Résultats Ouvrage d'art à VIŠEGRAD (ВИШЕГРАД)

PONT MEHMED PACHA SOKOLOVIĆ (МОСТ МЕХМЕД-ПАШЕ СОКОЛОВИЋА)

L'avis du Petit Futé sur PONT MEHMED PACHA SOKOLOVIĆ (МОСТ МЕХМЕД-ПАШЕ СОКОЛОВИЋА)

Plaque millesim 2020

Construit entre 1571 et 1577, le pont Mehmed Pacha Sokolović constitue l'un des deux seuls monuments du pays classés par l'Unesco. Il a été inscrit au Patrimoine mondial en 2007, deux ans après le quartier du Vieux pont de Mostar. Conçu par Mimar Sinan (« Sinan l'architecte », 1489-1588) sur ordre de Mehmed Pacha Sokolović (voir encadré), l'édifice occupe une place centrale dans l'histoire de Višegrad et de la Bosnie. A noter, en juillet, le pont accueille un concours de saut à la manière des plongeurs de Mostar.

Un projet titanesque. Comme la plupart des villes des Balkans, Višegrad s'est développé grâce aux Ottomans. Dès leur arrivée ici en 1463, la région constitue un passage obligé pour les caravanes allant de Sarajevo à Istanbul. Mais la Drina est alors un obstacle qu'il faut franchir par bateau. Les berges de la tumultueuse rivière sont en effet jugées inconstructibles à cause de ses crues violentes. Les choses vont changer en 1565 avec la nomination de Mehmed Pacha Sokolović comme Grand Vizir de l'Empire. Originaire de la région, celui-ci en connaît l'importance stratégique et souhaite participer à son développement. Malgré les difficultés techniques, il use de ses larges pouvoirs pour lancer quand même les travaux. Il fait appel pour cela au plus grand architecte ottoman, Mimar Sinan, à qui l'on doit déjà les mosquées Gazi Husrevgebova de Sarajevo (1531) et Süleymaniye d'Istanbul (1557). Le chantier est titanesque, mais Mimar Sinan bénéficie d'un budget illimité et recrute les meilleurs ouvriers de l'Empire.

« Une perle sur l'eau ». Achevé au bout de sept ans, le pont est un chef-d'œuvre. Long de 179,5 m, il possède onze arches maçonnées dont les ouvertures sont comprises entre 11 et 15 m, ainsi qu’une rampe d’accès en biais de quatre arches sur la rive gauche de la rivière. Le mur érigé sur la partie centrale (kapia) porte deux inscriptions en turc ottoman (rédigées en caractères arabes) rendant hommage à Mehmed Pacha Sokolović. En haut : « Il a construit un pont magnifique sur la Drina de Bosnie avec une ligne d'arches au-dessus d'une rivière profonde et bruyante. Ses ancêtres ne furent pas capables d'édifier une chose semblable, le grand Pacha le fit selon la volonté de Dieu, pour que son nom soit mentionné avec respect et gratitude. Il a construit un pont qui n'existe nulle part au monde. » En bas : « Le grand philanthrope Mehmed Pacha qui fut un Grand Vizir pour trois sultans laisse le plus bel héritage qui porte la marque de Dieu. Animé d'une intention pure, il décida de construire un immense pont sur la rivière Drina. Le pont fut si bien construit que le passant en le traversant pourrait le voir comme une perle sur l'eau avec le ciel pour écrin. »

Le génie de Mimar Sinan. Selon l'Unesco, c'est surtout le talent de Mimar Sinan qu'il faut saluer. L'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture estime que le pont Mehmed Pacha Sokolović est « une réalisation majeure de Sinan, un des plus grands architectes et ingénieurs du style ottoman classique et un contemporain de la Renaissance italienne, avec laquelle son travail peut être comparé, l’élégance de ses proportions et la noblesse monumentale uniques du bien témoignent de la grandeur de ce style d’architecture ». Mimar Sinan a non seulement soigné l'esthétique, mais il a construit du solide : pendant deux siècles et demi, le pont ne bouge pas, ne nécessitant que quelques travaux de réfection en 1625 et 1875.

