A dix milles nautiques - soit 18 km - de la côte, l'île de Masirah, encore très peu fréquentée par les touristes, propose une retraite exclusive aux amateurs de paysages isolés et lunaires, sur fond de mer turquoise et plages de sable blanc. Une taille modeste (65 km de long par 17 km max. de large), quelques points hauts (Jabal Madrub à 256 m) dominant la pâte grise ophiolitique, des étendues de sable à n'en plus finir et une richesse non négligeable en matière de faune. En plus de coquillages assez rares, l'île compte de beaux massifs coralliens abritant une multitude de poissons colorés. Des flamants rose ont élu domicile dans certaines parties de l'île et la plupart des plages sont des sites internationallement reconnus de reproduction des tortues marines. Masirah compterait ainsi la plus forte population mondiale de tortues Caouanne, avec pas moins de 30 000 femelles recensées (coeur de saison pour la ponte : juin à août) ! L'île est également un spot idéal pour les sports de voile et sa réputation dans le milieu des véliplanchistes et kitesurfers n'est plus à faire ! Bon nombre de professionnels viennent d'ailleurs s'y entraîner, en particulier pendant la saison la plus ventée, de mai à septembre. Bien qu'assez peu développée et encore sauvage, Masirah compte une petite ville, Hilf (8 000 habitants), construite tout en longueur en bordure de mer dans la foulée de l'arrivée des aviateurs britanniques. C'est l'unique lieu de ravitaillement en essence et nourriture possible, sauf à se servir directement dans l'océan ou à aller acheter son poisson frais auprès des autochtones. Les autres villages ne sont que des hameaux de maisons de pêcheurs, voire de simples pancartes plantées au milieu de nulle part. On reste volontiers deux ou trois jours à Masirah, pour prendre le tempo de l'île et musarder au hasard des pistes. Deux bonnes heures sont nécessaires pour faire la traversée du nord au sud en voiture, dans un décor qui change au fil des kilomètres : un mont un peu abrupt, une longue étendue de sable, une petite crique, un wadi. Au IVe siècle av. J.-C., le Crétois Néarque, amiral d'Alexandre le Grand, décrivait déjà l'île de Serepsis.

Seule l'extrêmité nord de l'île n'est pas accessible, occupée par les ex-installations de la RAF devenues une base militaire omanaise " ultra-secrète " bien connue des forces spéciales américaines. Des sources informées indiquent que la base " Camp Justice " est un point-relais stratégique de l'aviation US, utilisé lors de la prise d'otages à l'ambassade américaine de Téhéran, durant les deux guerres du Golfe et désormais pour l'Afghanistan. Les hommes plaisantent sur ce poste qu'ils appellent " Moon Base Alpha " à cause de l'aridité du paysage.

À voir / À faire à MASIRAH

Adresses Futées de MASIRAH

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à MASIRAH

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos de MASIRAH

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

16.95 €
2018-08-22
384 pages
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 4 personnes dans la Marne !

Un séjour exceptionnel pour 4 personnes dans la Marne, en Champagne avec l'Agence de Développement Touristique de la Marne .