Cadaqués et Figueras, sur les pas de Salvador Dalí

Recommandé

Délicieuses criques isolées, falaises impressionnantes mais aussi belles étendues de sable fin, la Costa Brava peut aussi se targuer du bleu idyllique de la mer, des températures idéales et des nombreuses infrastructures dédiées aux vacanciers. Côté patrimoine, le parcours est tout aussi complet avec une gamme allant des sites mégalithiques au modernisme et à sa déclinaison locale, l'architecture Indiana, en passant par les sites ibères, l'art roman ou l'architecture militaire. C'est surtout un passage obligé pour les amateurs de Salvador Dalí qui se pressent pour visiter ses maisons-musées. Bref une destination idéale, à l'heure de planifier ses vacances.

 

Salvador Dalí, un enfant du pays

En Catalogne, la ferveur qui entoure ce peintre surréaliste, né et mort dans la région, est fortement perceptible. Pour la partager, il faudra vous rendre dans le Haut-Ampurdan (Alt Empordà), région clé pour la compréhension de son oeuvre " cosmique ". Ce périple vous conduira à Figueres, Portlligat et Púbol où ses maisons-musées reflètent la personnalité du maître. Il suffira de vous armer de patience. Mais approcher l'oeuvre d'un " génie ", c'est à ce prix. Excentrique, bouffon, génie et provocateur, les qualificatifs ne manquent pas pour cerner la personnalité de Salvador Dalí (1904-1989). Qu'il soit fou de chocolat Lanvin, de sa muse Gala, ou qu'il érige la gare de Perpignan au rang de centre du Monde, Dalí a laissé une oeuvre très abondante qui peut être découverte en partie dans le théâtre-musée qu'il a créé à Figueres, sa ville natale. Visions ironiques de la réalité ou bien hallucinatoires, ses oeuvres sont nées de la technique d'investigation de l'irrationnel par le délire, appelée " méthode paranoïaque-critique ".

 

Cadaqués et Portlligat, sur les traces du maître

Tout de blanc vêtu entre les terrasses d'oliviers, Cadaqués est un village de charme. Au début du XXe, lorsque les terrasses qui l'entourent étaient encore recouvertes de vignes, ce sont des artistes comme Marx Ernst, Paul Eluard, René Magritte, Federico García Lorca, André Breton ou encore Luis Buñuel qui mirent à la mode ce ravissant et minuscule port de pêche. Bien sûr également fortement marqué par la personnalité de Salvador Dalí qui vécut à Portlligat dans les années 1960 et contribua tant à la renommée internationale de Cadaqués. Aujourd'hui, ce petit port de moins de 3 000 habitants attire toujours les artistes, peintres ou écrivains, même si les constructions des dernières décennies en ont légèrement atténué le profil cubiste. Surnommé un peu rapidement le Saint-Tropez de la Costa, il évoque plutôt l'ambiance de Saint-Martin-en-Ré, soleil méditerranéen en plus. Peut-être est-ce dû au sentiment d'être toujours dans une île... Côté inconvénients, le village est devenu cher, avec des prix dépassant parfois ceux de Paris et des touristes qui affluent l'été. On le visitera donc de préférence hors saison et hors week-end, dans l'idéal. Comme les 15 km de courbes permettant d'y accéder perdurent, il vaut mieux y rester quelques jours.

Sur place, vous parcourrez bien sûr le dédale des rues escarpées, aux façades blanches et aux balcons fleuris, auquel on peut entre autres accéder depuis un arc donnant sur le port. L'occasion de découvrir aussi les galeries, les boutiques mode et les petits restaurants qui s'y sont installés. Au final, vous accéderez à l'église Santa Maria, le point le plus haut du village, longtemps refuge puisque ce point privilégié permettait de voir arriver les pirates. L'église actuelle est du XVIIIe siècle mais conserve la forme gothique de ses origines et abrite un retable emblématique du baroque populaire de l'Ampurdan. En été, vous pourrez y assister à de nombreux concerts et, depuis son esplanade, vous profiterez d'une belle vue sur le village et la mer. De retour sur le port, à gauche, face à la mer, vous noterez la Casa Serinyana. Un édifice moderniste aux motifs floraux de faïence bleue et de fer forgé qui date de 1910 et dont la haute façade domine la mer. Cadaqués, c'est aussi toute une série de calas : Es Caials, Ses Oliveres, Sa Conca... à découvrir en suivant le bord de mer, soit vers la droite, soit vers la gauche. Au programme de vos découvertes, ajoutez aussi les chemins vers Cala Nans (environ 3 km) et vers le Cap de Creus (environ 8 km). Enfin, le musée de Cadaqués, rue Narcis Montuniol, présente exclusivement des expositions temporaires, en particulier autour de l'oeuvre des artistes liés au village : Dalí, Pichot, Niebla, Picasso, etc.

