Le guide : FRANCE À MOTO : Arras et le Nord

Arras et le Nord

Les beffrois, les cités minières, les terrils (plus de 300 sont recensés dans le Nord-Pas-de-Calais) et bien souvent un peu de grisaille et de pluie sont les images véhiculées ou que l'on garde le plus souvent d'une trop rapide visite du Nord. Mais pourtant, sur le parcours que nous vous proposons, plusieurs étapes indispensables vous permettront d'avoir un autre regard sur cette partie de l'Hexagone jadis très industrialisée. Arras et sa superbe Grand'place, la carrière Wellington, le Musée du Louvre de Lens, les bateaux-promenade du vieux Douai, la citadelle de Cambrai et ses fortifications, Le Vieux-Lille et ses terrasses, auxquels vous ajouterez la visite de quelques sites savamment distillés sur votre route : voilà de quoi vous divertir, à défaut de vous faire oublier les paysages assez austères que vous aurez, nous l'admettons, du mal à éviter. Ne ratez surtout pas le Monument et le Parc commémoratifs du Canada à Vimy ni le Centre historique minier de Lawarde.

Les terrils au patrimoine mondial de l'Unesco

Savez-vous que ce sont 353 éléments ou objets tels que les charbonnages, chevalements, églises, cités minières, monuments commémoratifs et 51 terrils majeurs, qui sont inscrits depuis 2012 sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco ? Ceci au titre des Paysages Culturels Evolutifs, soit 25% du patrimoine minier du Nord - Pas-de-Calais. Cette reconnaissance a été obtenue grâce aux efforts de la CPIE (Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement) Chaîne des Terrils, une association basée à proximité de Lens. Elle regroupe un peu plus d'une dizaine de permanents aux compétences multiples : animation et pédagogie à l'environnement, expertise écologique et minière, formation, etc.

Chef-lieu du département du Pas-de-Calais sur la Scarpe, cette ville compte, avec son alignement de maisons flamandes, l'une des plus belles places d'Europe. L'ancienne capitale des Atrébates appartint aux comtes de Flandre jusqu'au XIIsiècle, devint capitale de l'Artois et fut célèbre pour sa tapisserie (en italien arazzo), qui finit par désigner toute espèce de tapisserie. Longtemps convoitée, souvent attaquée, elle est française depuis 1659 et fut fortifiée par Vauban.

Neuville-Saint-VaastHaut de page

La " Forteresse des sources ", Lenna Cas, date vraisemblablement de l'époque gallo-romaine. Ancienne ville fortifiée, Lens souffrit énormément des batailles et des invasions, et fut maintes fois dévastée. Il faudra attendre les premières tentatives de découverte, puis l'exploitation de la houille pour que la cité devienne un important pôle ouvrier et industriel dès le XIXe siècle, jusqu'à la crise et au démantèlement des structures minières vers la fin du XXe siècle.

Lens et le bassin minier du Pas-de-Calais
Lens et le bassin minier du Pas-de-Calais
A voir / A faireHaut de page
En cas de panneHaut de page

Lille est la préfecture du département du Nord. Avec Roubaix et Tourcoing, l'agglomération lilloise dépasse largement le million d'habitants. Riche ville drapière des Flandres, Lille fut prise en 1667 par Louis XIV, reprise par les Hollandais en 1708 malgré les fortifications de Vauban puis revint définitivement à la France au traité d'Utrecht en 1713. Lille n'échappa pas aux guerres révolutionnaires et, en 1792, les archiducs assiégèrent la ville qui résista grâce à l'héroïsme de ses habitants. La statue de la déesse sur la Grand Place, édifiée en 1845, commémore cet épisode glorieux de l'histoire de Lille. L'essor industriel du Second Empire favorisa en 1858 le dernier agrandissement de Lille. Le déclin du textile à partir des années 1960, ouvrit une longue période de crise. C'est à partir des années 1990 que la reconversion vers le secteur tertiaire et la réhabilitation des quartiers sinistrés redonnèrent un nouveau départ à la ville. La construction du quartier d'affaires Euralille à partir de 1988, l'arrivée du TGV en 1993, puis de l'Eurostar en 1994, le développement d'un pôle universitaire, le classement Ville d'art et d'histoire en 2004 et les manifestations de Lille 2004, capitale européenne de la culture, constituèrent les principaux symboles du renouveau de Lille. Depuis 2012, l'immense stade Pierre-Mauroy (Villeneuve-d'Ascq) et ses 50 200 places fait partie des grands équipements sportifs de la région. Lille et sa banlieue possèdent plusieurs musées et lieux de culture extrêmement intéressants, comme le Palais des Beaux-Arts, la Piscine Musée d'art et d'industrie André Diligent (Roubaix) ou encore la Manufacture des Flandres (Roubaix), et d'innombrables endroits agréables où s'attabler, notamment autour de la Grand Place et dans le Vieux Lille. Chaque année, la célèbre Braderie de Lille se tient le week-end du premier dimanche de septembre et débute officiellement le samedi en début d'après-midi pour finir le dimanche à midi. Elle s'étend sur des centaines de kilomètres de trottoirs et accueille entre deux et trois millions de personnes. A voir en priorité lors d'une courte visite : la Grand Place, le Vieux Lille, le beffroi, la Porte de Paris et, avec un peu plus de temps, pourquoi pas la Maison natale de Charles de Gaulle et la Villa Carvois (Croix).

En cas de panneHaut de page

La plupart des magasins et concessionnaires moto de la région lilloise se trouvent regroupés en Z.A.C. de Seclin, à une dizaine de kilomètres au sud de Lille, proche de l'A1.

L'ancienne capitale des Flandres a conservé, malgré les bombardements de 1940, son plan et ses demeures du XVIIIe siècle qui lui donnent un aspect noble et ancien. Grande place textile depuis le Moyen Age, c'est aujourd'hui la capitale judiciaire de la région Nord-Pas-de-Calais. Le véritable essor pour la ville survient durant le XIVe siècle, lorsque la construction du beffroi est décidée sur la place des Halles. Bien évidemment, une telle puissance ne devait pas laisser indifférents les conquérants féodaux, et le territoire communal passa entre différentes mains, pour redevenir français au milieu du XVIIe siècle.

Après avoir été capitale des Nerviens, elle devient cité épiscopale et ville du Saint-Empire. Place importante et sévèrement défendue au Moyen Age (par une muraille de 4 km de long, 8 m de haut et 3 m d'épaisseur), elle gardera son allure médiévale jusqu'à la fin du XIXsiècle. C'est Charles Quint qui fit bâtir la citadelle au XVIe siècle. Fénelon y fut archevêque et y mourut en 1715, des suites d'un accident de carrosse. Blériot, le premier aviateur à traverser la Manche, y naquit en 1872. Cambrai est la ville de la bêtise, une confiserie réputée, mais aussi de l'andouillette à la fraise de veau. Autre spécialité fameuse à ramener d'un séjour cambrésien : le mouchoir.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis