Français
  • Français
  • English
  • Español
  • Deutsch
  • 中国人

Guide de voyage
Dunhuang

  • Trouver un hébergement

Au Ier siècle de notre ère, les Chinois établirent un poste militaire à Dunhuang à l'entrée du désert de Gobi, près de la porte de Jade qui marquait jadis l'extrême limite de l'ancien empire du Milieu. Ici, la route de la soie se divisait en deux branches pour contourner le désert de Taklamakan par le nord et par le sud, avant de converger vers le monde romain de la Méditerranée. Durant les dynasties Han et Tang, Dunhuang se développe et devient un important centre caravanier.

Le monastère de Mogao, fondé en 353, fut un grand sanctuaire de rayonnement bouddhique qui continua de s'agrandir jusqu'au Xe siècle. A partir de 1036, la conquête de la région par les Tangut freine l'activité de la vie artistique et monastique à Dunhuang. C'est à cette époque que sont dissimulés à la hâte dans une cellule murée près de 50 000 manuscrits et peintures bouddhiques d'une grande valeur.

Par la suite, les grottes de Mogao sont peu à peu abandonnées, à moitié ensevelies par les sables, mais préservées par le climat sec du désert. Les manuscrits restent dans l'oubli jusqu'en 1899, quand un moine taoïste du nom de Wang Yuan élit domicile dans une des grottes de Mogao. Il découvre alors le trésor de la cellule murée. Une véritable bibliothèque sans prix, remplie de manuscrits, de peintures sur soie et sur toile de chanvre, dont probablement le plus vieux livre imprimé, datant de 868.

Quelques années plus tard, en 1905, le moine vend quelques manuscrits à un géologue hongrois, Oubrachev, qui passe par Dunhuang. C'est ainsi que Sir Aurel Stein, un officier de l'administration britannique en Inde, apprend l'existence de ce fabuleux trésor. Conduisant une mission archéologique, il se présente sur place en 1907, réussit à gagner la confiance du moine et finit par emporter plusieurs dizaines de caisses de manuscrits qui sont déposées au British Museum à Londres.

Un an plus tard, le sinologue Paul Pelliot vient à son tour en acheter d'autres pour un prix dérisoire, grâce à ses connaissances de la langue chinoise. Puis un Italien et un Russe...

Enfin, un amateur d'art américain, au nom de la sauvegarde de ce précieux patrimoine, emporte des douzaines de peintures murales et de statues pour les mettre à l'abri dans son musée.

On comprend pourquoi les Chinois gardent un bien mauvais souvenir de ces spécialistes étrangers qui se succédèrent sur le site et demandent à récupérer les manuscrits de Dunhuang. Aujourd'hui, les grottes sont protégées. D'importants travaux de sauvegarde ont été entrepris, et un institut de recherche chinois en assure désormais la conservation.

Que visiter à DUNHUANG 敦煌 ?

Adresses Futées de DUNHUANG 敦煌

Organiser son voyage à DUNHUANG 敦煌
Transports
Réservez vos billets d'avions
Location voiture
Taxi et VTC
Location bateaux
Hébergements & séjours
Trouver un hôtel
Location de vacances
Trouvez votre camping
Réservez vos vacances au ski
Voyage sur mesure
Services / Sur place
Activités & visites
Acheter des devises étrangères
Apprendre une langue étrangère

Les circuits touristiques à DUNHUANG 敦煌

Photos de DUNHUANG 敦煌

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

4.95 €
2019-11-06
144 pages

Autres destinations à proximité de DUNHUANG 敦煌

Coupe du
Monde 2022
Déposer un avisJeu concours

Les jeux concours du moment

Gagnez votre séjour pour un Noël au pays des châteaux, en Touraine

Vivez un Noël magique en Touraine !