L'île de Vancouver, la plus grande du littoral pacifique nord-américain, appartient à la chaîne des montagnes côtières : ses sommets enneigés culminent à 2 200 m. Le climat y étant doux et humide, l'île est devenue un lieu de retraite très apprécié. L'ouest de l'île reçoit les précipitations les plus élevées d'Amérique du Nord, favorisant la subsistance d'une forêt humide. Les tempêtes de novembre sont devenues une attraction sur des plages immenses et désertes, sous des ciels aux couleurs stupéfiantes.

L'exploitation forestière est l'une des activités principales de l'île, avec la pêche, l'agriculture et les industries minières et d'extraction du cuivre, du fer et de l'or. Sans oublier la très importante industrie du tourisme, grâce à ses parcs naturels, ses sites historiques et son ouverture sur l'océan Pacifique, peuplé de baleines et d'orques.

Histoire

Les peuples des Premières Nations, structurés autour de la chasse, la cueillette et la pêche, habitaient l'île depuis environ 8 000 ans. L'arrivée des Espagnols, des Russes, des Français, des Anglais et des Américains date, elle, du XVIIIe siècle. Bien que décimés par plusieurs épidémies, les villages autochtones sont encore présents aujourd'hui et représentent plus de 3 % de la population de l'île : on y compte 44 " premières nations " distinctes et 271 réserves indiennes. Les expéditions commerciales, dont celle de James Cook, et scientifiques comme celle de George Vancouver, ont favorisé la présence anglaise.

En 1843, la Compagnie de la Baie d'Hudson envoie dans l'île James Douglas, afin qu'il y choisisse l'emplacement d'un fort. Bientôt, un petit village se développe à l'extrémité sud de l'île, autour du fort Victoria. En 1846, le traité de Washington fait de l'île un territoire britannique, qui devient colonie de la couronne en 1849. L'île est rattachée à la colonie continentale de la Colombie-Britannique en 1866, et la colonie unie adhère au dominion du Canada en tant que province de la Colombie-Britannique en 1871.

Le développement des scieries et de l'industrie minière a pour effet de grossir la population dont le nombre s'élève à 51 000 en 1900, essentiellement concentrée sur l'axe Victoria-Nanaimo. La croissance économique de l'île, étroitement liée à l'abondance et à la diversité de ses ressources naturelles, favorise l'apparition de villes florissantes et d'une infrastructure économique et sociale bien développée dans toutes les régions de l'île.

Géographie

L'île de Vancouver est séparée du continent par plusieurs détroits : Georgia, Johnstone et Queen Charlotte à l'est, et Juan de Fuca au sud. Située à 250 km de l'archipel Haida Gwaii (anciennement îles de la Reine-Charlotte) et à 7 500 km du Japon, l'île de Vancouver couvre plus de 32 000 km2 de terre, possède 3 440 km de côtes et s'étend sur 500 km du nord au sud, et sur 100 km d'est en ouest. Son littoral est très échancré, particulièrement du côté ouest, où plusieurs criques semblables à des fjords (les plus longues étant celles d'Alberni et de Muchalat) se découpent dans un intérieur densément boisé et montagneux, avec des pics s'élevant en moyenne de 600 à 1 000 m. Le mont Golden Hinde (2 200 m), le mont Elkhorn (2 194 m) et le mont Colonel Foster (2 133 m) font partie des plus hauts sommets de l'île.

Population

" Premières nations " est le nom donné aux premiers habitants de la région. Les autochtones ont leurs terres, autrement appelées " réserves ", et leurs droits sont définis par des lois provinciales. Après la fusion de plusieurs familles aborigènes, trois groupes se distinguent encore aujourd'hui : les Songhees (autour d'Esquimalt Harbour), les Klallams (Albert Bay) et les Saanichs (Cowichan, dans le Sud).
L'île compte 775 000 habitants (17 % de la population totale de la Colombie-Britannique), dont 27 000 Amérindiens et 12 000 francophones.

Faune et flore

Les baleines sont partout, surtout au printemps pendant leur migration vers le nord. Les professionnels du tourisme le savent et vous proposent des balades en Zodiak, proches de leurs domaines. Ces escapades en mer sont également ponctuées d'apparitions de dauphins, de lions de mer et d'aigles. L'île de Vancouver est un refuge idéal pour les saumons lors de leur remontée vers le nord. De Ucluelet à Qualicum, en passant par Port Alberni, que vous soyez pêcheur ou non, ouvrez grand vos yeux !

Les lieux incontournables de l'Île de Vancouver

Organiser son voyage à l'Île de Vancouver

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Traversée Maritime
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos de l'Île de Vancouver

Avis