CHÂTEAU ROYAL (ZAMEK KRÓLEWSKI) ET SON COMPLEXE

+48 12 422 51 55
Afficher le numéro
Plaque millesim 2018

Symbole de la fierté et de l'unité nationale polonaise, la colline du Wawel et son ensemble architectonique dominant la Vistule sont le coeur historique de la Pologne. Avec son sanctuaire chrétien et son château, Wawel symbolise depuis le XIe siècle l'union du pouvoir religieux et du pouvoir séculaire. Ce qui est d'autant plus vrai si on considère que la cathédrale a toujours été le lieu de couronnement des rois polonais et elle abrite à présent le panthéon des dynasties royales et des hommes illustres polonais. Elle a gardé sa fonction de panthéon même quand, en 1596, le roi Sigismund III Vasa décida de transférer la capitale à Varsovie. Malgré la polémique, Lech Kaczińsky et son épouse reposent ici.

Conseils pratiques avant de commencer la visite : le site est divisé en de nombreux sites et il vous faudra prendre un billet d'entrée avant de pouvoir entrer dans l'un des bâtiments du château (en dehors de la cathédrale dont la billetterie est distincte). Bien qu'un deuxième guichet soit ouvert l'été, directement accessible si vous venez de la rue Grodzka, nous vous conseillons d'entrée dans l'enceinte et de vous diriger vers la billetterie principale : le flux est plus rapide et vous aurez bien plus d'informations. De plus, si vous optez pour l'audioguide (même si on vous conseillera surtout les visites guidées), vous devrez forcément vous y rendre également. Pour ce qui est des billets, consultez bien les descriptifs ci-dessous avant de vous présenter aux guichets. Les places sont limitées et certains sites qui valent vraiment le détour sont souvent pris d'assaut. Attention donc à ne pas vous présenter trop tard (après 12h notamment) sous peine de devoir faire demi-tour assez rapidement.

Zamek królewski (Château royal). C'est l'édifice principal du domaine. En commençant la visite depuis sa cour intérieure le château se présente dans toute sa splendeur. Trois galeries superposées à colonnes et arcades dont la plus haute est soutenue par des colonnes fines supportant un toit pendu lui confèrent l'aspect d'un magnifique palais de la Renaissance italienne. Édifié originairement au XIe siècle par le duc et futur roi Boleslav le Vaillant, au XIVe siècle le roi Casimir III le Grand fit transformer le château dans une puissante forteresse gothique qui ensuite brûla en 1499. Ce fut au début du XVIe siècle que Sigismond I le Vieux chargea les architectes italiens Francesco Florentino et Bartolomeo Berecci de bâtir une nouvelle résidence qui s'est préservée jusqu'à nos jours. Symbole de l'autorité royale pendant six siècles, le déplacement de la capitale de Cracovie à Varsovie en 1596 marque le déclin de Wawel. Pillé à partir de 1655 par les Suédois, les Russes et les Prussiens, il passa entre les mains des Autrichiens en 1796 qui le transformèrent en caserne. Il est racheté par les Polonais seulement en 1905, mais les travaux de restauration démarrent seulement en 1918, suite à l'indépendance du pays. En 1939, Hans Frank, le gouverneur nazi de Cracovie, s'y installe et la restauration du palais ne sera achevée qu'après la guerre.

Richement décorés, les appartements royaux (Prywatne Apartamenty Królewskie) (ouvert tous les jours de 9h30 à 17h, fermé le lundi, du 1er novembre au 31 mars de 9h30 à 16h, fermé dimanche-lundi, 25 zl) témoignent des goûts artistiques des Jagellons. Toutes les armes et armures dont disposait la Couronne sont regroupées ici, notamment les canons autrefois situés sur l'esplanade, ainsi qu'une superbe collection de bijoux. Les trésors présentés ici sont des présents de monarques de toute l'Europe, ainsi que des objets fabriqués pour célébrer des événements importants. Le point fort de la visite est la collection de tapisseries des Flandres qui ornent les murs des appartements du roi Sigismond le Vieux et les appartements d'État au 2e étage. Des 360 tapisseries du XVIe siècle il n'en reste que 136. Elles illustrent pour la plupart des scènes de l'Ancien Testament, provenant de l'atelier du bruxellois Michiel van Coxcie, surnommé le Raphaël flamand. Evacués au Canada avant la Seconde Guerre Mondiale, les tapisseries et les trésors ne revinrent en Pologne qu'en 1962.

Les appartements d'État (Komnaty Królewskie) (tous les jours de 9h30 à 17h, fermé le lundi, du 1er novembre au 31 mars de 9h30 à 16h, fermé le lundi et gratuit le dimanche, 18 zl). Vous pourrez apprécier de nombreuses salles en enfilade et leurs peintures, scènes de nombreuses scènes glorieuses. La salle la plus surprenante étant sûrement la salle Poselska. L'originalité de cette salle de réunion, repose sur son plafond étonnant où vous aurez l'impression d'être observé tout au long de votre visite par une des trente têtes sculptées. Avant un incendie, elles étaient même 50 représentant différents types de personnages. Certaines d'entre elles racontent même des histoires supposées réelles (comme cette femme qu'on cherche, semble-t-il, à faire taire). Prenez le temps de découvrir les moindres détails de cette création unique.

L'exposition d'art orientale (Sztuka wschodu) (mêmes horaires que pour les appartements royaux, 8 zl) permet de connaître l'influence de l'art oriental sur l'art polonais. Les objets exposés ici sont les trophées ramenés de la bataille de Vienne (1683) par Jean III Sobieski (et oui, Sobieski n'est pas seulement une marque de vodka et de cigarettes !), qui a mené les armées européennes à la victoire contre les Ottomans. Se côtoient donc les bannières et superbes tentes turques du XVIIe siècle d'une finesse de travail exceptionnelle (rapportées par Jean III Sobieski) et de la porcelaine chinoise et japonaise. A cette époque, il est de bon ton parmi l'aristocratie polonaise d'adopter la " mode sarmate ", une sorte de mode orientalisante, dans les vêtements, les objets ou le mobilier. Les nobles du pays adhérent alors au mythe (déconstruit plus tard par les scientifiques) selon lequel leur classe descendrait des guerriers sarmates de l'époque des grandes invasions. Cette idéologie leur permet ainsi de se distinguer des roturiers, qu'ils pensent (à juste titre !) descendre eux des anciens Slaves.

Les joyaux de la Couronne et l'armurerie présentent une magnifique collection de joyaux ayant appartenu au patrimoine national. Même si cela n'évoque pas grand-chose, cette exposition d'une grande valeur mérite le détour pour voir les yeux des Polonais s'émerveiller !

La Tour Sandomierska (Baszta Sandomierska) - Accès : 4 zl - Cette tour d'artillerie fut construite autour de 1460, pendant le règne de Casimir IV Jagellon afin de renforcer les défenses du château. En temps de paix, elle était utilisée comme prison. De son sommet, s'ouvre un beau panorama sur la ville.

La Grotte du dragon (Somcza Jama) (en avril-septembre-octobre de 10h à 17h, en mai et juin de 10h à 18h, en juillet et août de 10h à 19h, 3 zl). On accède à la grotte depuis le sommet de la citadelle par une petite tour adossée au mur d'enceinte. Un escalier de 135 marches conduit aux entrailles de la colline, dans les profondeurs de la grotte du Dragon. La légende veut que le dragon de Cracovie ait habité ici. La visite consiste à traverser la grotte sur 70 mètres pour ressortir sur le quai de la Vistule. Elle ne présente pas un grand intérêt, sauf pour la fraîcheur qu'elle apporte en été et pour les plus petits qui seront particulièrement fascinés par le dragon de bronze installé à la sortie (pas besoin de payer donc si vous ne souhaitez voir que le dragon !). Érigé en 1972 par le sculpteur Bronisław Chromy, il crache du feu toutes les 5 minutes. On conseille de terminer la visite de la colline du Wawel par la Grotte du Dragon qui vous conduira directement sur les bords de la Vistule. Sinon, une fois arrivés à la sortie de la grotte, pour admirer le dragon cracheur de feu, il vous faudra faire le tour de la citadelle pour remonter ! Et ça grimpe...

Wawel perdu (Wawel Zaginiony). Dans les cuisines du château, en sous-sol, se trouve une étonnante exposition qui vise à reconstruire l'aspect de la colline de Wawel d'il y a mille ans. Des maquettes et représentations sur ordinateur illustrent les parties de bâtiments aujourd'hui disparus, d'où le nom insolite de ce musée. On y trouve aussi les fondations reconstituées de la rotonde de la Vierge Marie, la plus ancienne église en pierre construite sur la colline au début du XIe siècle.

Esplanade du Wawel. Dans cet endroit situé au centre de la colline reposent les ruines de deux églises du XIVe siècle, Saint-Michel et Saint-Georges, détruites par les Autrichiens quand ils en ont fait un arsenal.

Je gagne 100 foxies
Partagez cette adresse

Adresse et contacts :
CHÂTEAU ROYAL (ZAMEK KRÓLEWSKI) ET SON COMPLEXE

Zamek Królewski na Wawelu
Colline du Wawel

Cracovie
Pologne
Voir sur la carte
  • Afficher le numéro

Avis des membres sur CHÂTEAU ROYAL (ZAMEK KRÓLEWSKI) ET SON COMPLEXE

Note générale : 4.3/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
13 avis d'internautes
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en mai 2019
Wavel Château royal
Le site est à voir. La difficulté des visites réside dans leur organisation : Pas de réservation globale et un billet par site (cathédrale, musée, chanteau, tour...) avec un nombre de visiteurs limité sur chaque lieu.
Il est bon d'être matinal pour acheter ses billets
Avis déposé le 27/09/2019
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en octobre 2018
Nous n'avons visité que la partie gratuite.
Très joli château et cour. L'église est superbe. Vraiment à voir.
Très belles vues sur Cracovie
Avis déposé le 27/10/2018
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en août 2018
La visite se mérite : après une longue file d'attente à la caisse, les rois de Pologne ouvrent leur château. Les audio-guides, bien conçus, sont d'un grand secours pour celui qui ne parle pas le polonais. Pas de billet groupé pour les différentes parties de ce grand site.
On peut se promener sur ce promontoire pour jouir d'une vue exceptionnelle sur la Vistule.
Avis déposé le 31/08/2018
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en mai 2018
Beaucoup de monde. Il faut choisir le bon moment. Nous avons aimé ce site pour son ensemble mais la visite du château n'est pas extraordinaire.
Avis déposé le 31/08/2018
3/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en août 2017
un incontournable de Krakow, mais il y a foule en été et les files d'attente aux billetteries sont interminables. Et si l'on veut tout visiter le cumul des billets donne un budget important ... en plus de l'attente.
Pour les radins et/ou les pressés, la visite (tour) de la partie gratuite par les extérieurs, donne une assez bonne idée de l'ensemble
Avis déposé le 29/12/2017
Je gagne 100 foxies

En savoir plus sur Cracovie

Je dépose mon avis et je gagne des Foxies

(50 caractères minimum) *
Votre photo doit respecter le poids maximal autorisé de 10 Mo
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité

    * champs obligatoires

    Pour soumettre votre avis vous devez vous connecter.

    Rejoignez la communauté

    * champs obligatoires

    Déjà membre ?

    Merci pour votre avis !
    • Bravo, votre compte a été créé avec succès et nous sommes heureux de vous compter parmi nos Membres !
    • Votre avis a été envoyé à notre équipe qui le validera dans les prochains jours.
    • Vous pouvez gagner jusqu'à 500 Foxies en complétant votre profil !