Le guide thématique Petit Futé FRANCE À MOTO : De la Vallée de l'Ouche aux portes du Morvan

De la Vallée de l'Ouche aux portes du Morvan

Terre viticole par excellence, la Bourgogne est également une région riche en histoire. Au départ de Beaune, où vous ne manquerez pas de visiter ses hospices et sa collégiale, prenez la direction de Savigny-les-Beaune et rejoignez Sainte-Marie-sur-Ouche au travers de la très belle forêt de Détain-Gergeuil. La route sinueuse vous permettra de passer devant les ruines de l'abbaye de Sainte-Marguerite (en cours de réhabilitation), de l'abbaye de Saint-Vivant et le château de Montculot, où demeura un temps Lamartine. Redescendez ensuite vers le sud, en suivant le canal de Bourgogne puis l'Ouche, jusqu'à Bligny-sur-Ouche. Le paysage devient alors plus dégagé, essentiellement composé de champs, jusqu'à Autun, ville d'Art et d'Histoire où vous pourrez prendre une pause très agréable. La route jusqu'au Creusot vous permettra de traverser la partie sud-est du Parc naturel du Morvan, par un massif boisé très important, avec de beaux virages et d'agréables grimpettes à partir d'Uchon (où vous ne manquerez pas d'admirer le panorama à partir de son fameux signal). Du Creusot, au long passé industriel, à Beaune, la route musarde au travers des vignobles et reste belle, même si le trafic devient progressivement plus dense en arrivant sur la D978. A partir de Chagny prenez le temps de vous rendre au mont de Sène, à Santenay, de visiter le château de La Rochépot et de faire un détour par le cirque du Bout du Monde, à Vauchignon. Préférez alors terminer le parcours par la D17, qui vous ramène à Pommard, que par la D973.

De la Vallée de l'Ouche aux portes du Morvan
De la Vallée de l'Ouche aux portes du Morvan
Circuit 45
Circuit 45

Beaune devient une ville riche au Moyen Age. Elle se fait une spécialité des réceptions et des entrées royales. Lorsque la Bourgogne revient à la couronne, Dijon se plie aux exigences royales, Beaune se rebelle. Elle y perdra son statut de capitale de province. Beaune se consacre alors exclusivement à ses crus et ses négociants se constituent de véritables empires du vin, qu'ils exportent dans toute l'Europe. Située au coeur d'un vignoble prestigieux aux noms évocateurs (Pommard, Corton-Charlemagne, La Romanée-Conti, etc.), cette petite ville fortifiée, capitale des vins de Bourgogne, est également une ville d'art dont le monument le plus emblématique est certainement les Hospices de Beaune (ou Hôtel-Dieu). Parmi les autres incontournables, figurent la basilique Notre-Dame et le Musée du Vin.

En cas de panneHaut de page

Emule de Rome au début du règne d'Auguste, Autun a été jusqu'à la fin du XVe siècle une cité prospère. La concurrence croissante de Dijon, de Châlons-sur-Saône et, plus tard, du Creusot, a contribué à son lent déclin. Au XIXe siècle, la ville s'industrialise et commence l'exploitation des schistes bitumeux. Les deux terrils des Télots marquent encore aujourd'hui le paysage de leurs imposants monticules. Parallèlement, grâce à la présence voisine de grands massifs forestiers, l'industrie du meuble est florissante. Après les périodes difficiles qui succédèrent aux deux guerres mondiales, Autun a su créer et attirer d'autres industries, notamment Dim (textiles), Nexans (câbles), tout en continuant à développer sa filière bois. Forte de plus de 2000 ans d'histoire, elle utilisa également son patrimoine riche et exceptionnel pour développer son activité touristique. Ville d'Art et d'Histoire, Autun se visite au gré de ses monuments et de ses musées (pour la plupart installés dans de prestigieux monuments), nombreux aussi bien dans les villes haute et basse qu'en périphérie. A ne pas manquer : les remparts gallo-romains, longs d'environ 6 km, aux nombreuses tours et dont deux portes subsistent (Saint-André, à l'est, et d'Arroux, au nord), le théâtre romain et l'amphithéâtre voisin, le temple de Janus, la pierre de Couhard (un monument funéraire en forme de pyramide de 33 m), la cathédrale saint Lazare (XIIe), le passage couvert Balthus (XIXe) et l'Hôtel de Ville (XIXe). Enfin, Autun est aussi connu pour son lycée militaire et son Musée national des Enfants de Troupe.

Le bourg, peuplé de moins de 70 habitants, est essentiellement connu pour le panorama offert à partir du sommet voisin, le signal d'Uchon. On peut cependant y voir la chapelle médiévale Saint-Roch et un oratoire de granite du XVIe siècle, jadis attenant au château des seigneurs d'Uchon. A proximité se trouve le centre monastique orthodoxe Saint-Hilaire-Saint-Jean-Damascène (XXe).

Le CreusotHaut de page

Malgré la découverte d'un gisement houiller dès 1502, Le Creusot ne connaîtra l'essor qu'à partir de 1782, lors de la création de la Fonderie royale, puis en 1786 avec la création de la Cristallerie de la Reine. Ces deux biens seront revendus une première fois en 1818, avant de devenir en 1836 la propriété d'Eugène et Adolphe Schneider, deux industriels lorrains qui souhaitaient créer des aciéries. Quatre générations de la famille Schneider vont par la suite se succéder et laisser leur empreinte sur une ville qu'ils auront pour ainsi dire fondée. Fort de sa riche histoire industrielle, le château de la Verrière (ex-Cristallerie royale et demeure de la famille Schneider) abrite, entre autres, le Musée de l'Homme et de l'Industrie, le Pavillon de l'Industrie (inauguré en 2015), ainsi que l'Académie François-Bourdon, une association de sauvegarde fondée par des anciens salariés de l'ancienne société sidérurgique Creusot-Loire. L'association porte le nom de l'ingénieur mécanicien (1797-1865) qui contribua au démarrage de la grande industrie et à qui l'on doit notamment l'invention du marteau-pilon à vapeur.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté