Le guide : FRANCE À MOTO : Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Circuit 74
Circuit 74

Au coeur du Parc naturel régional du même nom, les gorges du Verdon constituent une frontière naturelle entre Var et Alpes de Haute-Provence. Le circuit que nous vous indiquons s'étire de Castellane au lac de Sainte-Croix et va vous permettre de faire un tour complet du célèbre Grand Canyon du Verdon. Ce canyon qui peut atteindre 800 m de hauteur est le plus grand d'Europe. Il est ceinturé par la Corniche sublime, au sud, et par la route des Crêtes, au nord, qui offrent toutes deux de magnifiques panoramas aménagés sur des surplombs. Parmi eux, on peut citer le point Sublime (côté nord), qui offre une vue imprenable sur le couloir Samson et l'entrée des gorges, et le balcon de Mescla (côté sud), qui permet une vue panoramique sur le confluent du Verdon et de l'Artuby. A proximité du col d'Illoire (côté sud), ne manquez pas de faire une pause afin de contempler le cirque de Vaumale. Bien entendu, tous ces points de vue vertigineux attirent de nombreux visiteurs et la circulation aux alentours du site est souvent chargée en juillet et août. Sorti du Grand Canyon, le Verdon alimente le lac de Sainte-Croix. A partir du barrage, les gorges se poursuivent jusqu'à Gréoux-les-Bains sous le nom de Basses Gorges du Verdon.

Les gorges du Verdon
Les gorges du Verdon
CastellaneHaut de page

Ville étape sur la Route Napoléon et porte des célèbres gorges du Verdon, l'histoire tourmentée de cet important village remonte aux temps les plus reculés. Castellane changea plusieurs fois de nom : Ducelia puis Salinae, au temps des Romains, et Petra Castellana au IXe siècle, quand elle s'établit au sommet du rocher (le Roc) qui surplombe l'actuelle ville. Ce n'est qu'à partir du XIe siècle que la cité viendra s'installer définitivement sur la rive droite du Verdon. Parmi les quelques curiosités qui émaillent les jolies rues de la ville, on peut citer l'église Saint-Victor (XIIe), la tour Pentagonale (XIVe), la tour de l'Horloge (XIVe) et le pont du Roc (XVe). La visite du musée Citroën, consacré uniquement aux Citroën d'après-guerre, peut faire l'objet d'un agréable moment. A voir sur les hauteurs du Roc, accessibles après une quarantaine de minutes de marche : Notre-Dame-du-Roc (XIe-XIXe) et les ruines de Petra Castellana. A noter qu'un grand marché a lieu les mercredis et samedis matins sur la place du village.

Le lac de Castillon

Long de 8 km, le lac de Castillon recouvre 500 ha. Une partie, au sud, est strictement réservée à la Marine nationale. Dans ce secteur, deux barrages sont installés : le barrage de Castillon et celui de Chaudanne. Les sports nautiques sont autorisés sur la partie restante. Les voies d'embarquement sont situées à Saint-Julien-du-Verdon et à Saint-André-les-Alpes. Les baignades sont surveillées.

A voir / A faireHaut de page
Le Roc et Petra Castellana

Lors des invasions sarrazines qui ébranlèrent la Provence au IXe, les habitants de la ville, qui se situait alors dans la vallée, se réfugièrent sur le rocher qui la surplombe afin d'y bâtir une place forte. Le site prit le nom de Petra Castellana (du latin castellana, " castrum, château fort ", et petra, " de pierre "). A partir de la fin du XIe siècle, les habitants de Petra Castellana redescendirent dans la vallée, plus propice aux cultures et aux échanges commerciaux, abandonnant progressivement le rocher dont les bâtiments tombèrent en désuétude. Des vestiges de cette seconde cité, il ne reste que peu de choses, si ce n'est la chapelle Notre-Dame-du-Roc (XIe-XIXe), dédiée à la sainte patronne de Castellane, qui est aujourd'hui un lieu de pèlerinage très fréquenté.

De son nid d'aigle au-dessus de la route, le petit village de Rougon domine l'entrée du Grand Canyon. Sa situation lui assure une certaine tranquillité fort appréciable l'été. Vous découvrirez ici les vestiges du château féodal, la chapelle Saint-Christophe, ainsi que l'église huguenote.

Moustiers-Sainte-MarieHaut de page

En aval des gorges du Verdon, accroché au pied d'une magnifique falaise, ce village, renommé pour la qualité et l'originalité de ses céramiques, constitue un site exceptionnel. Depuis la chapelle Notre-Dame-de-Beauvoir, située au sommet du bourg, un immense panorama se découvre sur la vallée de la Maire et le plateau de Valensole. Le village est dominé par deux hautes falaises entre lesquelles coule un torrent, le Riou. Ces deux falaises sont reliées entre elles par une chaîne de fer forgé, longue de 227 m à laquelle est suspendue une étoile dorée. Selon l'une des légendes à son sujet, cette chaîne aurait été scellée entre les deux rocs par le chevalier de Blacas, de retour de croisade. Prisonnier des infidèles, il avait en effet fait le voeu, s'il était libéré, de tendre cette chaîne et d'y suspendre l'étoile à seize branches, emblème de sa famille.

A voir / A faireHaut de page
La faïence de Moustiers

L'art de la céramique a considérablement évolué à Moustiers depuis le Moyen Age. Initialement monochrome, mais déjà très réputée grâce aux Clérissy, une famille émigrée d'Italie vers 1550, la faïence de Moustier évolua vers la polychromie avec Joseph Olérys, en 1737. La Révolution, mais aussi la concurrence de la porcelaine et de la faïence anglaise, sonne le déclin de la faïence de Moustiers, dont le dernier four s'éteignit en 1874. Il fallut attendre 1927 pour que cette industrie renaisse grâce à Marcel Provence. Le style Moustiers se caractérise par la présence de fleurs et de feuilles, d'animaux, de scènes mythologiques.

Dominée par le mont Saint-Maxime et assise au pied du plateau de Valensole, Riez a tenu pendant des siècles une place très importante dans la région. Après avoir été cité gauloise puis colonie romaine, devenue évêché dès le Ve siècle, son rôle prépondérant se maintiendra jusqu'à la Révolution. De son passé romain, la ville a conservé quelques vestiges, un peu à l'écart du centre.

Sainte-Croix-du-VerdonHaut de page

Sainte-Croix du Verdon a vu son destin basculer en 1973, lors de la mise en eau du lac qui porte son nom. Jusque-là isolé sur son promontoire rocheux, il a depuis vu le tourisme prendre le pas sur les autres formes d'activités. En très grande partie restauré dans la tradition provençale, ce joli village construit à flanc de colline est à présent un centre de villégiature relativement fréquenté qui propose essentiellement des activités nautiques.

Le lac de Sainte-Croix

Mis en eau de novembre 1973 à avril 1975, le lac est alimenté par le Verdon qui prend sa source au col d'Allos et parcourt 175 km dont 30 km au fond des gorges éponymes. Il doit sa couleur émeraude à de micro-algues en suspension. Voué à la production hydroélectrique et à l'irrigation, ce lac qui mesure 11 km de long sur 4 km de large environ est également un éden pour les baigneurs, les adeptes de sports nautiques et les pêcheurs.

AiguinesHaut de page

Petit village perché à plus de 800 m d'altitude, Aiguines surplombe le lac de Sainte-Croix. Au sommet du bourg, à côté de la chapelle Saint-Pierre, une table d'orientation permet d'admirer le superbe panorama sur le lac, sur le plateau de Valensole, jusqu'au mont Ventoux et à la montagne de Lure. L'église paroissiale Saint-Jean, avec son beau clocher à baies, date du XIIIe siècle. Le château et ses quatre hautes tourelles aux toits en poivrières, recouvertes de tuiles vernissées polychromes, a été restauré en 1606, avant d'être transformé et ses jardins aménagés, vers 1720, puis 1750. Racheté et rénové en 1989, il est devenu une résidence privée.

Réparations hors circuitHaut de page
Digne-les-BainsHaut de page
En cas de panneHaut de page
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis