S'étendant au sud du Morbihan sur près de 11 500 ha, les Dunes Sauvages de Gâvres à Quiberon comptent parmi leurs trésors le plus vaste massif dunaire non urbanisé de Bretagne. Des petits villages pittoresques de l'arrière-pays aux falaises escarpées de la Côte Sauvage, des petites mers intérieures aux dunes vierges et ondoyantes, le Grand Site de France offre aux visiteurs un sentiment de liberté et de sérénité.

Une terre sauvage et émouvante

S'étendant sur sept communes littorales entre la rade de Lorient et le Golfe du Morbihan (Gâvres, Plouhinec, Étel, Erdeven, Plouharnel, Saint-Pierre-Quiberon et Quiberon), le Grand Site de France offre un arrière-pays riche et vivant.

Les villages de maisons blanches et les pittoresques lieux-dits révèlent leur caractère profondément breton. Puis ces paysages champêtres laissent place à la dune. Une dune singulière à l'aspect sauvage, désertique, presque lunaire. Du haut de la dune mobile, le site se dévoile alors dans toute sa splendeur. Cette langue de sable, s'étendant sur 25 km de long, 1 km de large est uniquement interrompue par la Ria d'Étel et sa légendaire barre. Au loin le regard se pose sur deux sentinelles de granite qui protègent le site. Ce sont les presqu'îles de Gâvres et Quiberon. Un peu plus loin, c'est la Côte Sauvage qui s'offre aux visiteurs.

Et le site a une histoire très riche, qui commence au temps des mégalithes.Indissociables du Morbihan, les mégalithes le jalonnent, qu'il s'agisse de menhirs, dolmens, cromlechs ou tumulus.

Espace littoral convoité, le site porte aussi la marque de l'évolution des défenses côtières à travers les siècles. Emblème de cette architecture défensive, le fort de Penthièvre. À la pointe de la presqu'île de Gâvres, c'est le Fort de Porh-Puns qui fait figure de sentinelle. Les blockhaus qui parsèment aussi le site sont les vestiges du célèbre Mur de l'Atlantique construit par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

Des paysages protégés et un havre de biodiversité

La gestion du site est opérée par le syndicat mixte du Grand Site Gâvres Quiberon qui en garantit la préservation et la valorisation en concertation avec ses différents propriétaires (Armée, Office National des Forêts, Conservatoire du littoral, Département du Morbihan). Sa protection, elle, est notamment permise par son classement au titre de la loi de 1930. Ces paysages remarquables abritent une grande variété de milieux naturels (massifs boisés, ourlets arbustifs, étangs, marais, prés salés, bocages, terres agricoles à sols sablonneux, landes, dunes) faisant du Grand Site de France un havre de biodiversité.

La dune se découpe en plusieurs espaces. La dune fixée, ou dune grise, est la partie la plus éloignée de la mer. Son sol est recouvert d'une végétation rase, principalement composée de mousses et de lichens (d'où l'appellation de dune grise). Puis c'est la dune blanche ou mobile qui commence. Elle est en perpétuelle évolution, le sable s'accumulant au gré des vents et des tempêtes. En descendant vers la mer, on passe à la dune embryonnaire, là où le sable commence à s'accumuler. Enfin, on trouve l'estran. Il s'agit de la zone de balancement des marées couverte par la laisse de mer.

Le site abrite 700 espèces végétales, dont 80 protégées, soit le tiers de la flore armoricaine. La dune mobile accueille principalement l'Oyat. La dune fixée, grise en hiver, se verdit aux beaux jours. À ce vert vient s'ajouter le jaune de l'Immortelle des dunes, le bleu du Chardon des dunes, le rouge du Raisin de mer ou bien encore le blanc de l'Omphalode du littoral. Au coeur des zones humides se développent aussi les orchidées.

Au gré des saisons, une faune remarquable anime les paysages. En hiver, le Pélodyte ponctué trouve refuge dans les zones humides. Un peu plus bas, on peut observer un amusant ballet, celui du Bécasseau sanderling. La Petite Mer de Gâvres et la Baie de Plouharnel, elles, sont très prisées des oiseaux limicoles comme les Pluviers. On peut également y observer les Bernaches cravants, de petites oies sauvages très friandes de zostères. Au printemps, le vol des papillons offre un spectacle éblouissant. En été, vous pourrez observer l'oiseau le plus emblématique du site : le Gravelot à collier interrompu.

 

Une terre de traditions et de savoir-faire

Ici, la pêche est l'activité phare, comme en témoigne le musée des Thoniers d'Étel. Malheureusement, l'activité a diminué jusqu'à s'éteindre dans les années 1970. Étel devient alors un port de plaisance et aujourd'hui, c'est à la criée de Quiberon qu'une nouvelle pêche, une pêche raisonnée, s'imagine.

Si la pêche était l'activité principale, hors saison les marins se transformaient alors en paysans. Malgré un recul important, l'activité agricole perdure. Des projets d'éco-pâturages sont lancés à Erdeven, tandis que d'autres sont en projet sur la Côte Sauvage. Les maraîchers sont également toujours présents. Héritiers de savoir-faire séculaires, ils remettent au goût du jour des variétés locales de légumes dits racines. Sont ainsi très appréciés la carotte de Plouhinec, l'oignon d'Erdeven ou bien encore le chou de Lorient.

Enfin, autrefois très religieuse, la population bretonne entretient un lien très fort aux traditions. À côté des chapelles et calvaires, on trouve des fontaines sacrées ou votives. Tout ce patrimoine religieux s'anime lors des pardons, forme typiquement bretonne de pèlerinage.

 

Un site qui se vit et se ressent

Les Dunes Sauvages de Gâvres à Quiberon se vivent toute l'année. En hiver, le sable brille sous les premières gelées, tandis que la Côte Sauvage s'anime sous la force des vagues et du vent. Au printemps, le glaz, cette lumière bleu vert unissant le ciel et la mer, enveloppe le site et annonce le renouveau de la nature. En été, le granite de la Côte Sauvage luit sous l'éclat du soleil, tandis que les plages se couvrent de visiteurs. Quant à l'automne, elle prouve qu'ici le climat est toujours doux.

Bon à savoir, le site est un paradis de la glisse. Surf à Plouharnel, kitesurf et windsurf au Mané Guen, char à voile à Kerhillio, paddle en baie de Quiberon, sans oublier le kayak de mer, le longe-côte, le foil, la voile...

Les sentiers de randonnée sont aussi légion, dont le célèbre sentier des douaniers ou GR34. La voie verte permet de relier la presqu'île de Quiberon à Erdeven et bientôt, elle rejoindra Gâvres. De nombreux sentiers équestres ont également été imaginés.

Du printemps à l'automne, le site s'anime également. Le syndicat mixte du Grand Site Gâvres Quiberon organise des balades immersives et de nombreuses activités ludiques et conviviales - chasse aux papillons, créations éphémères en sable et coquillages, pêche à pied, contes et légendes - auxquelles s'ajoutent les visites guidées estivales du fort de Porh-Puns.

 

L'histoire du Grand Site de France

Jusqu'au début des années 1990, le site était encore bien loin de ressembler à ce havre de paix et de nature. La nécessité de protéger le site se fait de plus en plus sentir. C'est ainsi que naît le syndicat mixte du Grand Site Gâvres Quiberon en 1997 avec une véritable politique de préservation, gestion et valorisation du site. C'est durant la première opération (2002-2010) qu'il effectue les transformations les plus importantes : recul et réaménagement des aires de stationnement, aménagement des accès aux plages avec canalisation des déambulations, remise en service du Passeur entre Étel et le port du Magouër, création d'un premier tronçon de la voie verte, mais aussi renaturation de certains espaces, réouverture de zones humides pour favoriser la reconquête d'espèces végétales menacées, protection contre l'érosion. Puis, de 2012 à 2017, lors de sa deuxième Opération Grand Site, le syndicat mixte conforte les actions menées en matière de préservation de la biodiversité et de valorisation du site, consolide ses équipes et renforce ses partenariats.

Le syndicat mixte a créé l'École du Grand Site, preuve de sa vision d'avenir. En soutien à des projets éducatifs, le syndicat organise des sorties et animations. Le site se veut également terre d'expérimentation. C'est le cas notamment avec le projet de ferme éolienne pilote au large de Groix, visant à développer des éoliennes flottantes.Cette recherche permanente d'excellence et de qualité a été récompensée par l'attribution du label Grand Site de France fin 2018. Afin de d'inciter les visiteurs à découvrir en douceur ces paysages préservés, le Grand Site de France a mis en place une Escapade Nature sans Voiture. Enfin le Réseau des Grands Sites de France et Le Petit Futé viennent de sortir un beau livre : Dunes sauvages de Gâvres à Quiberon.

 

Infos futées

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade.

DUNES SAUVAGES DE GÂVRES À QUIBERON - Plus d'informations sur le site

ESCAPADE NATURE SANS VOITURE DE GÂVRES À QUIBERON - Plus d'informations sur le site

GRAND SITE DE FRANCE - Plus d'informations sur le site