CATHÉDRALE SAINT-ÉTIENNE (STEPHANSDOM)

Édifice religieux |

L'avis du Petit Futé sur CATHÉDRALE SAINT-ÉTIENNE (STEPHANSDOM)

Plaque millesim 2018

Sur la place Saint-Etienne trône la majestueuse cathédrale éponyme, le coeur spirituel de Vienne renfermant " l'endroit le plus sacré du monde " selon l'architecte Adolph Loos. Elle l'est non seulement pour les paroissiens, mais pour tous les Viennois qui l'appellent affectueusement " Steff'l ". Aldabert Stifter écrivit un jour : " On dit des natifs de Vienne que leur coeur se serre lorsqu'ils ne voient plus la cathédrale Saint-Etienne. "

Malgré les nombreux remaniements que connut la cathédrale, elle demeure l'un des exemples les plus représentatifs du gothique classique et flamboyant en Autriche. Ses façades de grès, extrêmement sensibles à la pollution, nécessitent un entretien régulier qui occasionne un coût annuel de plus de 23 millions d'euros. C'est grâce à la mobilisation de tous les Viennois, à la participation du ministère de la Culture et à d'habiles campagnes publicitaires, que le grand porche des Géants a notamment pu être restauré.

Les origines. L'église a sans doute pour origine un ancien sanctuaire païen, vraisemblablement de l'époque romaine. Les représentations plastiques d'un phallus et d'une vulve retrouvées sous les horloges des tours des Païens laissent entendre que ce temple aurait été dédié au culte de la fertilité. Si ces vestiges païens ont été réutilisés, ils s'accompagnent d'une mise en garde chrétienne " contre l'adoration de telles idoles ". De l'ancienne basilique romane du XIIe siècle, on a conservé le portail central, la " Porte des Géants ". Les deux tours des Païens qui l'encadrent sont ornées de statuettes représentant des démons et des figures pieuses finement ciselées à même la pierre. La forme actuelle du " Stephansdom ", de style gothique, est due à Rodolphe IV de Habsbourg qui débuta les travaux en 1359. Cette entreprise lui valut le surnom de " Bâtisseur ".

Le décor. A l'extérieur, les terrifiantes gargouilles repoussent les esprits maléfiques. A l'intérieur, la grande nef se compose de trois vaisseaux et ses voûtes cintrées culminent à environ 40 m. On ne sait où donner de la tête au milieu de cette profusion de styles et de détails. A cette profusion gothique, s'ajoute l'exubérance baroque qui devait souligner la victoire de la foi réelle contre les Ottomans. L'iconographie de cette époque est largement dédiée à la Vierge (voir les tableaux et sculptures), car le jour de sa fête, en 1683, Vienne réussit à vaincre les Turcs. On remarque les nombreux autels adossés aux piliers.

La tour des Gardes atteint 136 m, ce qui fait du Steff'l l'un des clochers les plus hauts d'Europe centrale après ceux d'Ulm et de Cologne. On peut monter dans deux tours : au nord, la tour de Pummerin est équipée d'un ascenseur. Idéal pour celles et ceux que la perspective de grimper les trois cents et quelques marches de la tour sud rebute. Autrefois, c'est de la tour des Gardes que l'on scrutait l'horizon afin d'avertir la population (et les pompiers) en cas d'incendie. D'en haut, les jours de beau temps, on peut admirer Vienne dans son intégralité.

La tour de Pummerin doit son nom au bourdon qui se trouve à son sommet, le plus gros d'Autriche (accès de 9h à 17h30, toute l'année). Il est rarement utilisé en-dehors de grandes occasions comme la nouvelle année ; une marée humaine investit alors, peu avant minuit, la Stephansplatz. La cloche fut initialement coulée grâce au métal des canons saisis en 1683, après la défaite des Turcs. Malheureusement, la cathédrale gravement endommagée dans les derniers jours de la Seconde Guerre mondiale fut partiellement détruite par un incendie, la Pummerin se détacha et se brisa au sol. La cloche actuelle est en fait une copie, plus légère de quelques kilogrammes, et de dimensions à peine plus modestes. C'est la Province de Haute-Autriche qui en fit don à la nation en 1952.

Les catacombes. On peut y admirer des tombeaux des évêques et de plusieurs empereurs. C'est Joseph II qui interdit la poursuite des inhumations à cet endroit à la fin du XVIIIe siècle. Visites guidées du lundi au samedi à 10h, 11h30, 13h30 et 14h30 (mais pas en français malheureusement). Dimanches et jours fériés, l'après-midi seulement. Dans la nef de droite, le tombeau de marbre rouge de l'empereur Frédéric III qui obtint du Vatican le statut d'évêché indépendant pour sa capitale. Du coup, en 1732, on comptait jusqu'à 150 messes par jour dans l'église ! A gauche de l'Altar de Wiener Neustadt (exécuté en 1447), le tombeau de Rodolphe IV, près de celui de son épouse, est aujourd'hui vide. A voir aussi absolument, la chaire, exécutée vers 1515 par Anton Pilgram, est d'une facture exemplaire, ornée de menus détails. L'auteur s'y est lui-même représenté (le fameux " Fenstergucker "), apparaissant à une fenêtre et contemplant son oeuvre et le monde. L'autoportrait dans les oeuvres était alors largement pratiqué par les artistes qui travaillaient à la construction des églises, et signaient ainsi leurs réalisations. Enfin, la chapelle ducale, à laquelle on accède en poussant deux lourdes portes, à l'entrée sur la droite. Le retable en bois (1507) de ce lieu de recueillement est magnifiquement sculpté. C'est dans cette église que Mozart épousa sa femme, Constance Weber.

Je gagne 100 foxies
Partagez cette adresse

Informations et horaires sur CATHÉDRALE SAINT-ÉTIENNE (STEPHANSDOM)

Ouverte du lundi au samedi de 6h à 22h, les dimanches et les jours fériés à partir de 7h. Entrée gratuite. Visite guidée de l'église, des tours, du trésor et des catacombes : 19,90 €. Grandes messes le dimanche et les jours fériés à 10h15 et 9h30 l'été.
Services :

Avis des membres sur CATHÉDRALE SAINT-ÉTIENNE (STEPHANSDOM)

Note générale : 4.2/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
23 avis d'internautes
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en mai 2019
Il faut aller voir le panorama depuis le toit
Un des monument incontournable de la capitale autrichienne. L'entrée est gratuite, mais à l'intérieur sur le coté gauche, vous pouvez prendre un ascenseur (adulte 6€ et enfant 2.50€) qui va vous amener en haut de la cathédrale.
Vous pouvez ainsi contempler la ville et la magnifique toiture de cette cathédrale.
Avis déposé le 04/07/2019
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en mars 2019
La visite de la petite tour (6€) est sympa mais un peu décevante car on ne voit pas le monuments principaux de la ville qui sont de l'autre côté.
Avis déposé le 01/04/2019
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en janvier 2019
Quelle vue !
L'intérieur offre quelques curiosités...L'ascenseur permet de profiter du panorama de la plus petite des deux tours sans fatigue ! La toiture est de toute beauté !
Avis déposé le 31/01/2019
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en décembre 2018
Un bel édifice au cœur de Vienne, vous pouvez visiter tard le soir pour éviter l'affluence. Beau point de vue sur la ville et sur les toits colorés de la cathédrale depuis le haut de la tour Pummerin (accès par ascenseur payant).
Avis déposé le 30/12/2018
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en octobre 2018
Je trouve que la cathédrale est plus belle de l’exterieur que de l’interieur. Sûrement à cause des nombreux touristes et du fait que la zone centrale est payante (presque 15€) ainsi que l’acces a la tour (6€) que je n’ai pas fait.
Avis déposé le 08/10/2018
Je gagne 100 foxies

En savoir plus sur Vienne

Je dépose mon avis et je gagne des Foxies

(50 caractères minimum) *
Votre photo doit respecter le poids maximal autorisé de 10 Mo
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité

    * champs obligatoires

    Pour soumettre votre avis vous devez vous connecter.

    Rejoignez la communauté

    * champs obligatoires

    Déjà membre ?

    Merci pour votre avis !
    • Bravo, votre compte a été créé avec succès et nous sommes heureux de vous compter parmi nos Membres !
    • Votre avis a été envoyé à notre équipe qui le validera dans les prochains jours.
    • Vous pouvez gagner jusqu'à 500 Foxies en complétant votre profil !