Le guide touristique CORSE du Petit Futé : Sports et loisirs

Sports et loisirs

Claude Papi (1949-1983)

Au paradis des footballeurs, le "  divin chauve  " aurait pu jouer dans n'importe quelle grande équipe du continent où son toucher de balle et son talent de stratège (un numéro 10 à la Platini) lui auraient sans doute permis une carrière internationale plus épanouie. Il resta fidèle au S.E.C. Bastia qu'il contribua à mener jusqu'en finale de Coupe d'Europe lors de "  l'épopée bastiaise  " en 1978.

Activités de plein airHaut de page

Non, il n'est pas possible, en Corse, de trouver une quelconque carence en matière de sports dits de "  pleine nature  " : montagne, eau vive, mer et flirte avec les nuages. Tout au long de son littoral (environ 1 000 km), y compris en des lieux inattendus, vous trouverez un club de plongée sous-marine, de ski nautique, de bouée tractée, de scooter des mers, de parachutisme ascensionnel, de planche à voile, de surf et de kitesurf, de canoë-kayak, de promenade et de pêche en mer, des structures de location de bateaux à voile ou à moteur, des écoles de voile, etc. L'intérieur de l'île, quant à lui, vous réserve non seulement de sublimes randonnées pédestres, équestres ou en VTT - sans compter les parcours dans les arbres des forêts (appelés accrobranches) - mais aussi, selon vos goûts et capacités physiques, la pratique du canoë et du rafting sur les fleuves les plus importants de Corse (Golu, Tavignanu, etc.), de l'escalade, du ski alpin, de fond et de randonnée et le canyoning dans les fleuves et rivières. Les disciplines liées au parapente, au deltaplane, à l'ULM attirent, elles aussi, des participants de plus en plus nombreux tout comme dans le cadre, plus terre à terre, des amateurs de découverte de l'île en moto et 4x4.

Randonnées pédestresHaut de page
Ascension du Paglia Orba
Ascension du Paglia Orba

Les reliefs très contrastés de la Corse se prêtent formidablement bien aux excursions pédestres. Les paysages rencontrés sont variés et superbes et le dépaysement est permanent. La plupart des circuits de randonnée existant en Corse (et tout particulièrement le GR20), nécessitent toutefois un bon entraînement et surtout un matériel adapté. Il est en effet hors de question de s'aventurer pour plusieurs jours sur un circuit sans être correctement équipé et d'avoir organisé son ravitaillement. Il est fortement recommandé de n'entreprendre ces excursions qu'entre les mois de mai et d'octobre. Les conditions climatiques en montagne corse sont en effet très rudes  ; à 2 000 m, elles sont en effet très comparables à celles qui règnent dans les Pyrénées ou dans les Alpes à 3 000 m. En altitude, l'enneigement persiste le plus souvent jusqu'à la fin du mois de juin. De plus, et ce même au coeur de l'été, vents et brouillards violents peuvent survenir à n'importe quel moment.

Le terrainHaut de page

Le terrain de randonnée est naturellement accidenté. Il faut donc limiter au maximum le poids du sac pour l'acheminer en haut sans douleur. La descente n'est pas toujours une partie de plaisir  : la pente est parfois très sévère et l'on risque, si l'on n'a pas les chaussures adéquates, la glissade sur les cailloux ou les rochers. Une méfiance toute particulière devant l'irrésistible envie d'aller se baigner dans cette rivière adorable que vous longez alors qu'il fait très chaud  : pieds nus, passant sur les rochers mouillés pour atteindre un point de baignade, vous risquez vraiment la catastrophe. On ne vous conseillera jamais assez de consulter la météo avant votre départ et de signaler votre randonnée afin de pouvoir vous rechercher facilement le cas échéant. N'oubliez pas boussole, carte, altimètre et topo-guide. En cas d'intempéries, restez groupé.

Organiser la randonnéeHaut de page

Compte tenu de la difficulté du parcours, prévoyez cinq à six heures de marche par jour au maximum, en essayant d'effectuer le plus gros du parcours le matin, la forte chaleur étant souvent entre 14h et 16h. Après 16h, ne tentez plus que des mini-étapes, en évitant la montagne et ses orages, presque systématiques après le 15 août, mais fréquents aussi avant. Dernier risque corse  : le feu, le camping sauvage étant interdit, ne faites pas de barbecue. Là encore, il est utile, avant une étape de discuter dans le village d'où vous partez pour connaître les conditions, l'état du chemin et les risques éventuels. N'hésitez pas à vous rapprocher des professionnels de la montagne pour partir en toute sécurité en randonnées accompagnées.

Chemins ouverts, fermésHaut de page

Les randonneurs préfèrent suivre des chemins sûrs et balisés, on les comprend. En Corse, hormis les grands axes (GR20, Mare a Mare, Mare è Monti), rien n'est jamais vraiment sûr. Certes, un chemin annoncé balisé l'est certainement, mais son entretien peut fort bien être imparfait. Et imparfait veut vite dire impraticable car, en trois mois, le maquis peut devenir totalement impénétrable. De même, le temps est changeant, les chemins aussi et, d'une saison à l'autre, un chemin peut être devenu impraticable, à cause d'un éboulis, d'une inondation, d'un incendie. Il est donc préférable de prendre ses renseignements au village d'où vous partez. C'est une précaution, mais pas une garantie. Adressez-vous à l'office du tourisme ou à la maison d'information du Parc régional les plus proches. A défaut, dans le village le plus proche de votre point de départ. Les habitants connaissent généralement bien les deux ou trois kilomètres autour de leur village, mais ne savent pas toujours comment le chemin se termine. L'idéal est de pouvoir prendre les renseignements au village de départ et au village d'arrivée.

