MONASTÈRE CURCHI

Édifice religieux

L'avis du Petit Futé sur MONASTÈRE CURCHI

Plaque millesim 2018

Un des plus remarquables monastères moldaves, monument historique protégé par l'Etat, le monastère de Curchi se trouve à 14 km d'Orhei dans l'une des régions les plus pittoresques du centre de la Moldavie. Plongé dans un milieu naturel exceptionnel, ce monastère qui a deux siècles d'un passé culturel et religieux partage le territoire avec les chênes séculaires, contemporains des princes régnants Vasile Lupu et Stefan cel Mare. Selon les sources documentaires, les légendes racontent qu'à l'époque de Stefan cel Mare, au milieu du codru (forêt), existait un sanctuaire. Mais c'est en 1773 qu'on considère l'année de fondation du site.
Les documents relatent qu'un certain Ioan Curchi, un local, avait réussi à échapper à l'invasion tartare avec son frère Mihai en prenant la fuite. A son retour, la veuve du prêtre de Buzeşti (village proche) le persuada de prendre ses enfants pour les protéger des invasions. En vain, Curchi ne réussit pas à remplir sa mission, alors quelques années plus tard, en proie aux remords, il construisit avec ses propres deniers une église en bois.
En 1844, l'église Saint-Dimitru est construite en pierre, c'est l'église d'hiver. Puis vingt ans plus tard, sur la place de l'ancienne église en bois érigée par les frères Curchi, fut construite la cathédrale de la Naissance de la Vierge. Elle présente un intérêt particulier en raison de son architecture spectaculaire. L'architecte de l'époque (Bartolomeo Rastrelli, architecte italien) avait fait appel à la typologie du classicisme, en y ajoutant une touche baroque. Cette église est considérée comme le joyau du monastère, c'est la plus haute église du pays avec un dôme central culminant à 57 m.
En outre, l'ensemble architectural monastique comprend en tout neufs bâtiments, avec des cellules et des appartements pour le supérieur, construits au début du XXe siècle, et un bassin. C'est également au début du XXe siècle que furent construites deux nouvelles églises, l'église de Tous-les-Saints en 1937 et l'église Saint-Nicolas. L'ensemble est ceint d'un mur de pierre avec des tours aux angles.
Le monastère subit de nombreuses dégradations pendant la Seconde Guerre mondiale, mais c'est surtout à l'époque soviétique et son " athéisme scientifique " que les plus importants dommages ont été commis, parfois irréversibles. En 1958, le monastère fut fermé et tous les bâtiments transformés, en hôpital psychiatrique, en morgue, en école, en discothèque... L'ancien cimetière fut nivelé, et certaines pierres furent utilisées pour la construction du mur d'enceinte... Les autorités communistes évincèrent les moines en leur confisquant de nombreuses pièces de valeur historique et culturelle (manuscrits anciens, icônes, livres).
Le monastère a enfin pu retrouver sa destination originelle le 21 septembre 1993, et ce n'est qu'à partir de 2002 que Curchi est rétrocédé à l'Eglise orthodoxe de Moldavie.
Ce monastère est considéré comme le plus beau et le plus célèbre de tout le pays.
Aujourd'hui, Curchi, magnifiquement restauré est sur le chemin inévitable des circuits touristiques ; de nombreux visiteurs s'y rendent chaque année, et les fêtes religieuses notamment celles de Pâques y sont grandioses.

Informations et horaires sur MONASTÈRE CURCHI

Ouvert tous les jours de 6h à 20h.

Carte pour MONASTÈRE CURCHI

Participez
à la communauté
Avis