Puis, direction Portlligat , à 1 km au nord de Cadaqués. Le village a été construit dans une jolie baie où subsiste un tout petit port de pêcheurs. Portlligat doit sa célébrité à Salvador Dalí. Après y avoir passé de longs mois durant son enfance et son adolescence, il a décidé d'y construire sa maison, la Casa-Museu Salvador Dalí que l'on visite et qui constitue l'attraction majeure du lieu, attirant une fréquentation qui ne se dément pas. On est loin de la côte bétonnée et l'on peut s'y baigner même si ce n'est pas le lieu le plus tranquille pour cela.

A partir d'une petite maison de pêcheurs achetée en 1930, le peintre a lui-même conçu et aménagé les différents ensembles qui forment aujourd'hui cette maison-musée. La visite se fait en deux temps. Vous serez guidé dans les appartements et découvrirez son atelier, sa bibliothèque, sa chambre et les jolies terrasses aménagées. Libre à vous de découvrir ensuite d'autres éléments comme la piscine, tout à fait surréaliste, puis les jardins qui vous feront progresser vers les hauteurs. Avec une jolie vue sur l'ensemble pour couronner le tout et un coin vidéo présentant la vie de Salvador Dalí. La première partie est très strictement chronométrée et c'est l'heure qui vous est indiquée pour la visite. Cela permet une visite relativement fluide, malgré le nombre de visiteurs.

 

Figueres et l'incroyable théâtre-musée Dalí

Avec plus de 45 000 habitants, Figueres est la capitale de la Comarca (région) de l'Alt Empordà (Haut-Ampurdan). Ville commerçante et carrefour de communications, la ville a développé une activité touristique importante grâce au théâtre-musée Dalí, l'un des musées les plus visités d'Espagne. Si, pendant la journée et le week-end, la ville se remplit de touristes, le reste du temps, elle retrouve sa tranquillité de petite ville de province. Son centre se situe autour de la rambla, jolie promenade ombragée de platanes, mais son autre point d'effervescence est un peu au nord, dans le quartier piétonnier très commerçant qui accueille le fameux musée consacré au peintre surréaliste. Si un séjour à Figueres impliquera bien sûr sa visite, la découverte de la forteresse du Castell de Sant Ferran constitue un autre incontournable. La ville compte par ailleurs de nombreux musées, faciles d'accès au cours d'une déambulation dans les rues principales.

Mais le théâtre-musée Dalí est l'attraction phare de Figueres et la foule se presse en rang serré pour en découvrir toutes les oeuvres. Installé depuis 1968 dans l'ancien théâtre municipal, il est bien déconcertant. Suivant le voeu de Dalí, aucune explication n'est donnée aux visiteurs. Le maître l'avait défini ainsi : " Ce musée ne peut être considéré comme un musée, c'est un gigantesque objet surréaliste, où tout est cohérent et où rien n'échappe à mon entendement. " Dans la chapelle Sixtine dalinienne, vous remarquerez l'effet visuel du portrait de Lincoln, du tableau de Gala regardant la mer et du portrait de Beethoven réalisé à l'encre de poulpe ; dans l'ancien parterre du théâtre se trouve la Cadillac pluvieuse. La stéréoscopie permet de voir les tableaux en perspective. Le livret en vente à l'entrée aide à vous orienter, mais donne peu d'explications. Le musée a récemment intégré la Torre Galatea, ancienne demeure du peintre.

Pratique, un forfait est désormais proposé pour concilier visite de la ville et visite du théâtre-musée Dalí. Pour la somme de 20 €, vous aurez droit à une heure de visite guidée de Figueres et 4 heures dans le musée. Avec une pause de 20 minutes entre les deux puisque le départ et le retour de la visite se font au musée même. Il sera ensuite temps d'aller profiter des charmes de la région, entre farniente, gastronomie et fiesta !

 

Infos futées

 

Quand ? On peut s'y rendre toute l'année. Mais les meilleures périodes sont le printemps et l'automne avec des températures agréables et moins de monde qu'en été.

 

S'y rendre. En voiture, en train, en avion (via Barcelone), tout est possible.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son séjour.

OFFICE DE TOURISME DE FIGUERES - Plus d'informations sur le site

OFFICE DE TOURISME DE CADAQUES - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hôtel aux meilleures conditions - Comparez

Comparez les meilleures offres de campings - Comparez

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez

Les dernières Actus

L'Islande, de nouvelles ailes...

Capitale la plus septentrionale au monde, Reykjavík, " la baie des fumées " en islandais devient progressivement une ...
Lire l'article

Avion annulé, quels droits po...

Les vacances de Noël approchent. Comme chaque année, des milliers de voyageurs s'apprêtent à prendre l'avion pour ...
Lire l'article
Vidéo de voyage
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté