Le guide : FRANCE À MOTO : Bordeaux et le Médoc

Bordeaux et le Médoc

Avant d'être un grand terroir, le Médoc est une presqu'île d'environ 90 km de long située au nord-ouest de Bordeaux, également accessible par bacs à partir de Royan (Royan-Le Verdon) et de Blaye (Blaye-Lamarque). En partie couverte de vignobles prestigieux sur sa face tournée vers l'estuaire de la Gironde, le Médoc recèle également de beaux marais, d'agréables forêts de pins (la partie nord des landes de Gascogne) et de superbes plages sur l'océan. Deux immenses plans d'eau, les lacs d'Hourtin-Carcans et de Lacanau occupent la partie sud-ouest. A partir de Bordeaux, que vous ne pourrez manquer de visiter, rejoignez par le nord la D2, dite " route des châteaux " (en bordelais, un château désigne une propriété viticole, un grand cru) où les occasions de dégustation seront nombreuses. Rappelez-vous qu'on recrache, si possible avec élégance, le précieux breuvage pour ne pas subir les effets de l'alcool. Passés Pouillac et le domaine de Lafite-Rothschild, longez les marais jusqu'à Verdon-sur-Mer, la " cité aux trois phares ", et prenez le temps de savourez l'odeur du large : vous êtes à la pointe du Médoc et l'Atlantique s'offre à vous ! Arrêtez-vous à Soulac et allez contemplez la basilique Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres, qui, comme la ville, fut enfouie à plusieurs reprises par les sables. Redescendez ensuite en suivant la côte ouest et ses plages au travers des massifs de pins via Montalivet, haut lieu du naturisme avec son centre héliomarin. En dernières étapes, vous pourrez faire une pause à Hourtin, Carcans ou Lacanau, dont les activités de loisirs sont essentiellement liées à l'océan et aux lacs, mais aussi à la forêt. Une bonne dizaine d'offices de tourisme sont présents sur l'ensemble de la région. Leur aide ne sera peut-être pas superflue pour trouver un hébergement en saison estivale.

Circuit D Bordeaux et le Médoc
Circuit D Bordeaux et le Médoc
BordeauxHaut de page
En cas de panneHaut de page

Plusieurs magasins et concessionnaires motos se trouvent à proximité de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, en périphérie ouest de Bordeaux.

Cussac-Fort-MédocHaut de page

Si la ville a eu un port très actif sur la Gironde jusqu'au XVIIe siècle, ce sont désormais ses nombreux châteaux vinicoles et son fort bâti par Vauban qui justifient la visite. A voir également, le Musée du Cheval du château Lanessan.

PauillacHaut de page

A mi-chemin entre Bordeaux et la pointe de Grave, à 30 kilomètres des stations balnéaires, cette bourgade se partage entre deux pôles indissociables : le vignoble et le fleuve. Posée au bord de la Gironde, Pauillac abrite en effet trente-six propriétés viticoles, dont dix-huit crus classés et trois premiers crus classés mondialement connus - Château Lafite-Rothschild, Château Latour et Château Mouton-Rothschild. Mais Pauillac a aussi une longue tradition de navigation qui se perpétue dans son ravissant port de pêche et de plaisance.

Le Verdon-sur-MerHaut de page

Le Verdon symbolise la fin des terres et le début de l'Aquitaine. Y passer est l'occasion de voir la Pointe de Grave, lieu unique où les eaux de la Gironde et de l'Océan se mêlent, face aux côtes charentaises. Dominée par le clocher de 38 mètres de Notre-Dame-de-Bon-Secours, la commune vaut la visite pour son port de commerce et ses longues plages de sable fin, sans oublier le port de plaisance.

Soulac-sur-MerHaut de page

Soulac est une des premières communes médocaines à avoir bénéficié du boom de la mode des bains de mer au XIXe siècle. En quelques décennies a surgi de terre la nouvelle agglomération avec sa gare, le casino, le marché couvert, les hôtels, les établissements de bains et les villas. Pas moins de 500 bâtisses de style néo-colonial se dressent dans les rues de la ville. Un patrimoine qui lui a valu d'être classée Village ancien. Cette incroyable unité architecturale lui vaut d'être parfois surnommée " l'autre Arcachon ". Autre particularité de Soulac, le site a été occupé très tôt, dès l'époque gallo-romaine. La cité prospéra, grâce notamment à la venue de pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle et pour lesquels une basilique, Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres, fut bâtie au XIe siècle. Cet édifice fut fortement remanié au XIXe siècle du fait de la progression des dunes de sable qui l'avaient recouvert, comme une grande partie de la ville. Un épisode gravé dans la mémoire des Soulacais ; la devise de la ville est " Elle surgit du sable et revit ".

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis