guide local est fortement recommandée.

Au carrefour des religionsHaut de page

Majoritairement terre d'islam, l'Azerbaïdjan accueille néanmoins de nombreuses religions, certaines disparues, d'autres encore bien vivantes.

Un séjour centré sur la découverte de cet héritage religieux passera donc par Bakou et ses mosquées anciennes, la péninsule d'Absheron et son temple du feu, Shamakhi et sa mosquée à l'architecture hybride, entre Orient et Occident, Sheki et ses temples païens reconvertis en églises catholiques puis en musées, Kish et son église albanaise, l'une des plus anciennes du pays.

Sans oublier les quelques églises orthodoxes russes ou arméniennes disséminées dans Bakou et quelques-unes des villes principales du pays. Ainsi que les multiples mausolées et lieux de culte musulmans des environs de Bakou, sites parfois teintés de paganisme comme à Besh Barmaq. Un véritable concentré d'histoire des religions.

D’une frontière à l’autreHaut de page

De nombreux touristes combinent la visite de l'Azerbaïdjan avec celle de la Géorgie et/ou de l'Iran. La route principale qui relie Tbilissi à Bakou permet de découvrir la plupart des sites historiques marquants du pays (Sheki, Shamakhi et Bakou). De Bakou à la frontière iranienne d'Astara, le parcours entraîne le voyageur le long de la Caspienne, à la rencontre des pêcheurs locaux mais aussi des montagnards du sud, aux environs d'Istisu.

Ailleurs sur le web

Liens utiles Azerbaïdjan

Toutes les bonnes adresses Azerbaïdjan

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté