L'île, dont la forme évoque un pentagone irrégulier, est dominée par un cône volcanique, une caldeira qui s'étale en pente douce et compose des cratères secondaires jusqu'à la mer. Son point culminant, le Cabeço Gordo, atteint 1 043 m.

Surnommée l'île bleue, à cause des hortensias qui y fleurissent tout l'été (comme partout aux Açores, direz-vous), Faial est connue des navigateurs du monde entier.

L'escale des Açores se situe ici, dans le port de Horta qui a accueilli tout ce que la mer compte de voyageurs au long cours. Solitaires brouillés avec la terre, skippers des courses au large, équipages de vacanciers sportifs, équipiers épuisés bénissant le sol enfin retrouvé, briseurs de records et fabricants de rêves, tous ceux qui ont un jour traversé l'Atlantique à la voile ont connu l'escale mythique de Faial. Le port de Horta est le témoin quotidien de ces exploits petits et grands, et l'on y parle toutes les langues en montrant des sourcils blanchis du même sel. Sur les pontons, petites coques fragiles et coursiers sophistiqués se côtoient sans jalousie apparente.

A Faial, les navigateurs laissent leur trace sous la forme d'une peinture sur le port de Horta. C'est parfois le simple nom d'un bateau avec une date, parfois une véritable fresque que le vent et les embruns viendront effacer, sans que les nouveaux arrivants ne soient jamais découragés de prendre à leur tour pinceaux et couleurs pour plaquer, à côté d'un témoignage un peu défraîchi par le temps, leur propre graffiti. On pourra ainsi décider de s'asseoir à une terrasse de café, à regarder partir et arriver les bateaux de ceux qui ont été au bout de leurs rêves dans le ballet bien réglé.

En clair : Horta, la ville la plus séduisante des Açores, devra être une priorité dans n'importe quel voyage dans l'archipel.

Histoire. Découverte par les navigateurs portugais, elle prit d'abord le nom d'Ilha São Luis mais devra aux hêtres (faia ou faya) qui recouvrent les pentes de la caldeira son nom définitif. En fait, l'île figure déjà sur des cartes anciennes, sous le nom de Insule de Ventura. Selon la légende, le premier habitant de Faial fut un ermite.

Plus tard, un riche Flamand, Josse Van Huerter, débarqua en compagnie de quinze colons à la recherche d'argent et d'étain. En vain. Pourtant la beauté de l'île et sa fertilité l'enthousiasmèrent. En 1468, il obtint par l'entremise de la duchesse de Bourgogne, fille de Jean du Portugal, le titre de capitaine-donataire. Il fera alors venir des compatriotes flamands, qui fonderont la seule ville non côtière de l'île : Flamengos.

Malgré la terrible éruption volcanique de 1672-1673 (Cabeço do Fogo et Pincarito), l'île se développera peu à peu grâce à l'agriculture et à l'exportation du pastel, une plante utilisée dans la teinturerie. A partir du XVIIIe siècle, l'essor de la pêche à la baleine contribuera grandement à la prospérité de Faial, avant d'être relayée par l'exportation des oranges, considérées à l'époque comme un fruit exotique. Mais les maladies soudaines qui ravageront les plantations au XIXe siècle s'accompagneront bientôt d'une importante crise économique.

La situation centrale de Faial dans l'Atlantique lui ayant touours assuré une position stratégique, elle concourut non seulement au développement des relations commerciales transatlantiques (oranges, baleines...), mais également aux premiers pas de l'aviation : le premier avion qui traversa l'Atlantique passa en effet par Horta en 1919.

En 1957, une violente éruption volcanique sous-marine finit par former, à coup de panaches de fumées et de jaillissements de pierres, un îlot à l'extrême ouest de l'île - la Ponta dos Capelinhos - les troubles sismiques durèrent presque un an. S'ensuivit un important mouvement d'émigration. La nouvelle formation finit par s'unir à la côte, et depuis, l'érosion s'échine à rogner cette masse imposante de cendres et de roches. Quarante ans plus tard, en 1998, un nouveau tremblement de terre enregistré à 6,8 sur l'échelle de Richter provoqua lui aussi des dégâts considérables ; de nombreuses églises furent alors endommagées.

Aujourd'hui, l'économie de Faial repose sur l'agriculture, l'élevage, la pêche, le commerce et bien sûr le tourisme, qui rend cette île si cosmopolite. Pendant la première quinzaine d'août, les festivités permanentes, dédiées en grande partie à la mer, font hurler les décibels ; certains jugent même la ville de Horta un peu (trop) bruyante.

Les lieux incontournables de Faial

Organiser son voyage à Faial

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Traversée Maritime
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos de Faial

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 personnes au Domaine des Prés Verts, en Bourgogne !

Un week-end de prestige au Domaine des Prés verts & Spa Vinésime .