Vous êtes vapoteur.euse et envisagez de prendre l'avion ? La question de la législation se pose, mais aussi celle de la politique des compagnies aériennes en la matière. Aurez-vous la possibilité ou pas de vapoter durant le vol ? Devez-vous mettre votre cigarette électronique dans les cales, en avez-vous le droit ? Les questions vous importent forcément ! Petite enquête et quelques conseils.

Comment voyager avec votre e-cigarette

Vapoter dans l'avion, au départ de France ? Non bien sûr, puisqu'il s'agit d'un transport en commun. La loi Santé du 26 janvier 2016 prohibant l'usage de la cigarette électronique dans les transports en commun. Ça, c'est clair ! Nombre de vapoteurs ignorent les modalités de transport du matériel et de ses composantes. Ne pas vous soumettre aux consignes en voyageant avec votre cigarette électronique peut vous causer de lourdes amendes, voire des peines de prison ! Renseignez-vous auprès de la compagnie aérienne que vous empruntez pour connaître ses conditions. Consultez son site Internet et les documents à la suite de votre billet électronique. Le plus souvent, le transport aérien de votre e-cigarette est autorisé. Toutefois, celui-ci suppose quelques précautions.

Sécurisez avant tout vos batteries

Vous devez impérativement isoler hermétiquement vos accumulateurs dans des boîtiers ou des pochettes, car les composés électrochimiques (Lithium, Cobalt, acides...) des batteries peuvent engendrer des incendies. Attention, l'Organisation de l'Aviation Civile Internationale interdit tout transport de batteries dans les soutes. Pensez à les retirer de votre boîtier de cigarette en préparant vos bagages. Si votre cigarette électronique est équipée d'un accu intégré, éteignez-le puis mettez le tout dans un sac ou un boîtier protégé. Vous pouvez voyager avec votre cigarette électronique éteinte dans votre bagage à main. Il est interdit de la recharger en vol.

Prendre également en compte les accessoires

Vos accessoires de vape - pinces, fils de résistance, chargeurs, pièces de rechange, etc. - sont soumis  aux mêmes consignes que votre e-cigarette. Ils doivent être regroupés et conditionnés dans des boîtiers et sacs sécurisés. Les trousses contenant les objets mécaniques, considérés comme des objets pointus et dangereux, sont généralement interdites en cabine, donc vos accessoires voyageront en soute. On vérifiera aussi que vos e-liquides sont bien sécurisés. Considérés comme les produits cosmétiques, très sensibles aux flammes, ils doivent être isolés dans des boîtiers ou un sac en plastique fermé. Donc vous voyagerez avec votre matériel de vapoteur.euse en pièces détachées ! Moitié soute, moitié cabine !

Attention aux fuites d'e-liquides

Prenez en compte les effets de la dépressurisation dans l'atmosphère. Comme c'est le cas avec l'encre des stylos, la densité variable de l'oxygène en cabine engendre une fuite d'e-liquides au niveau du clearomiseur de votre cigarette électronique. Videz vos réservoirs avant de ranger votre cigarette électronique dans son boîtier pour le vol. Si vous prenez souvent l'avion avec votre e-cigarette, vous gagnerez du temps en optant pour des clearomiseurs étanches. Au niveau de la quantité de e-liquides, il est admis de transporter jusqu'à 1 litre, en soute bien sûr, sinon à conditionner dans des flacons de moins de 100 ml. Par ailleurs, renseignez-vous avant de quitter la France : plus d'une trentaine de pays interdisent ou restreignent fortement l'utilisation de e-cigarette. Pas question alors de vapoter dans la rue ni de vous fournir en accessoires et liquides.