Le guide thématique Petit Futé FRANCE À MOTO : Autour du plateau de Langres

Autour du plateau de Langres

Roadbook circuit B
Roadbook circuit B

Voici un beau parcours qui ravira les amateurs de petites routes vertes et de nature. A partir de Langres, superbe ville fortifiée qui domine le plateau du même nom, vous prendrez la direction de Vesoul par Chalindrey puis par les départementales pittoresques de la Haute-Marne. Passé le bourg de Grenant, vous pénétrerez en Haute-Saône. Sur les rives de la rivière, ne manquez pas d'aller admirer le château de Ray-sur-Saône. Après une halte bien méritée à Vesoul, où vous ne n'oublierez pas d'aller faire un tour au musée de la moto tout terrain, tenu par l'ancien champion de trial franc-comtois Joël Corroy, reprenez la route vers le nord, jusqu'à Vauvillers. La mairie qui occupe un ancien château au toit en tuiles vernissées est à voir. De là, rejoignez la ville thermale de Bourbonne-les-Bains par la D417, assez roulante et très agréable. A partir de Bourbonne, bifurquez vers Terre-Natale pour reprendre goût aux petites routes que vous suivrez jusqu'à Chaumont via Nogent, ancienne cité coutelière. Son musée consacré aux couteaux et autres objets tranchants peut faire l'objet d'une halte. Après avoir visité le vieux centre-ville de Chaumont avec ses belles demeures à tourelles, reprenez la route vers Arc-en-Barrois et son château (devenu résidence hôtelière). De cette dernière destination, prenez le temps de vagabonder sur la D6 qui traverse d'importants massifs boisés en suivant l'Aujon, avant de rejoindre Langres via Perrogney-les Fontaines et Perrancey-les-Vieux-Moulins.

Le plateau de Langres
Le plateau de Langres

Langres, classée Ville d'Art et d'Histoire, présente la plus grande enceinte fortifiée complète d'Europe. La ville, robuste et accueillante du haut de ses 475 m d'altitude, fut à l'époque gallo-romaine la capitale des Lingons sous le nom d'Andematunum. Les remparts, agrandis et renforcés à maintes reprises depuis le IIIe siècle, ont été restaurés au XIXe siècle, peu de temps après la construction de la dernière citadelle française, à 600 m au sud de la ville. Après la guerre de 1870, le périmètre défensif et fortifié s'étendra à l'ensemble du Pays de Langres avec la construction de huit forts détachés et d'une trentaine d'ouvrages secondaires, reliés par une route stratégique de 60 km.

L'enceinte de la ville compte six portes et sept tours, et le chemin de ronde avoisine les 3 km de long. La visite des tours de Navarre et d'Orval sont à faire en priorité. Outre les remparts et les nombreuses fortifications qui font l'attrait principal de Langres, on citera, parmi les monuments et musées à ne pas rater, la cathédrale Saint-Mammès et la Maison des Lumières Denis Diderot. Jeanne Mance, qui contribua au XVIIe siècle à la fondation de Montréal, est une héroïne de cette superbe cité.

Langres.
Langres.
En cas de panneHaut de page
Noidans-le-FerrouxHaut de page

Le bourg doit son nom au minerai de fer qui y fut exploité dès le XIIe siècle et jusqu'à la fin du XIXe siècle.

Montigny-lès-VesoulHaut de page

Ce petit village de 600 habitants possède de beaux bâtiments, devenus propriétés de particuliers, qui furent jadis la propriété de l'abbaye des clarisses-urbanistes (revendue comme bien national à la Révolution), ainsi qu'une chapelle édifiée en 1735, qui abrite un des plus beaux retables de Haute-Saône.

Vesoul, dont les origines remontent au XIe siècle, fut successivement ville fortifiée (son château fort a été rasé au XVIe siècle), cité judiciaire et marchande, avant de devenir préfecture de la Haute-Saône en 1790. L'essentiel de ce qui est à voir se situe dans la vieille ville, autour de l'église Saint-Georges et du palais de justice qui datent tous deux du XVIIIe siècle. Le musée Georges Garret, établi dans l'ancien couvent des Ursulines, et quelques beaux hôtels particuliers constituent également des édifices à découvrir. Le groupe automobile PSA, installé ici depuis 1960, représente l'un des premiers employeurs de la ville. Vesoul est à ce jour la plus grande plate-forme de logistique automobile d'Europe et le centre mondial de pièces détachées de la marque au lion.

Notre-Dame-de-la-Motte de Vesoul.
Notre-Dame-de-la-Motte de Vesoul.
En cas de panneHaut de page
VauvillersHaut de page

Le village de Vauvillers, label Petites cités de caractère, présente plusieurs bâtiments intéressants comme la maison dite du cardinal Sommier, à la belle façade de style Renaissance, une église du XVIIe siècle, des halles en bois du XVIe siècle et un superbe hôtel de ville établi dans le château de Clermont-Tonnerre, construit au XVIIIe siècle et couvert de tuiles vernissées multicolores.

Bourbonnes-lès-BainsHaut de page

A moins d'une heure de ses cousines vosgiennes, Vittel et Contrexéville, Bourbonne-les-Bains est la seule station thermale de la région Champagne-Ardenne. Cette petite ville est bâtie sur l'emplacement d'une ancienne station romaine, Lindesina, dont les vestiges se trouvent au musée municipal. Non loin des thermes, le casino est ouvert depuis 2006. A voir : le parc du château, où se trouvent notamment l'hôtel de ville et le musée municipal, et, éventuellement, le parc animalier de la Bannie (sangliers, cerfs, biches et daims) et l'arboretum de Montmorency.

Nogent, qui s'est appelée Nogent-en-Bassigny jusqu'en 1972, a longtemps été surnommée " Nogent-les-Couteaux ". Cette capitale coutelière a trouvé sa vocation au XVIIe siècle et a connu son apogée au siècle suivant, comptant alors plusieurs milliers d'artisans et supplantant progressivement Langres, de plus ancienne notoriété. Du château fort construit au début du millénaire et détruit avant le XVIIe siècle, il subsiste une tour d'angle, reconstruite au XIXe siècle, ainsi qu'une porte, qui fit office de Justice de Paix, puis de prison jusqu'en 1958. Le musée de la Coutellerie est le principal point d'intérêt de la ville dont l'activité économique a fortement baissé depuis les années 1980, et ce malgré d'importants efforts de diversification des entreprises locales.

ChaumontHaut de page

Chaumont, préfecture de la Haute-Marne, fut la résidence des comtes de Champagne de 1228 à 1239. La tradition gantière pour laquelle était réputée la ville et sa région depuis le XIVe siècle a disparu au cours du XXe siècle et ce sont les arts graphiques qui font à présent la fierté de Chaumont. Depuis 1989, la municipalité organise chaque année le festival international de l'affiche et du graphisme. Une manifestation qui trouve son origine dans la collection d'affiches léguée à la ville en 1906 par Gustave Dutailly, député, botaniste et collectionneur passionné haut-marnais. Le pôle culturel Les Silos-maison du livre et de l'affiche, inauguré en 1994, est à visiter pour se faire une idée plus précise de la richesse des collections détenues. Le patrimoine de la ville comprend notamment l'ancien donjon du château, une partie de l'ancienne ceinture de remparts, l'hôtel de ville, la chapelle des jésuites, la basilique Saint-Jean, de beaux hôtels particuliers des XVe et XVIe siècles, avec de très belles tourelles (circuit des tourelles), ainsi que le superbe viaduc de Chaumont, symbole de la ville, qui s'élève à 50 m au-dessus de la vallée de la Suize. Le musée d'Art et d'Histoire présente une exposition consacrée au travail de la ganterie dont l'établissement Trefousse fut, au XIXe siècle, le plus célèbre représentant.

Arc-en-BarroisHaut de page

Arc-en-Barrois, au coeur de la vallée de l'Aujon, possède de belles demeures des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles dont la plus ancienne, dite Maison Renaissance, date de 1550. La petite ville abrite également plusieurs chapelles et un château aujourd'hui aménagé en hôtel. L'église Saint-Martin du XIIIe siècle est classée. Chaque année, le dernier week-end de novembre, y est célébrée une messe de la Saint-Hubert, patron des chasseurs.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté