Le sud de la botte italienne fait irrésistiblementdu pied à nos désirs d'ailleurs. Une destination, à seulement 2h30 de Paris, qui s'accompagne d'une évidence : le coeur de la Méditerranée est pourvu de mille charmes séculaires. Non, le tourisme ne s'arrête pas en dessous de Naples, et la Sicile n'est pas l'unique destination de l'Italie du Sud.

Qui pourrait imaginer l'importance historique des Pouilles, de la Basilicate et de la Calabre ? Ces terres de rencontres, d'échanges et de frontière qui, depuis des millénaires, forment un carrefour de civilisations et de cultures. Sans oublier l'impact stratégique d'une région qui fut un pont entre Orient et Occident, qui accueillit autant de Grecs que de Romains, de Byzantins, de Normands, d'Angevins, de Bourbons... qui laissèrent des trésors d'architecture comme ces châteaux, églises, cathédrales, chapelles dans la roche... Des fouilles ont mis à jour certains de leurs trésors et bien d'autres richesses depuis l'ère paléolithique, qui ont su enrichir les collections des musées et parcs archéologiques. Ainsi cet incroyable melting-pot d'influences et de croyances a laissé des vestiges considérables dans ces trois régions, piquées de fleurs sauvages et d'exubérants cactus.
L'Italie du Sud c'est bien entendu un trio enchanteur, entre mer ou montagne, gastronomie et sens de l'accueil. Ici, la nature et le littoral magnifient le paysage et enrichissent la table. La mer, source infatigable de nourriture, fief de l'espadon et de la morue (entre autres), fait vivre nombre d'habitants et étale ses eaux limpides dans le sud des Pouilles et sur la côte tyrrhénienne. Elle vient lécher délicatement les ruines romaines, les petits villages typiques de pêcheurs comme les plus gros complexes hôteliers.
A la civilisation méditerranéenne vient se superposer celle de la terre ferme et des valeurs traditionnelles paysannes. L'intérieur des terres de ces trois régions ne manque pas d'impressionner le visiteur. Parcs nationaux, villages médiévaux de la plaine apulienne, bourgs de Basilicate accrochés à la roche, sites byzantins perdus dans les montagnes calabraises... Le plus inattendu des paysages est celui que l'on découvre en s'enfonçant loin des côtes, où abondent les fermes fortifiées, les sanctuaires de montagne et les ruines de vieux châteaux forts. Ici, vivent des hommes fortement attachés à leur terre, et qui, malgré les différences de caractère d'une région à l'autre, portent en eux la marque de cette identité méridionale, mêlée de joie et de recueillement. Laissons-nous donc charmer par ce petit bout d'Italie authentique, où Matera (Basilicate), élue Capitale de la Culture 2019, met plus que jamais en avant ses joyaux culturels et donne une excellente occasion de s'envoler vers ce coeur méditerranéen à la population chaleureuse et aux paysages baignés d'une éblouissante lumière.
L'équipe de rédaction.

Les lieux incontournables de Basilicate

Organiser son voyage en Basilicate

Photos de Basilicate

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

Découvrir le Basilicate

Les plus des Pouilles, de la Calabre et de la Basilicate

Un décor de théâtre

En parcourant les trois régions, il est difficile de ne pas être surpris par l'extrême diversité des paysages, au point que l'on a parfois l'impression de changer de pays lorsqu'on change de région. Entre les Pouilles plates et la Basilicate ou la Calabre montagneuses, il y a deux mondes.
Le paysage des Pouilles est un peu différent des deux autres ; on pourrait le décrire comme à la fois neutre et singulier. Ce que l'on y découvre est moins la nature elle-même que l'abondance des décors auxquels elle sert de scène, souvent grandiose. Du nord au sud, ce qui surprend et ce qui opère, c'est la magie de ce que l'homme a fait de cette nature douce et docile. Peu d'étendues sauvages, de reliefs changeants, de climats instables, les Pouilles sont, à quelques exceptions près, uniformes. Mais que dire de la splendeur des cathédrales marines de la côte adriatique, du charme des trulli de la vallée d'Itria, du faste baroque de Lecce, de la magie des tours et des phares du Salento ! Ce sont toutes ces différentes scénographies qui font la beauté et la richesse des Pouilles.
Comme ses voisines, la région a su tirer profit des apports et des influences de ses anciens occupants. Ici, chaque coin de nature, aussi sauvage soit-il, abrite une abbaye médiévale, une église normande ou un château souabe. Et chaque village possède ses merveilles.
En Basilicate et en Calabre, en revanche, la beauté de la nature est peut-être plus frappante. Certains paysages de la province de Matera évoquent une Patagonie argentine dont aucun humain n'aurait encore foulé le sol.
La variété du paysage côtier est un autre attribut de ce décor de théâtre qu'est le Mezzogiorno profond. On y trouve de vastes étendues de sable aux plages rocheuses et découpées, interrompues par des miroirs d'eaux lacustres qui, au coucher du soleil, forment des tableaux impressionnistes.
Là où la côte devient âpre et sauvage, les fonds cachent d'exceptionnelles beautés sous-marines, alors que là où la côte se fait douce, surgit le vert émeraude de la mer.

Un carrefour des peuples

Comme ce fut le cas pour une grande majorité des régions d'Italie, les Pouilles, la Basilicate et la Calabre ont joué un rôle de carrefour des peuples pendant des siècles. Partout sur le territoire sont conservés les premiers habitats humains qui remontent à la Préhistoire.
Les cryptes des églises et les sites archéologiques gardent les témoignages d'une présence humaine qui se manifeste également par l'art " italiote " des premiers habitants du territoire (Dauniens, Peucétiens, Messapes, Lucaniens). On a découvert, disséminés sur toute la zone, des dolmens, des menhirs, des villes ensevelies, des nécropoles remplies d'étonnants objets funéraires. La présence grecque s'y affirme également par un nombre incalculable de vestiges.
Au cours de leur histoire, les trois régions ont accueilli d'autres habitants d'origines diverses : les Slaves, les Sarrasins, les Albanais, ainsi que des communautés juives. Elles ont également gardé des laures et des basiliques, héritages du temps où les ermites byzantins fuyant les persécutions se réfugiaient sur le territoire.
Des Grecs aux Bourbons, en passant par les Lombards, les Normands, les Souabes, les Angevins et les Aragonais, aucun de ces occupants n'a quitté ces régions sans y laisser une trace de son passage. Un souvenir resté gravé dans la pierre, le marbre ou le bois...
Le calcaire du pays, tendre, docile et doré, a servi de base à la construction des cathédrales, châteaux, abbayes et maisons-grottes. C'est sans doute à Lecce que cet art a atteint son point culminant, dans ses multiples chapiteaux, balcons et blasons qui donnent à la ville son allure baroque.

Un modèle d'authenticité

Que ce soit dans les Pouilles, en Basilicate ou en Calabre, vous ne verrez pas d'altérations ni de démesure ; vous n'êtes pas dans le Nord, la recherche du profit n'est pas ici un credo. Au contraire, il y règne une douceur de vivre méridionale, loin des touristes et du capitalisme triomphant.
Attachés à leurs racines paysannes et à leur mode de vie rural, ceux qui vivent dans ces régions savent apprécier les bienfaits de la nature, ce qui se traduit par un goût naturel pour les bonnes choses : les produits sont frais et les pâtes faites maison. Réputés dans le monde entier, les produits des Pouilles sont la base d'une belle diversité d'expériences gastronomiques.
Les masseria, ces vieilles fermes disséminées dans les campagnes, sont les témoignages d'un fort attachement des habitants à la terre. Elles font partie du patrimoine des Pouilles et, surtout, de la Basilicate. Fortifiées, anciennes, ou tout simplement réaménagées en B&B, elles ont en commun la propreté de leur production agricole et la beauté du site où elles se trouvent.
Les habitants de ces régions sont également animés par une ferveur religieuse qui explique l'importance du respect des traditions. Les rites liés aux pèlerinages et aux manifestations de foi sont ici essentiels. Chaque ville possède son saint patron et le fête selon un cérémonial différent. Et la nature a droit au même traitement que les saints. On célèbre tout aussi bien l'arrivée de la figue, du raisin ou de l'espadon.
Une atmosphère bon enfant résulte de ce mariage intime entre la gentillesse des hommes, leur attachement aux rites et leur respect de la terre.

 

Nouvelles destinations italiennes à la mode

Longtemps restées dans l'ombre de leurs voisines très touristiques que sont par exemple la Campanie ou la Toscane, les régions des Pouilles, de la Basilicate et de la Calabre séduisent de plus en plus de touristes.

Sur fond de pierres blanches et d'eau turquoise, le talon de l'Italie ravira à la fois les férus d'Histoire et d'édifices religieux, les gourmands, les oenophiles et les amateurs de farniente. Les Pouilles ont de nombreux arguments pour séduire les visiteurs, la dolce vita en plus !

Considérée pour beaucoup comme le secret le mieux gardé d'Italie, la Basilicate mérite toute notre attention avec ses plages somptueuses, ses vieux villages et son incontournable ville de Matera, site classé par l'UNESCO et Capitale européenne de la Culture en 2019 !

Enfin, la Calabre a également la cote : ses eaux claires, sa nature sauvage, ses ports de pêche, ses cités escarpées, son riche patrimoine archéologique et sa cuisine réputée font le bonheur des voyageurs initiés en quête de destination authentique et ensoleillée.

Reportages & actualités de Basilicate

Ailleurs sur le web
Avis