Rendu tristement célèbre en 2004 par le film documentaire de l'Autrichien Hubert Sauper (Le Cauchemar de Darwin), le plus grand lac d'Afrique, jadis surtout connu pour être à la source du Nil, ne va pas très bien. Le stock de perches du Nil, introduites dans les eaux du lac au milieu des années 1950 à des fins commerciales et destinées à l'exportation en Europe, ne cesse de diminuer. De plus, les experts sont unanimes : le niveau des eaux du lac connaît une baisse notable, la plus importante de ces quarante dernières années...

Si les stocks de poissons diminuent, leurs prises prennent évidemment une courbe négative. Les profits sont en chute libre pour les populations des trois pays concernés. Les tilapias sont responsables de la fermeture de plusieurs sociétés de pêche. Il n'en reste plus que quelques dizaines. On peut attribuer la baisse du nombre de perches du Nil au trop grand nombre de bateaux. De 130 000 pêcheurs en 2000, ils sont de nos jours plus de 200 000.

Il y a aussi de plus en plus de pêche illégale. La situation de la perche du Nil est ce que l'on appelle une surpêche. On ne laisse pas le temps aux poissons juvéniles de grandir. Juste un faible pourcentage atteint la taille adulte. Les autorités réagissent en orientant, par exemple, les entrepreneurs à investir dans des fermes à poissons, spécialement pour la perche du Nil. Ce serait une des conditions pour l'obtention de la licence d'import, export de poissons du lac Victoria.

Le lac Victoria reste pourtant un poumon économique essentiel pour la région est-africaine.

Contrôlé par la Tanzanie (à 49 %), l'Ouganda (à 45 %) et le Kenya (à 6 %), ce lac de 69 000 km2 (plus grand que le Rwanda et le Burundi réunis) représente un moyen de survie pour 30 millions de riverains. Ce qui fait de son bassin une des régions du monde les plus densément peuplées. A la pêche, il faut ajouter l'agriculture, l'élevage, la floriculture, le transport et le tourisme au rang des secteurs dont l'essor est favorisé par le lac.

Dans les années 1950, l'introduction de la perche du Nil avait déjà constitué un véritable désastre écologique. De part son incroyable voracité, ce poisson - qui représente aujourd'hui 80 % des poissons du lac - est responsable de la disparition de quelque 200 espèces, présentes dans les eaux avant son introduction, ces quarante dernières années. Cette soudaine et rapide disparition vaut au lac Victoria de figurer en première place au classement des lacs ayant connu l'extinction la plus rapide de vertébrés, dont certains vieux de 14 000 ans !

Les rives ouest et sud du lac sont habitées par les Wahayas, qui cultivaient déjà le café bien avant l'arrivée des Européens. Le lac Victoria comprend en particulier la réserve de Saa Nane Island, le parc national de Rubondo Island et les intéressantes îles d'Ukerewe au nord de Mwanza, Kome et Maisome entre Mwanza et Rubondo.

Attention, la bilharziose est assez présente sur toute la côte sud du lac Victoria. Ce qui nous incite à déconseiller vivement les baignades.

Faune.Une spécificité du lac est le dipneuste, ou lung fish (protoptère), un poisson qui existait déjà il y a 300 millions d'années. Il est capable d'aspirer et de stocker l'air atmosphérique par ses ouïes, dont il se sert en somme un peu comme de poumons. Ses branchies sont comme des diverticules du tube digestif, c'est-à-dire des cavités en cul-de-sac qui s'ouvrent directement sur ce tube. Cet animal très rare représente un chaînon entre les poissons et les animaux terrestres, une tentative de passage de la vie aquatique à la vie aérienne, un peu comme le coelacanthe (crossoptrygien), autre fossile vivant. Le dipneuste présente aussi la particularité de se construire des cocons de mucus au fond de terriers dans la vase, afin de s'y installer lorsque l'eau baisse.

Pour se représenter un peu la biodiversité, sans commune mesure sur la terre, des trois grands lacs de Tanzanie (Victoria, Tanganyika et Nyasa), il faut savoir qu'ils comprennent à eux seuls, 1 700 espèces de poissons cichlidés.

À voir / À faire à LAKE VICTORIA

Organiser son voyage à LAKE VICTORIA

Photos de LAKE VICTORIA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

TANZANIE

Guide TANZANIE

TANZANIE 2020/2021

14.95 €
2019-10-09
480 pages
Avis