Le guide thématique Petit Futé FRANCE À MOTO : Les châteaux de la Loire

Les châteaux de la Loire

Circuit 47
Circuit 47

Chambord, Blois, Amboise, Chenonceau, Cheverny et tant d'autres noms prestigieux : difficile de savoir où donner de la tête au milieu de toutes ces merveilles architecturales. Au départ de Tours, qu'il vous faut absolument visiter, ce circuit suit successivement trois grands cours d'eau : la Loire, le Cher et l'Indre. 300 km d'émerveillement, avec de nombreux parcs et secteurs boisés, de superbes villes, des habitations troglodytiques, des abbayes, des églises, etc ; mais aussi beaucoup de monde, sur les sites de visite comme sur les routes. De plus, les zones boisées étant assez giboyeuses, prenez garde à la faune sauvage : il n'est pas rare de croiser des cerfs et des sangliers.

Les châteaux de la Loire
Les châteaux de la Loire

Ancienne cité gallo-romaine, puis capitale du royaume de France, Tours bénéficie d'une situation exceptionnelle au centre de la vallée de la Loire. Dès le IVe siècle, le rayonnement de saint Martin, évêque de Tours, puis le culte de ses reliques, suscitent la création d'un nouveau centre d'activités. L'édifice devient un des hauts lieux du christianisme occidental. Au XIVe siècle, la ville connaît un nouvel essor avec l'industrie de la soie. Berceau de la première Renaissance française, Tours porte encore aujourd'hui les signes d'un essor artistique sans précédent, tels le sommet des tours de la cathédrale, les vestiges du cloître Saint-Martin, les hôtels Gouin et Babou de la Bourdaisière... Cité calme, superbe et agréable, méthodiquement organisée en petits quartiers d'esprit très différents, vous ne pourrez qu'être séduit par son charme. Les maisons à pans de bois, la cathédrale Saint-Gatien, le pont Wilson (ancien pont de pierre), le château, sont des incontournables, tout comme la place Plumereau, ancienne place du marché, quartier piétonnier et historique, avec la basilique Saint-Martin et la tour Charlemagne, qui abrite de nombreux cafés et restaurants. Surnommée capitale du jardin de la France, Tours valorise également ses 630 ha d'espaces verts. Elle organise chaque année, fin avril ou début mai, la Journée verte.

Le palais de justice de Tours
Le palais de justice de Tours
En cas de panneHaut de page
LangeaisHaut de page
Vue aérienne de Langeais
Vue aérienne de Langeais
Rigny-UsséHaut de page

Loches, la plus grande ville du sud-est du département d'Indre-et-Loire, est dominée par sa citadelle, à visiter en priorité. Dans la ville basse, allez voir l'Hôtel de Ville (XVIe), la tour Saint-Antoine (XVIe) et plusieurs très beaux hôtels particuliers.

A voir / A faireHaut de page
Céré-la-RondeHaut de page
ChambordHaut de page

Force est de constater que le petit bourg de Chambord se distingue grâce à son château gargantuesque classé au Patrimoine mondial de l'Unesco en l'an 2000. Car il est impossible d'évoquer Chambord sans penser immédiatement à son gigantesque édifice dont on doit la démesure exaltée à François Ier. Située dans le petit village éponyme à peine peuplé et doté d'une immense forêt servant d'écrin à un des plus célèbres complexes architecturaux, cette demeure royale fut le théâtre des chasses du roi mais aussi le symbole de l'époque Renaissance en France. L'ensemble de la vie du village tourne autour du château et de ses multiples monuments tels l'église Saint-Louis, le pont des Italiens ou encore les jardins de Chambord, autre merveille à visiter.

A mi-chemin entre Tours et Orléans, la ville, à cheval sur la Loire, en occupe majoritairement la rive droite où elle " s'enroule " autour de son château. De tout temps, Blois a bénéficié de sa position géographique : proche de la capitale, au centre de la France, au bord de son plus grand fleuve, sur un axe de liaison primordial. Même si son origine gallo-romaine ne fait pas de doute, il faut attendre le IXe siècle et les Carolingiens pour trouver trace d'une forteresse indiquant l'importance de la ville. L'histoire commence réellement à s'écrire avec Jeanne d'Arc, qui s'apprête à délivrer Orléans, et en fait son quartier général avant l'attaque. Elle devient royale avec Louis XII et son épouse Anne de Bretagne. Le monarque fait du château sa résidence, que François Ier agrandira et renforcera. La ville et son château seront marqués par les embellissements de deux architectes de grand renom : Mansart, qui apportera une aile au château en 1635, et Jacques Gabriel, quelques décennies plus tard, qui donnera le pont qui porte aujourd'hui son nom. La ville peut se visiter au travers de 4 parcours identifiés par " les clous de bronze ". Laissez-vous séduire par ses multiples quartiers : le quartier du château, de la cathédrale, de la ville ancienne, entre la Loire et la cathédrale, le quartier de l'église Saint-Nicolas, le centre-ville piétonnier et commerçant, les rives sud de la Loire, le quartier Vienne, Saint-Saturnin et son cloître.

Le pont Jacques-Gabriel de Blois construit au XVIII<sup>e</sup> siècle.
Le pont Jacques-Gabriel de Blois construit au XVIIIe siècle.
En cas de panneHaut de page

Amboise est une cité de 13 000 habitants située sur les bords de Loire, entre Blois et Tours. Elle s'étend, pour l'essentiel, sur la rive sud, à un endroit où le fleuve enserre l'île Saint-Jean (anciennement île d'Or). La région d'Amboise représente le deuxième pôle industriel d'Indre et Loire. Toutefois, et notamment grâce à son superbe château royal, la ville possède un patrimoine historique important. Après la visite du château, les monuments immanquables à voir en ville sont le château du Clos Lucé (XVe-XVIe siècles), où demeura Léonard de Vinci, et la pagode de Chanteloup, un monument d'inspiration chinoise du XVIIIe siècle au sein d'un très beau parc. La tombe de Léonard de Vinci se trouve dans la chapelle Saint-Hubert, au château d'Amboise.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté