Durban est un grand port qui cache bien son jeu. S'il ne s'éloigne pas du centre et du front de mer touristique, le voyageur n'en verra rien ou presque. Cette ville de 3,5 millions d'habitants ne livre pas ses clés trop vite, préférant se donner du temps pour gagner le visiteur à ses charmes orientaux. Quelques heures, ou quelques jours... cela dépend de son humeur. L'office du tourisme promet 320 jours de soleil par an, avec un bon 30 °C de janvier à mars, un hiver à 20 °C de juin à août et quelques pluies terrifiantes de septembre à novembre. On s'y baigne toute l'année grâce aux filets anti-requins installés. En simplifiant, on dira qu'il y a deux villes : le Durban de l'intérieur, avec ses vieux bâtiments, son quartier indien, ses centres commerciaux rutilants et ses tours de verre, puis le Durban côté mer, son esplanade et ses toboggans, ses hôtels poussés comme des champignons après la pluie, chacun semblant vouloir grignoter quelques mètres carrés à l'autre, histoire d'impressionner un peu plus les Sud-Africains, si fiers de leur Golden Mile où ils viennent par milliers passer les vacances de Noël entre béton et néon. Comme toutes les grandes villes sud-africaines, la géographie de Durban évolue avec la société : le bord de mer est désormais fréquenté majoritairement par les Noirs des classes moyennes, ceux qui accèdent enfin au luxe des vacances. Du coup, ceux qui ont un peu plus de moyens fuient rapido vers le nord, à Umhlanga. La ville est très cosmopolite mais suit un clivage très fort entre Blancs, Noirs et Indiens, chacun restant dans ses " quartiers ". Durban n'est pas vraiment une belle ville, de nombreux immeubles sont à l'abandon et décrépis, bienvenue dans un Miami défraîchi !

Histoire. Durban est né en 1824, lorsque 25 hommes sous les ordres du lieuteunant anglais Farewell s'installèrent dans la baie du Natal depuis la colonie du Cap. Le diplomate Fynn's qui négociait entre les Anglais et les Zoulou en pleine guerre fut remercié par le grand roi zoulou Shaka qui lui offrit une terre où une trentaine de résidents s'installèrent. Ils décidèrent de nommer la ville Durban en l'honneur du gouverneur de la colonie du Cap sir Benjamin d'Urban. Les conflits entre Anglais et Boers, mais ensuite entre Anglais et Zoulou, se déroulèrent dans l'arrière-pays appelé aujourd'hui " Battlefields ". Devant la ténacité et la peur qu'inspiraient les guerriers Zoulou, les Blancs décidèrent de se réunir sous la pression militaire. Ainsi en 1844, les Afrikaners acceptèrent leur annexion par les Britanniques. Ces derniers voulurent créer un comptoir sucrier dans les années 1860, car cette industrie naissante était florissante. Pour mener à bien leur projet et pallier le manque de main-d'oeuvre (on comprend que les Zoulou aient été réticents !), il firent venir des milliers de travailleurs indiens sous contrat pendant cinq ans,...

À voir / À faire à DURBAN

Comment partir à DURBAN ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage à DURBAN

Photos de DURBAN

AFRIQUE DU SUD (+LESOTHO)

Guide AFRIQUE DU SUD (+LESOTHO)

AFRIQUE DU SUD (+LESOTHO) 2019/2020

14.95 €
2018-09-19
552 pages
Ailleurs sur le web
Avis