Vous vous posez des questions pour passer une partie de votre retraite à l'étranger ? Peut-être que cet article vous incitera à rejoindre les 7,6 % de Français sur les 15 millions de pensionnés qui passent leur retraite à l'étranger et pour moitié en Europe. Ces données sont issues de la Caisse nationale d'assurance vieillesse 2022 et confirmées par le cabinet d'expertise et d'accompagnement en formalités et mise à la retraite d'expatriés du monde entier EOR à Paris VIIIe.

Attention, prendre sa retraite à l'étranger peut être un véritable casse-tête administratif : faut-il demander sa retraite lorsque l'on est encore en France ou bien attendre d'être déjà à l'étranger et le faire dès son arrivée depuis le consulat de son nouveau pays de résidence ? En effet les conséquences administratives et financières ne sont pas les mêmes. Ne nous voilons pas la face : une grande partie de ces retraités qui partent à l'étranger le font pour des raisons fiscales et de pouvoir d'achat, surtout ceux qui partent en Europe. Et même s'il y a 20 ans, il n'y avait que 5 régimes fiscaux européens d'exception et avantageux pour les retraités, il y a maintenant 28 régimes fiscaux différents en Europe qui se font concurrence pour attirer les retraités.

Ces destinations en Europe qui attirent les retraités 

Depuis déjà près de 10 ans, c'est le Portugal qui fait figure d'eldorado et tient la place de destination préférée des Français pour prendre leur retraite. Au dernier recensement, ils étaient en effet 17 000 inscrits au registre consulaire des expats, et l'on estime que ce chiffre est largement deux fois plus important puisque bon nombre de Français qui s'installent ne s'inscrivent pas à l'ambassade de France. Alors qu'avant il y avait 0 impôt sur tous les revenus étrangers au Portugal, le taux est désormais passé à 10 % depuis le 1er avril 2020, ce qui est un mal pour un bien en quelque sorte, puisque cela a pour objet de stabiliser la situation fiscale des Français qui s'y sont installés. En effet, jusqu'à présent, ces Français expatriés au Portugal pour la retraite risquaient la double imposition au motif que la majeure partie de leurs revenus n'était pas fiscalisée du tout, cela permettant à l'administration française de remettre en cause le statut d'expatrié pour absence de fiscalité sur les revenus (plus de détails sur la retraite expatrié ici.).

De nouvelles destinations du Sud intéressent les Français et on en parle beaucoup ces derniers temps : la Grèce et l'Italie. Ces deux pays se sont largement inspirés du modèle portugais. Avec un taux d'imposition de 7 % sur les revenus et des conditions géographiques obligatoires pour l'Italie, puisqu'il faut s'installer dans des communes de moins de 20 000 habitants et du Sud du pays. Des conditions qui sont donc assez restrictives.

Pour un tableau complet des destinations européennes attrayantes et qui ont signé une convention fiscale avec la France, mais aussi plus attirants que les pays du Nord tels que la Belgique ou les Pays-Bas, on retrouve Malte et Chypre, avec, il faut le noter, énormément de retraités anglais ! Autre destination originale en Europe avec un immobilier pas cher, un très bon pouvoir d'achat et des hôpitaux réputés : la méconnue Bulgarie !

Et en dehors de l'Europe ?

Pour être complet, nous pouvons parler bien sûr des pays hors Europe. Expertise Optimisation Retraite Paris VIIIe a vu beaucoup de gens s'expatrier en Thaïlande, destination qui reste très attrayante avec son climat, ses plages qui font rêver, son immobilier bon marché et des hôpitaux de très grande qualité, aux standards occidentaux et notamment américains. Mais attention au coût ! Même si la sécurité sociale vous couvre pour toute la partie prise en charge de base, il faut prendre une mutuelle adaptée à la fois votre statut de retraité ainsi qu'une mutuelle d'expatrié et adaptée au pays de résidence.

Autres éléments à savoir  

Autres points à bien étudier avant de partir, et nous ne le répéterons jamais assez car EOR Consultants voit beaucoup d'expatriés chaque année et traite beaucoup de départs en retraite d'actifs vers l'étranger, la raison fiscale ne doit pas être la seule car c'est avant tout un choix de vie. Il faut penser aux enfants et petits-enfants, à ses amis bien sûr et à ses réseaux que l'on verra moins, voire plus du tout, et puis aux endroits que l'on fréquente (clubs de sports, associations, lieux de vacances). D'un point de vue patrimonial, on doit penser à tout ce que l'on a accumulé au cours de sa carrière et qu'il va falloir arbitrer entre conservation ou donation aux enfants ou bien encore plus radicalement vente. En effet, conserver des revenus en France n'aura plus grand intérêt vu qu'ils seront taxés en France avant d'être rapatriés dans le pays d'expatriation. Il est donc conseillé de réorienter son patrimoine pour privilégier les investissements à l'étranger, puisque ceux qui restent en France seront toujours taxés en France. L'attrait fiscal perd alors de son intérêt. Dernier point à considérer, dans ces pays, le niveau de vie est moins élevé, vous gagnez donc directement en pouvoir d'achat en vous expatriant (sujet très à la mode en 2022 avec les présidentielles).

Vous avez des questions sur votre installation au Portugal ou dans d'autres pays d'Europe, voire du monde ? Vous voulez en savoir plus sur la retraite d'expatrié ? N'hésitez pas à poser vos questions aux conseillers retraite d'EOR, qui sont là pour régler les formalités administratives complexes afin de toucher votre retraite à l'étranger.

Texte rédigé par J.-F. Chauffeté, fondateur d'EOR Consultants, spécialistes en calculs, infos et liquidation retraites des expatriés depuis plus de 25 ans ! Les services d'accompagnement pour la retraite ici.