Les séquelles du XXe siècle. En 1896, une inondation exceptionnelle submerge entièrement le pont, entraînant de sérieux dommages : les piles sont ébranlées et érodées, les parapets sont emportés. L'ouvrage n'est toutefois pas détruit et sera renforcé en 1911-1912. Au début de la Première Guerre mondiale, l'édifice est un important enjeu stratégique. En 1915, pour couvrir leur retraite face à l'avancée des armées allemande et austro-hongroise, les troupes serbes dynamitent deux des piles. Le pont restera ainsi éventré pendant vingt-cinq ans, recouvert de poutrelles d'acier servant de passage provisoire. A peine reconstruit en pierre, l'édifice est de nouveau dynamité en 1943 lors des combats qui opposent les partisans de Tito aux Chetniks serbes. Cette fois, la moitié du pont et cinq arches sont détruites. D'importants travaux seront menés en 1950-1952 pour le reconstruire selon les formes anciennes. A partir des années 1960, il est menacé par la création de deux centrales hydroélectriques modifiant profondément les courants de la Drina. En 1986, l'inauguration d'un pont moderne 1 km en aval permet de limiter les passages de véhicules qui menaçaient la structure. Mais les travaux de renforcement seront stoppés net par la guerre de 1992-1995. Utilisé par les paramilitaires serbes pour massacrer les civils bosniaques, le pont lui-même est épargné, la région de Višegrad n'ayant pas été le théâtre de véritables combats pendant le conflit. La paix revenue, le pays n'a plus les moyens d'entreprendre les indispensables consolidations. A partir de 2003, la circulation automobile est enfin interdite. Mais il faut attendre 2010 pour que la Turquie se propose de financer les travaux. Ceux-ci se sont achevés début 2015, redonnant au pont Mehmed Pacha Sokolović toute sa force et sa beauté.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Tourisme responsable
  • Trouvez un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
  • Voyage sur mesure
Sur place
  • Assurance Voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Activités & visites
3/5 (1 avis)
Partager sur

Informations et horaires sur PONT MEHMED PACHA SOKOLOVIĆ (МОСТ МЕХМЕД-ПАШЕ СОКОЛОВИЋА)

Pont piéton, accès libre.

Avis des membres sur PONT MEHMED PACHA SOKOLOVIĆ (МОСТ МЕХМЕД-ПАШЕ СОКОЛОВИЋА)

1 avis
3/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
andresludovic
3/5
Visité en octobre 2016
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
ce pont au lourd passé et créé par un sultan marie la culture occidentale et orientale. Il a aussi eu 3.000 personnes massacrées sur ce pont. L'endroit n'est pas un haut lieu touristique mais il a le mérite de montrer la Bosnie profonde et le côté autonome serbe de ce pays.
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez 2 week-end de prestige aux portes de la Normandie !

2 séjours pour 2 personnes avec l'Office de Tourisme Terres de Seine ! (2 gagnants)

Une escapade zen et reposante...

Je dépose mon avis et je gagne des Foxies

(50 caractères minimum) *
Votre photo doit respecter le poids maximal autorisé de 10 Mo
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité

    * champs obligatoires

    Êtes vous sur de vouloir dépublier votre avis ?

    Oui, je suis sur

    Pour soumettre votre avis vous devez vous connecter.

    Rejoignez la communauté

    * champs obligatoires

    Déjà membre ?

    Merci pour votre avis !
    • Bravo, votre compte a été créé avec succès et nous sommes heureux de vous compter parmi nos Membres !
    • Votre avis a été envoyé à notre équipe qui le validera dans les prochains jours.
    • Vous pouvez gagner jusqu'à 500 Foxies en complétant votre profil !