La Nouvelle-Aquitaine est la plus vaste région française, située dans la partie sud-ouest du territoire. Elle se caractérise par une grande variété de paysages, des vallées de la Dordogne en passant par les plages de Landes et du Pays Basque, le vignoble bordelais et la chaîne de montagnes des Pyrénées. Elle abrite aussi un grand nombre de cités historiques et de villages qui prennent place au cœur d'une nature envoûtante. Activités de plein air à la plage ou à la montagne, gastronomie, vignoble, patrimoine architectural, les activités ne manquent pas en région Nouvelle-Aquitaine et son climat doux est un appel à partir à la découverte de ses trésors. 

©

L'église monolithe Saint-Jean, lieu de culte incroyable 

Commençons ce périple en Nouvelle-Aquitaine avec la découverte d'un lieu de culte qui interpelle forcément les curieux. Située à Aubeterre-sur-Dronne, l'église souterraine monolithe Saint-Jean fut creusée au XIIe siècle par des moines bénédictins. Dans les premiers temps, sa fonction fut celle d'abriter des reliques qui prennent place dans une succession de fosses ainsi que dans un incroyable reliquaire dont la forme n'est pas sans rappeler celle du Saint-Sépulcre de Jérusalem. Au fil des siècles, de nombreux pèlerins en route pour Compostelle y sont passés pour se recueillir. Les différents éléments qui composent cette église rupestre : la fosse à reliques, le reliquaire en pierre, la cuve baptismale et la crypte sont autant de raison de s'y rendre et d'apprécier. 

©

Le phare de Cordouan, plus ancien phare français encore en activité 

Dans la catégorie de patrimoine architectural, les phares dégagent cette atmosphère si singulière, mélange de mystère et d'admiration. Le phare de Cordouan se trouve en pleine mer, à l'entrée de l'estuaire de la Gironde, et il est aujourd'hui le seul phare en mer encore ouvert au public. Une fois la traversée effectuée en bateau pour se rendre à ses pieds, on commence par admirer son incroyable architecture. Puis, une fois à l'intérieur, l'un des gardiens accueille les visiteurs pour leur expliquer son histoire et leur laisser le temps d'admirer le style renaissance de chaque étage. Le clou du spectacle se dévoile une fois grimpées les 301 marches, le public bénéficie alors d'une superbe vue panoramique sur la région, avec en ligne de mire la côte sauvage, la Pointe du Médoc, la pointe de la Coubre et bien entendu l'immensité de l'océan Atlantique. Le phare est classé Monument historique depuis 1862.

©

Collonges-la-Rouge, un bijou corrézien 

Niché entre noyers et châtaigniers, dans un environnement verdoyant de toute beauté, le village de Collonges-la-Rouge ne peut laisser quiconque indifférent. On y admire les bâtisses dont la couleur rouge des pierres est si originale et qui lui vaut son nom. Dans cette commune qui bénéficie du label « Plus beaux Villages de France », on prend plaisir à arpenter les ruelles médiévales et à aller découvrir la richesse du patrimoine. L'église du XIe siècle, la chapelle des Pénitents Noirs du XIIIe siècle et ses vitraux contemporains, le château de Vassinhac, bâti en 1583, et la maison de la Sirène qui abrite aujourd'hui un musée d'art et de traditions populaires sont autant de lieux à aller admirer dans les moindres détails. 

©

Le château de Boussac, merveille architecturale 

Les amateurs de châteaux ont de quoi se ravir d'une visite du château de Boussac, particulièrement impressionnant sur son éperon rocheux. Son histoire est mouvementée, puisqu'après avoir été édifié au XIIe siècle, il fut détruit pendant la guerre de Cent Ans, rebâti puis à nouveau endommagé pendant la Révolution. Il a par la suite occupé diverses fonctions, dont celles de sous-préfecture et de gendarmerie, avant d'être sauvé de la ruine en 1965 et d'être restauré avec un goût exquis par les propriétaires d'aujourd'hui. Lors de la visite de ses quatre étages, le public y découvre une immense cuisine avec des ustensiles rares, d'incroyables cheminées, des tapisseries, des tableaux, des boiseries et un mobilier qui contribuent à faire du lieu une bâtisse incontournable de la Petite Creuse

