MUSEO DE LA REVOLUCIÓN Y MEMORIAL GRANMA - ANTIGUO PALACIO PRESIDENCIAL

Afficher le numéro
Plaque millesim 2018

L'ancien palais présidentiel est aujourd'hui le musée de la Révolution. Conçu par deux architectes, le Cubain Rodolfo Maruri et le Belge Paul Belau, il a été construit entre 1912 et 1919. A partir de 1917, il servira de résidence aux présidents. Entre son inauguration, en 1920, et la révolution, en 1959, vingt-et-un présidents s'y succédèrent. Ce bâtiment de quatre étages est entièrement construit de pierre blanche. La sobre élégance de l'extérieur contraste avec le luxe de l'intérieur où foisonnent les marbres, les colonnes et les vastes salons, dont le Salón de los Espejos (salon des Glaces), réplique de la célèbre galerie de Versailles, et le Salón Dorado (salon Doré), tout en marbre jaune. Le 13 mars 1957, un groupe de jeunes révolutionnaires attaqua le palais présidentiel avec l'objectif d'assassiner le président Fulgencio Batista, qui avait pris le pouvoir cinq ans plus tôt par un coup d'Etat. L'opération échoua. Batista réussit à s'échapper par une porte secrète de son bureau. La majorité des attaquants y perdit la vie, tandis que le président de la Fédération des étudiants, José Antonio Echeverría, qui avait participé avec succès à la prise de Radio Reloj (une station de grande écoute) dans le but de diffuser la nouvelle, était tué par la police alors qu'il tentait de gagner l'université. Pour rendre hommage à ces jeunes révolutionnaires, le parc devant le palais a été appelé Parque Trece de Marzo (parc du Treize-Mars). Fidel Castro, en janvier 1959, prononça son premier grand discours à La Havane sur la terrasse de l'aile nord du palais. Jamais il n'y résida, voulant sans doute ainsi se démarquer de tous les présidents qui le précédèrent. Mais c'est l'étroite relation de ce lieu avec l'histoire récente qui le désigna, en 1974, pour sa nouvelle fonction, celle de musée de la Révolution.

Documents, photos, objets, cartes, maquettes, etc., le musée de la Révolution offre sur trois niveaux, une vision complète et chronologique de l'histoire des luttes des Cubains pour leur indépendance. Ne le ratez sous aucun prétexte et prévoyez au moins 1 heure 30 tant l'ensemble est riche. Vous passerez des rébellions aborigènes contre les conquistadores aux guerres d'indépendance du XIXe siècle contre l'esclavage du pouvoir colonial espagnol. Le XXe siècle n'est pas en reste avec la mise en relief des revendications sociales et politiques naissantes, naturellement. Attardez-vous sur l'histoire passionnante du mouvement ouvrier dans les années 1920 et 1930 et l'émergence du processus révolutionnaire. Ne manquez pas les sections consacrées à la guérilla, notamment les deux sculptures, grandeur nature, de Camilo Cienfuegos et de Che Guevara dans la Sierra Maestra. La dernière partie du musée est consacrée à la consolidation des acquis de la révolution de 1959 et s'achève par la période la plus récente.

Vous pourrez également visiter le bureau présidentiel (1 CUC supplémentaire à payer à l'entrée du bureau pour y accéder) où se sont succédés les différents présidents cubains jusqu'à Batista. Rendez-vous ensuite à l'extérieur du musée pour découvrir le mémorial Granma, où est exposé le yacht éponyme à bord duquel Fidel Castro et 81 combattants, dont le Che, ont quitté le Mexique pour engager la dernière guerre révolutionnaire. Le bateau surchargé a navigué péniblement durant une semaine, avant d'échouer à Las Coloradas (sur la côte sud-est de l'île, dans la province Orientale), le 2 décembre 1956. Repérés par les troupes de Batista, nombre d'entre eux seront tués aussitôt. Mais Fidel Castro et quelques-uns (le Che, Raúl Castro...) parviendront à rejoindre les montagnes de la Sierra Maestra, foyer de la lutte insurrectionnelle qui s'achèvera par la victoire, le 1er janvier 1959. Autour du yacht sont regroupées les armes et les véhicules utilisés lors de la lutte révolutionnaire : la camionnette qui a transporté les attaquants du palais présidentiel en 1957, des armes et le tank de fabrication soviétique SAU-100 avec lequel Fidel a ouvert le feu sur les mercenaires débarqués dans la baie des Cochons (Playa Girón pour les Cubains) en avril 1961. Face à l'édifice, on a conservé une des petites guérites de la muraille de La Havane, appelée Baluarte del Angel (bastion de l'Ange), car elle est située en face de la Loma del Angel (colline de l'Ange), dominée par l'église du même nom.

Je gagne 100 foxies
Partagez cette adresse

Adresse et contacts :
MUSEO DE LA REVOLUCIÓN Y MEMORIAL GRANMA - ANTIGUO PALACIO PRESIDENCIAL

Entre Monserrate et Zulueta
Calle Refugio n° 1

La Havane - la Habana
Cuba
Voir sur la carte
  • Afficher le numéro

Informations et horaires sur MUSEO DE LA REVOLUCIÓN Y MEMORIAL GRANMA - ANTIGUO PALACIO PRESIDENCIAL

Ouvert tous les jours de 9h à 17h (fermeture du guichet à 16h). Entrée 8 CUC. Guide en espagnol (2 CUC) du lundi au vendredi seulement.

Avis des membres sur MUSEO DE LA REVOLUCIÓN Y MEMORIAL GRANMA - ANTIGUO PALACIO PRESIDENCIAL

Note générale : 3.5/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
15 avis d'internautes
Lye
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en mai 2018
Un musée intéressant qui retrace l'histoire cubaine selon Fidel Castro et est, à ce titre, encore plus intéressant car il montre la propagande mise en place.
Avis déposé le 04/02/2019
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en décembre 2018
Un musée retraçant l'historique de la révolution cubaine avec ses raisons, ses batailles et les principaux protagonistes au sein de l'ancien mais superbe palais présidentiel. On y découvre notamment Camilo Cienfuegos, l'alter égo du Che, oublié car disparu tôt après la fin de la révolution dans un "accident" d'avion, peut-être commandité par par Fidel Castro. La vision présentée ici est certe très partiale avec beaucoup de propagande, mais il faut quand même reconnaître le courage de ces hommes qui se sont levés face à l'ancien dictateur Batista en débarquant à 80 hommes avec un yacht Granma que l'on peut découvrir dans le parc derrière le musée. Dans le parc à l'arrière du musée sont présentés de nombreux anciens véhicules en rapport avec la révolution: char d'assaut, avions...À propos de propagande, au rez de chaussée, des panneaux très intéressants expliquent comment "l'ennemi impérialiste" et les complots de la CIA ont introduit la dengue hémorragique dans le pays et de nombreux parasites contre la canne à sucre, le tabac pour lutter contre la révolution..
Avis déposé le 03/12/2018
3/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en février 2018
Bien sûr qu'on apprend des choses sur l'histoire du pays surtout si on le visite au début de son séjour mais c'est agaçant et lassant de voir toute cette propagande. Le bâtiment par lui-même est intéressant ( salle des glaces, bureau présidentiel, marbre, colonnes, impacts de balles...)
Avis déposé le 09/10/2018
3/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en février 2018
Dans l ancien palais presidentiel ce musée retrasse l histoire de la revolution cubaine
Beaucoup de photos
Bien sans plus
Avis déposé le 04/10/2018
3/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en décembre 2017
Musée intéressant mais sans plus. Peu de traduction en français. Le Granma en fin de visite est sympa.
Avis déposé le 29/01/2018
Je gagne 100 foxies

Sélection Visites - Points d'intérêt La Havane - la Habana

En savoir plus sur La Havane - la Habana

Je dépose mon avis et je gagne des Foxies

(50 caractères minimum) *
Votre photo doit respecter le poids maximal autorisé de 10 Mo
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité

    * champs obligatoires

    Pour soumettre votre avis vous devez vous connecter.

    Rejoignez la communauté

    * champs obligatoires

    Déjà membre ?

    Merci pour votre avis !
    • Bravo, votre compte a été créé avec succès et nous sommes heureux de vous compter parmi nos Membres !
    • Votre avis a été envoyé à notre équipe qui le validera dans les prochains jours.
    • Vous pouvez gagner jusqu'à 500 Foxies en complétant votre profil !