Le guide : FRANCE À MOTO : Orléanais, Beauce et Perche

Orléanais, Beauce et Perche

Orléans, Chartres, Nogent-le-Rotrou et Châteaudun sont les principales villes que vous découvrirez sur ce circuit qui traverse l'Orléanais et la Beauce ainsi que le sud du Parc naturel régional du Perche. Pas de dénivelé et des routes assez droites dans l'ensemble, bien plus belles à parcourir en été, avant les moissons, quand les champs de blé se succèdent à perte de vue. Si la monotonie et le soleil se font trop sentir après votre première partie du voyage, profitez d'une halte à Chartres pour visiter sa cathédrale où fut sacré le roi Henri IV, mais aussi sa charmante ville basse et ses ponts sur l'Eure. Aux alentours de Nogent-le-Rotrou, vous pourrez faire une escapade dans les forêts du Perche, riches en étangs et en zones ombragées. Par la suite, vous prendrez plaisir à parcourir quelques routes pittoresques et assez verdoyantes dans la partie du tracé qui vous mène à Mondoubleau via la Ferté-Bernard mais aussi dans celle située au sud-ouest de Châteaudun et de son superbe château, classé Monument historique depuis 1938. De retour à Orléans, n'hésitez pas à prolonger d'une journée votre séjour pour explorer comme il se doit cette ville d'Art et d'Histoire, qui fut tour à tour capitale du royaume d'Orléans, de la Francie occidentale, du comté puis du duché d'Orléans, avant d'être intimement liée au nom de Jeanne d'Arc qui la délivra des Anglais en 1429.

L'Orléanais et la Beauce
L'Orléanais et la Beauce
OrléansHaut de page

Labellisée ville d'Art et d'Histoire depuis 2009, la capitale de la région Centre doit autant son titre à sa position centrale qu'à son prestige historique. Le coeur de la ville, particulièrement agréable, s'organise symboliquement autour de la statue équestre de Jeanne d'Arc qui, en libérant Orléans en 1429, en fit le centre de la France. Cet événement marquait un retournement décisif dans la guerre de Cent Ans, annonciateur de la reconquête française qui s'acheva un quart de siècle plus tard. Bientôt six siècles se sont écoulés et toujours le nom de Jeanne d'Arc, la pucelle d'Orléans, reste attaché à la ville qui, chaque année, lui rend hommage avec les Fêtes johanniques, de fin avril au 8 mai. Vous trouverez sa statue équestre sur la place du Martroi. Cette vaste place permet de rejoindre la rue Royale, la bien-nommée, qui descend vers la Loire et ses quais. L'ensemble du quartier ancien est réservé aux piétons. Il offre de très belles façades du Moyen Age et de la Renaissance, le plus bel édifice de la ville étant incontestablement l'hôtel Groslot, place de l'Etape. Plusieurs musées peuvent être visités, comme le musée historique et archéologique, le fonds régional d'art contemporain (FRAC), le musée des Beaux-Arts, le Centre Charles Péguy (natif de la ville) ou encore le Cercil et son musée-mémorial des enfants du Vel d'Hiv.

ChartresHaut de page

Chartres, qui est née au IIe avant J.-C., est aujourd'hui célèbre pour sa cathédrale, que Rodin avait nommée " l'Acropole de la France ", et pour ses pèlerinages. La vieille ville se compose de deux parties (la ville haute, autour de la cathédrale et la basse ville, aux bords de l'Eure et de ses bras) qui constituent un ensemble remarquable de rues, ponts et édifices médiévaux et Renaissance. Bien que plusieurs manifestations y aient lieu régulièrement, c'est " Chartres en Lumières " qui attire, d'avril à septembre, le plus grand nombre de visiteurs.

Maison à Chartres, sur les bords de l'Eure
Maison à Chartres, sur les bords de l'Eure
En cas de panneHaut de page
Thiron-GardaisHaut de page

Thiron-Gardais doit sa renommée à sa célèbre abbaye fondée en 1114 par saint Bernard de Ponthieu. L'ordre de Thiron exerça une influence sur une vingtaine d'abbayes et une centaine de prieurés du Perche. Ses moines étaient si célèbres qu'ils apparaissent dans le célèbre Roman de Renart. L'ouverture d'un collège classique tirera l'abbaye d'un certain déclin au XVIIe siècle. Louis XVI en fera l'un des dix collèges royaux militaires de France.

Nogent-le-RotrouHaut de page

En 966, le comte de Chartres ordonne à l'un de ses vassaux, Rotrou, de construire un château pour protéger la frontière contre les Normands. En 1226, la ville est rattachée au domaine royal du Perche. Occupée par les Anglais durant la guerre de Cent Ans, Nogent devient par la suite le fief du prince de Condé puis du duc de Sully. A la fin du XVIIe siècle, Nogent est une ville qui a fortement développé son industrie textile. L'élevage des chevaux percherons permettra à la ville de résister aux difficultés économiques de la fin du XVIIe. C'est la création à Nogent, en 1981, d'une unité d'instruction et d'intervention de la sécurité civile, puis l'orientation touristique de la ville à partir des années 1990, notamment avec la rénovation du château Saint-Jean, qui donneront une nouvelle impulsion à la région.

La Ferté-BernardHaut de page

Cette petite ville d'art et de tradition de 25 000 habitants se situe au coeur des vallons du Perche. Bordée par deux rivières, l'Huisne et la Même, elle est surnommée " la Venise de l'Ouest " par les Sarthois. Son nom est composé de " Ferté ", qui vient du latin " Firmitas " et signifie forteresse, et " Bernard " du nom de famille des premiers seigneurs en 1060 environ. C'est entre la fin du XVe siècle et tout au long du XVIe siècle que La Ferté-Bernard connut son plus important développement. Outre ses maisons à pans de bois et ses cours anciennes, on peut y voir les vestiges du château et la Chapelle Saint-Lyphard, l'église Notre-Dame-des-Marais, la porte Saint-Julien, les halles " Denis Béalet "... Des bateaux électriques sont mis à l'eau chaque été pour permettre aux visiteurs de découvrir la ville par les canaux.

MontmirailHaut de page

Ce village de moins de 500 habitants a été construit autour de son château. Une partie des anciennes murailles de défense du bourg sont encore visibles.

MondoubleauHaut de page

Mondoubleau est une petite ville typique du Bas-Perche, une région attachante par son authenticité, ses paysages vallonnés et son architecture proche des colombages normands. Les vestiges de sa forteresse, qui se limitent à peu de choses, rappellent son passé médiéval.

La Chapelle-VicomtesseHaut de page

Cette petite commune du Loir-et-Cher est réputée pour sa récolte et sa vente de safran, précieuse épice extraite à partir du pistil d'une fleur qui ne fleurit qu'une seule fois par an, à l'automne. On peut y visiter sa safranière et y acheter la production locale et ses variantes autour du safran.

Montigny-le-GannelonHaut de page
ChâteaudunHaut de page

Situé entre Perche et Beauce sur un éperon rocheux dominant le Loir, Châteaudun est construite à l'abri de son puissant château dont les origines remontent au XIe siècle. " Les vieux quartiers ", comme on les nomme volontiers, sont les vestiges de Châteaudun du temps de la Renaissance, épargnés par l'incendie qui détruisit la majeure partie de la ville en 1723. Au travers des ruelles et des rues, on découvre un bel éventail de maisons à colombages aux portes richement sculptées. Un urbanisme classique s'ordonne autour de la place centrale de la ville, la place du 18 octobre 1870 (date de la bataille de Châteaudun), et sa très jolie fontaine.

Châteaudun
Châteaudun
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis