Excentrée sur la côte, au sud de la péninsule d'Absheron, Bakou est une capitale riche, moderne et dynamique. Dopés par le boom pétrolier, les revenus du pays ont permis dans les années 2000 de voir les choses en grand pour la capitale et de lancer des travaux de rénovation et d'embellissement de grande envergure. En quelques années, la ville a littéralement changé de visage. Et si petite soit-elle, Bakou présente aujourd'hui de multiples facettes qui en font une ville aussi contrastée qu'agréable à vivre. Au centre, la vieille-ville, ceinte dans ses remparts, a été entièrement rénovée. Autour, c'est la ville du premier boom pétrolier, avant l'arrivée des soviétiques, avec ses façades prestigieuses et ses hôtels particuliers, témoins de la richesse passée et présente de l'Azerbaïdjan et des folies que pouvaient se permettre les premiers milliardaires du l'or noir. Le long de la façade maritime, des hôtels de luxe, des centres commerciaux haut de gamme, des musées ponctuent la promenade agrémentée de parcs et statues où les Bakinois aiment venir se détendre. Au sud, place à la mémoire avec le grand cimetière national et le monument des Martyrs sur la colline, dominant une zone en devenir encore plus au sud, dominée par le drapeau national, le plus grand du monde. Un peu plus loin se développent des chantiers navals qui feront de l'Azerbaïdjan la première puissance maritime commerciale de la Caspienne et lui permettront de construire ses propres plateformes offshore. Et tout autour de cet ensemble disparate, grandissent les édifices luxueux qui donnent à Bakou quelques faux-airs de Dubaï. Bref, une ville multiple, qui souhaite offrir aux visiteurs une vitrine de ce que l'Azerbaïdjan a de plus beau et de plus accompli.

Les lieux incontournables d'Azerbaïdjan

Les circuits touristiques en Azerbaïdjan

Une semaine en Azerbaïdjan

Ancienne étape de la Route de la Soie, l'Azerbaïdjan est un pays aux multiples visages qui garde les traces d'une longue et riche histoire entre Orient et Occident, entre tradition et modernité. Une s...

Deux semaines en Azerbaïdjan

Afin de profiter au maximum de ce pays situé à la croisée de l'Orient et de l'Occident, deux semaines seront parfaites. Flâner dans les rues de Bakou, la capitale, ainsi que partir à la découverte de ...

Photos d'Azerbaïdjan

Découvrir l'Azerbaïdjan

Les plus de l'Azerbaïdjan

Un héritage historique prestigieux

Carrefour entre l'Orient et l'Occident, couloir de passage entre la Caspienne et le Caucase, l'Azerbaïdjan a subi au cours des temps l'influence de nombreuses cultures : persane, mongole, russe, pour ne citer que les plus marquantes. De cette position géographique et de cette variété culturelle résulte un héritage architectural riche et diversifié, qui est l'un des principaux attraits du pays. La ville la plus représentative de ce patrimoine est évidemment la capitale, Bakou, qui s'est construite par strates successives au cours des siècles. A l'heure actuelle y cohabitent la vieille ville, protégée par ses solides remparts, la ville du boom pétrolier du XIXe siècle, avec son architecture à colonnades d'inspiration européenne, et la ville moderne, aux accents soviétiques progressivement supplantés par les buildings flambant neufs du nouveau boom pétrolier. En quelques rues, on passe donc d'un caravansérail en pierres massives - où l'on imagine sans peine les chameliers de la route de la soie en train de se rafraîchir au doux murmure d'une fontaine - à une petite Europe du siècle passé. Deux pas de plus, et les maisons de maître avec leurs façades en pierre de taille sont remplacées par le volume imposant du musée Lénine et par la magnifique promenade ombragée qui ouvre Bakou sur la mer Caspienne.

Le charme hétéroclite de Bakou n'est concurrencé, dans le pays, que par l'harmonie minérale de Sheki. Les caravansérails, les églises anciennes, la forteresse ainsi que le palais richement décoré de cette ville du nord du pays en font une destination incontournable. Un petit concentré de ce que l'architecture du temps de la route de la soie avait de mieux à offrir.

Une culture foisonnante

L'Azerbaïdjan est un pays musulman et, depuis la chute de l'URSS, le chant du muezzin résonne de nouveau à chaque coin de rue, dans le moindre village du pays. Les minarets pointent leurs flèches à l'horizon, les mosquées font briller leurs coupoles entre les maisons en pierre, la vie est rythmée par les prières et les célébrations religieuses. Malgré cette prégnance musulmane, l'Azerbaïdjan est officiellement un pays laïc qui reste fortement influencé par la période soviétique, et l'islam y est, de ce fait, particulièrement tolérant. Alors que dans la plupart des pays musulmans, l'accès des mosquées et lieux saints est interdit aux " infidèles ", et encore plus aux femmes, l'Azerbaïdjan met au contraire un point d'honneur à favoriser la découverte de sa culture religieuse. Un simple foulard sur la tête (tous les lieux de culte en prêtent à l'entrée car la plupart des femmes du pays ne sont pas voilées) permet de pénétrer dans les mosquées et les mausolées et de visiter les lieux de pèlerinage. Une occasion quasi unique de se familiariser avec la culture musulmane.

Celle-ci influence considérablement et de longue date la vie artistique du pays. La riche créativité de l'Azerbaïdjan, telle qu'elle s'exprime dans son architecture et dans sa tradition musicale et littéraire, doit beaucoup aux influences persane et turque. Présente dans les musées de la capitale, la culture azérie, y compris la plus traditionnelle, reste également bien vivante encore dans le pays.

Les fêtes locales et les célébrations les plus diverses sont autant d'occasions pour les musiciens de montrer leur talent de chanteurs de mugam, et pour les convives de réciter l'un des nombreux poèmes du répertoire local. Toute une culture ancienne et foisonnante survit dans le quotidien des villes et des campagnes.

Une nature généreuse

Mer, montagnes, déserts, plaines, l'Azerbaïdjan offre tout ce dont on peut rêver en matière de paysages. Les plages de la Caspienne, parfois ouvertes sur de surprenants panoramas de plateformes pétrolières, sont une promesse de détente pour le voyageur. Les montagnes du Caucase proposent un choix presque illimité de treks, à pied ou à cheval, à l'assaut des forteresses héritées de la route de la soie ou des petits villages nichés dans les vallées. Les zones désertiques, ponctuées de volcans de boue à proximité de la capitale, recèlent des trésors archéologiques, parfaitement représentés par le site de Gobustan, à quelques dizaines de kilomètres de Bakou. Dans les plaines du centre du pays, on peut se familiariser avec le mode de vie agricole du coeur de l'Azerbaïdjan. Enfin, la taille relativement réduite du pays permet de découvrir toutes ces richesses naturelles en très peu de temps, ce qui a son importance. Bref, une destination de choix pour les amateurs de nature et d'explorations hors des sentiers trop souvent parcourus.

Un mode de vie plein de charme

S'asseoir sous une tonnelle au bord d'une rivière, siroter un thé sucré tout en dégustant un morceau de fromage accompagné d'herbes aromatiques et de savoureuses brochettes d'agneau... Le rythme de vie des Azéris est propice à la détente, au partage de moments simples mais combien agréables ! Autour d'un festin de gastronomie locale, éventuellement agrémenté d'une bouteille du célèbre vin rouge un peu sucré du Caucase, voire d'une pincée de caviar de la Caspienne, les conversations se nouent facilement et la convivialité est toujours de mise.

Une visite en Azerbaïdjan est également une occasion de découvrir un riche artisanat local, réputé notamment pour ses tapis colorés et les objets finement ciselés, fabriqués par les forgerons locaux que l'on peut encore voir au travail. Un véritable bonheur pour les amateurs de pièces anciennes ou récentes, mais toujours produites avec un savoir-faire transmis de génération en génération depuis la période florissante de la route de la soie.

Ailleurs sur le web
xiti
Avis