Frank Kingdon-Ward, explorateur botaniste émérite, passa plus de vingt-trois fois par la région de Myitkyina lors de ses tribulations en Asie du Sud-Est. Cette région a fasciné plus d'un voyageur à l'instar de ce collectionneur de plantes du début du siècle. Pourtant, la plupart des personnes se rendant à Myitkyina croient pouvoir y observer l'Ayeyarwady à sa source... Erreur grossière ! L'Ayeyarwady n'a pas de source, qu'on se le dise ! Il naît de la réunion de deux cours d'eau, et tout ce micmac n'est observable qu'à 32 kilomètres de la ville. Les attraits de ladite ville ne sont pas pour autant négligeables. Plaisir des yeux, dans les marchés locaux très animés ; excellent observatoire pour découvrir " en live " la vie des multiples minorités qui peuplent cette région ; plaisir des sens tout émoustillés par les divers agrumes à déguster sans modération ; plaisir tout court devant le spectacle fascinant du fleuve. Myitkyina est avant tout capitale de l'Etat Kachin, et 60 % de sa population est d'origine kachin. Cependant, des ethnies de tous bords cohabitent tranquillement en ces murs. Il n'est pas rare, ainsi, de croiser Lisu, Indiens, Gurkha, Rawan ou Lishaw, reconnaissables à leurs costumes : les Kachin portent traditionnellement un longyi indigo et vert, les femmes lisu arborent de vastes jupes plissées, striées de rayures multicolores, tandis que les hommes rawan sont reconnaissables entre tous à leur chapeau à cornes, couvre-chef qui laisse plus d'un Occidental perplexe. Si les Chinois portent un costume qui ne sort en rien de l'ordinaire, ils se démarquent nettement par leur activité : ils tiennent fermement les rênes de l'économie régionale. La ville se distingue des autres régions birmanes par la rareté de ses pagodes. Si vous revenez de Bagan, vous apprécierez sans doute cette trêve dans votre voyage ! Vous ne perdez toutefois rien pour attendre car la plupart des religions sont ici représentées. Baptistes et catholiques sont largement majoritaires, suivis d'une flopée d'anglicans, de bouddhistes (malgré tout), et même de témoins de Jéhovah.

Afin d'apprécier cette région à sa juste valeur, mieux vaut choisir le bon moment pour s'y rendre. En effet, la saison des pluies n'est pas une plaisanterie dans cette plaine alors immergée sous des trombes d'eau, et la saison chaude n'accepte, quant à elle, aucun compromis de fraîcheur. En bref, il vous reste un maigre créneau, de quatre mois, montre en main, pour découvrir dans les meilleures conditions la région, sa plaine irriguée par le majestueux fleuve et ses montagnes, qui séparent la Birmanie de la Chine voisine.

Les lieux incontournables de MYITKYINA

Organiser son voyage à MYITKYINA

Photos de MYITKYINA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

MYANMAR - BIRMANIE

Guide MYANMAR - BIRMANIE

MYANMAR - BIRMANIE 2018/2019

14.95 €
2018-07-13
408 pages
Ailleurs sur le web
xiti
Avis