©

Une randonnée dans le Parc naturel régional du Marais poitevin 

Entre terre et mer, le Parc naturel régional du Marais poitevin est l'un des plus grands marais d'Europe. Son patrimoine culturel, sa faune et sa flore méritent que l'on s'y attarde. On y découvre des paysages façonnés par l'Homme depuis plus de dix siècles, du marais desséché en passant par la Venise Verte à découvrir depuis une barque et la baie de l'Aiguillon et ses panoramas marins. Au gré des balades à pied, à pied ou à vélo, il faut aussi prendre le temps d'ouvrir grands les yeux pour tenter d'apercevoir les animaux qui peuplent le territoire. Poissons, oiseaux, libellules, papillons, loutre d'Europe et autre rainette verte profitent d'un cadre naturel exceptionnel pour s'épanouir. 

©

Sarlat, cité périgourdine d'exception 

La ville de Sarlat, capitale du Périgord Noir, est une étape incontournable pour les amoureux d'architecture et de communes de caractère. La ville s'est développée autour d'une importante abbaye bénédictine et après la guerre de Cent Ans, elle retrouva son âge d'or grâce à la présence de la noblesse. De rues en ruelles, on y admire l'incroyable architecture de ses bâtisses. Les immeubles aux façades anciennes et aux toits de lauze, tout comme les nombreux commerces installés dans des maisons médiévales contribuent à lui donner un charme unique. La cathédrale Saint-Sacerdos et la Maison de la Boétie font partie de monuments à ne manquer sous aucun prétexte. 

©

Une visite de la Grotte de Lascaux 

En 1940, en pleine Seconde Guerre mondiale, quatre adolescents vont faire une découverte majeure dans la vallée de la Vézère. Il s'agit bien de la Grotte de Lascaux, où figurent de splendides peintures datant de la Préhistoire et dont la plupart représentent des animaux. En 1948, la grotte est ouverte au public, mais l'afflux de visiteurs provoque des dégâts irréversibles et pour pouvoir protéger cet héritage si précieux, elle est fermée au public en 1963. Une reproduction du lieu ouvre alors en 1983, Lascaux 2, où l'on trouve les mêmes peintures réalisées avec les mêmes techniques et les mêmes pigments. En 2016, c'est le Centre international de l'art pariétal, Lascaux 4, qui est inauguré. Une visite de ce lieu est émouvante et prouve que l'art existait déjà du temps de la Préhistoire.

©

Un tour sur la place de la Bourse à Bordeaux 

Lors d'une escapade dans la capitale girondine, un passage par la place de la Bourse permet de contempler un merveilleux ensemble architectural qui se compose de l'hôtel des Fermes et de l'hôtel de la Bourse, construits au XVIIIe siècle. C'est une place où les Bordelais aiment se retrouver après le travail, surtout aux beaux jours, et où les visiteurs affluent pour la beauté des monuments et de leurs détails architecturaux. On y trouve également une superbe fontaine en bronze et en marbre, les Trois Grâces, filles de Zeus. Elle fut inaugurée en 1869 en remplacement d'une statue équestre de Louis XV, qui fut détruite pendant la Révolution. Enfin, l'autre curiosité, c'est l'impressionnant miroir d'eau dans lequel les façades se reflètent et où les personnes de passage et les locaux viennent se rafraîchir en été.

©

Un moment d'oenotourisme à la Cité du Vin 

Bordeaux et sa région sont réputées à travers le monde pour le vin. C'est pour célébrer ce riche patrimoine qu'a ouvert en 2016 la Cité du Vin, un musée consacré au célèbre breuvage, à sa fabrication ainsi qu'à ses dimensions culturelle, patrimoniale, civilisationnelle et universelle. En arrivant sur place, on commence par se laisser séduire par son architecture contemporaine et originale, avant d'entrer et de démarrer la visite à travers des parcours thématiques et des expositions temporaires. À 35 m de haut, le belvédère attend les visiteurs pour une dégustation de vins de Bordeaux, avec en prime, une vue panoramique sur la métropole et ses alentours. 

©

Oradour-sur-Glane, village martyr 

Le village d'Oradour-sur-Glane était un bourg paisible lorsque le 10 juin 1944, il rencontra l'horreur, puisqu'une unité de la division SS Das Reich tua les habitants et incendia le village. Depuis cette date, le village a été conservé en l'état. Sa visite invite au silence et au recueillement au fur et à mesure que l'on découvre les ruines des bâtisses. Au milieu des habitations et des lieux où les gens travaillaient, on peut apercevoir des carcasses d'automobiles, une machine à coudre, quelques objets en lien avec les métiers que pratiquaient les habitants dans le village, ainsi que les poteaux et les rails du tramway. 

©

Aller dans les Landes pour profiter de ses plages 

Les plages des Landes, sauvages, offrent des paysages de sable fin qui bordent l'Atlantique et où l'on trouve à l'arrière des dunes et de superbes pinèdes où il est agréable de randonner à pied ou à vélo. Les plages des Landes sont un paradis pour les surfeurs, puisque les eaux y sont souvent agitées. Hossegor ou bien encore Biscarosse sont des stations balnéaires incontournables pour sortir les planches et s'amuser dans les vagues. Sur les 106 km qui composent la côte landaise, les vacanciers peuvent également faire escale sur la plage de l'Estacade à Capbreton ou bien sur celle de Remembre à Mimizan pour simplement étaler la serviette et profiter du soleil et des doux moments en famille ou entre amis.

©

Le château de Bonaguil, trésor du Lot-et-Garonne 

Situé sur un éperon rocheux dans la commune de Saint-Front-sur-Lémance, le château de Bonaguil est un château fort comme on peut en voir souvent dans les livres d'école. C'est le seigneur Bérenger de Roquefeuil qui en fit une véritable forteresse et au cours d'une visite, on découvre un monument aux proportions gigantesques et extrêmement bien conservé. À travers son pont-levis, sa grotte ou bien encore son donjon, on effectue un voyage dans le temps, au cœur de l'époque médiévale. Diverses animations y sont proposées tout au long de l'année pour que petits et grands découvrent sa merveilleuse histoire et revivent pour un moment le temps des armures et des épées. 

©

Une escapade à Biarritz et sa grande plage 

Du côté du Pays Basque, Biarritz est une étape de caractère et lorsqu'on s'y rend, il ne faut surtout pas manquer l'occasion d'aller passer du temps sur sa Grande Plage. Il s'agit de la plage centrale, qui s'étend sur 450 m et longe une belle promenade où l'on peut observer le palais de Biarritz. C'est une plage de carte postale, avec ses superbes tentes colorées que l'on peut louer en été. On y trouve aussi des clubs qui permettent aux enfants de s'amuser et de se faire des copains, quand les adultes peuvent s'adonner au surf, avec des cours proposés par différentes écoles. Autour, des cafés et restaurants sont disponibles pour prendre un verre et se restaurer avec vue. 

©

Profiter de la gastronomie basque à Bayonne 

Le Pays Basque est réputé pour sa gastronomie et elle fait intégralement partie de sa culture depuis des siècles. À l'occasion d'une escapade à Bayonne et après avoir longé les cours d'eau et s'être perdu dans la vieille ville et ses maisons à pans de bois colorés, il faut rejoindre en soirée un bar à l'heure de l'apéro. C'est le moment parfait pour déguster une sangria et grignoter quelques tapas. Puis, direction un restaurant pour profiter des spécialités locales. Tartine basque, poulet basquaise, salade au jambon cru, tortillas de pommes de terre et autres fromages locaux ravissent les papilles des gourmands qui découvrent une région où manger et se faire plaisir est un art. 

©

Un moment d'architecture religieuse à l'abbaye de Saint-Savin 

Il faut en premier lieu remonter à l’époque carolingienne pour comprendre les origines de la fondation de cette splendide abbaye située dans le département de la Vienne. Hélas, les bâtiments conventuels ont été détruits par les guerres de religion, mais l'église romane elle, a bien traversé les époques pour dévoiler toute sa beauté, de même que le bâtiment monastique qui date de 1680. Logis de l'abbé, réfectoire, jardin monastique, cellules des moines, une visite est l'occasion de découvrir un lieu paisible et qui invite au silence. On y vit aussi une expérience unique, puisque la visite comprend la découverte, notamment dans la nef, du plus grand ensemble de peintures murales d'Europe, qui datent des XIe et XIIe siècles. L'abbaye de Saint-Savin est inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO.  

©