ENSEMBLE LIAB-I-KHAOUZ

Rue, place, quartier...
  Boukhara
Ouzbékistan

Voir sur la carte

L'avis du Petit Futé sur ENSEMBLE LIAB-I-KHAOUZ

Plaque millesim 2018

Bordé de tchaïkhanas et de mûriers pluricentenaires, derrières les feuillages desquels se dessinent les somptueuses façades de la madrasa et de la khanaka Nadir Divanbeg, le Liab-i-Khaouz est un lieu de vie et de convivialité au cœur de la vieille ville, point de départ et d’arrivée idéal des balades dans Boukhara.

Le bassin dispense de la fraîcheur même aux heures chaudes de l’été. A l’époque de sa grandeur, Boukhara comptait une centaine de bassins de ce type, dont le Liab-i-Khaouz est un des rares survivants. Pris d’assaut par le business du tourisme, il est désormais flanqué de restaurants sur trois côtés et de statues de chameaux sur le quatrième. Les traditionnels takhtans ont été pour la plupart remplacés par des tables et des chaises à l’occidentale. Les aksakal, ou les anciens, qui s’y rassemblaient par dizaines ont été peu à peu refoulés vers la droite du bassin pour faire place aux touristes, désormais bien plus nombreux. Ce qui n’a en rien modifié leurs habitudes : regarder passer le temps et jouer aux dominos pendant des heures. Une légende raconte comment, à l’emplacement du bassin, se trouvait jadis la maison d’une femme juive. Celle-ci, n’ayant aucunement l’envie de déménager, gênait les plans du vizir qui décida alors de creuser un canal sous sa maison. Le vizir gagna la partie, car la maison rongée par l’humidité finit par s’écrouler. Cette peu banale histoire d’expulsion marqua les habitants de la ville, qui baptisèrent le bassin Khaouz Bazur, le bassin de la contrainte. En plus d’être l’un des rares bassins à avoir traversé les siècles, c’est aussi l’un des plus grands de la ville : il fait 45 m de long sur 36 m de large. Trois édifices bordent le bassin.

Au nord, un peu en retrait, la madrasa Koukeldash est la plus ancienne, et date du milieu du XVIe siècle, tandis que la madrasa et la khanaka Nadir-Divanbeg, qui se font face respectivement à l’est et à l’ouest du bassin, ont été construites en 1620, en même temps que le plan d’eau. La madrasa Koukeldash, construite en 1568 par Kulbaba Koukeldash, est la plus grande madrasa de la ville ; elle mesure 80 m sur 60 m et comprend 160 cellules sur deux niveaux.

A l’est du bassin, la madrasa Nadir-Divanbeg se distingue par les deux immenses sémourgues, ou simorgh, qui ornent son portail. Ces oiseaux fantastiques au plumage bleu et vert, qui tiennent une biche dans leurs serres, semblent s’envoler vers un dieu soleil qui n’est pas sans rappeler celui de la façade de la madrasa Chir Dor, à Samarkand. Le haut porche d’entrée est caractéristique des caravansérails, et n’était apparemment pas destiné à s’ouvrir sur une madrasa. Mais on raconte que le khan se trompa lors de l’inauguration et, en admirant le caravansérail, félicita Nadir-Divan-Begi pour son zèle religieux à construire de si belles madrasas. Il était impensable de contredire le khan, et bien qu’il n’y ait ni salles d’étude ni mosquée, le caravansérail devint une madrasa. En réalité, cette transformation fut sans doute causée par la baisse de l’activité commerciale dont fut victime Boukhara au XVIIe siècle. Aujourd’hui les cellules sont transformées en boutiques de souvenirs et en ateliers d’artisans. En été, des concerts y sont aussi organisés.

Enfin, à l’ouest, la khanaka Nadir-Divanbeg accueillait les derviches pèlerins. Ils logeaient dans les cellules qui entouraient la mosquée centrale, aujourd’hui transformée en galerie d’art et magasin de souvenirs.

Je gagne 100 foxies
Partagez ce bon plan

Avis des membres sur ENSEMBLE LIAB-I-KHAOUZ

Note générale : 4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
3 avis
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en septembre 2019
Le centre de la ville
Bel ensemble, magnifiques bâtiments et présence d'arbres apportant des zones d'ombres bienvenues. Nombreux commerces et restaurants autour de la zone.
Avis déposé le 03/02/2020 
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en juin 2017
un très bel ensemble architectural et convivial pris d'assaut lors de notre visite qui a eu lieu lors du festival de la soie et des épices.
je l'aurais sans doute plus apprécié sur un période plus calme mais c'était tout de même très beau
Avis déposé le 03/06/2018 
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en septembre 2017
Le coeur vivant de Boukhara autour de ce charmant bassin et de ces édiffices.
De vrais artisans , marionettes, bois, miniatures, etc.. pas de l'import de chine ou d'Inde...
Avis déposé le 30/10/2017 
Je gagne 100 foxies

Je dépose mon avis et je gagne des Foxies

(50 caractères minimum) *
Votre photo doit respecter le poids maximal autorisé de 10 Mo
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité

    * champs obligatoires

    Pour soumettre votre avis vous devez vous connecter.

    Rejoignez la communauté

    * champs obligatoires

    Déjà membre ?

    Merci pour votre avis !
    • Bravo, votre compte a été créé avec succès et nous sommes heureux de vous compter parmi nos Membres !
    • Votre avis a été envoyé à notre équipe qui le validera dans les prochains jours.
    • Vous pouvez gagner jusqu'à 500 Foxies en complétant votre profil !
    Jeu concours

    Les jeux concours du moment

    Remportez un week-end pour 4 personnes dans la Marne !

    Un séjour exceptionnel pour 4 personnes dans la Marne, en Champagne avec l'Agence de Développement Touristique de la Marne .