Les parcoursHaut de page

Les Mare e Monti. Ce célèbre sentier traverse la partie nord-ouest du Parc régional, depuis Calenzana jusqu'à Cargèse en passant par Girolata et Ota.

Il est préférable de le parcourir tôt le matin, en plein été, la chaleur rendant alors le parcours éprouvant et fastidieux. Il ne comporte pas de difficultés particulières et, pendant les dix jours du parcours, vous jouirez de vues panoramiques alternatives sur la montagne et la mer. Les étapes durent de 4 h à 7 h, suivant votre condition physique et la durée de vos pauses.

Un autre circuit, plus au sud, existe également. Il rejoint Porticcio et Propriano. Le grand moment est la traversée de la forêt de Chiavari. Vous découvrirez également de magnifiques panoramas sur les deux golfes. La dernière partie, qui se promène au-dessus du golfe de Valinco, reste inoubliable. Les bons marcheurs compteront trois jours de balade.

Le sentier de la transhumance. De Calenzana à Corscia, cinq jours de randonnée sur les traces des bergers, en passant par la fameuse bergerie refuge de Puscaghja. C'est le sentier originel qui reliait la Balagne au Niolu.

Les Mare a Mare. On compte trois itinéraires. Pensez à vous munir de l'indispensable topoguide "  Corse, entre mer et montagne  " de la FFRP  ; il est valable pour l'ensemble des sentiers.le Mare a Mare Nord, relie Moriani à Cargèse en passant par Corte. Vous traverserez également la Castagniccia, le Bozzio, si sauvage et presque impénétrable, la forêt de Valldoniellu et d'Aitone. Comptez environ dix jours pour des étapes de 4h à 6h dans l'ensemble assez montagneux. Une variante au départ de Corte passe par deux régions mythiques  : Le Cruzzinu et la vallée des Deux Sorru. Le Mare a Mare Centre

court de Ghisonaccia à Porticcio. On le surnomme le sentier de l'eau et des forêts. Vous découvrirez la région du Flum'Orbu (littéralement les eaux troublées) puis celle du Taravo  ; le circuit s'achève par la côte après être passé par Santa Maria Sicché. Tout comme le circuit nord, il ne vaut mieux pas s'y risquer entre novembre et mars à moins d'être équipé pour la neige et très expérimenté. Il faudra compter huit jours de marche  ; le sentier ne comporte pas de difficultés particulières. Le Mare a Mare Sud s'étend de Porto-Vecchio à Propriano en passant par Levie et Quenza, il est certainement le plus adapté aux débutants et donc le plus couru. Il faut compter cinq à six jours, et reste praticable toute l'année, sans difficulté particulière. Vous passerez tout près du village de Zonza, bâti en terrasses au milieu de la verdure, avec en fond les superbes Aiguilles de Bavella.

Les sentiers de pays. Ils se sont très nettement développés ces dernières années, principalement sur l'initiative du Parc régional de Corse. Le plus souvent balisés en orange, ne présentant pas de difficultés particulières pour un marcheur occasionnel, ils rejoignent généralement deux villages, mais certains sont dessinés en boucle.Le temps nécessaire pour les parcourir varie en général de 3 h à 5 h. Il est donc préférable de prévoir une voiture à l'arrivée, ce qui évitera un retour plus que fastidieux à accomplir, surtout en une seule journée. Nous vous conseillons tout particulièrement le sentier du Niolu, entre le lac Nino et le Monte Cinto, le Fium'Orbu, le long duquel vous découvrirez de nombreux villages perchés, et l'Alta Rocca, au sud de la Corse. Dans le nord, les sentiers de Balagne relient quasiment tous les villages balcons.

Zoom sur le GR20

Le GR20. Le plus célèbre des sentiers de grandes randonnées corses, appelé encore Fra i Monti, littéralement à travers les montagnes, est également celui qui nécessite les plus grandes aptitudes de la part des randonneurs. Il est en effet souvent considéré comme l'un des plus difficiles en Europe, et même dangereux pour les personnes inexpérimentées.

Le ravitaillement et l'hébergement

Le parcours complet du GR20 est de 200 km. Aucune localité importante ne sera traversée, mais vous trouverez dans chaque refuge de mi-mai à septembre, un petit ravitaillement et parfois un bon repas mitonné par le gardien. Le camping sauvage étant interdit sur le parcours (on frémit à l'idée des dégâts que cela pourrait occasionner), l'hébergement ne pourra se faire que dans les petits établissements hôteliers accessibles en voiture ou dans les seize refuges de montagne bien équipés que vous rencontrez tout au long de votre parcours. Réservation impérative en ligne sur le site de PRNC, sauf dans les établissements privés  !

Liste des étapes dans le sens Nord-Sud avec des refuges d'une trentaine de lits, d'emplacement de bivouac et de ravitaillement :

Calenzana à Ortu di u Piobbu 10,5 km

Ortu di u Piobbu à Carrozzu 6,5 Km

Carozzu à Ascu Stagnu 5,5 Km

Asco à Tighjettu 6 Km

Tighjettu à Ciottulu di i Mori 6,5 Km

Ciottulu di i Mori à Manganu 23 Km

Manganu à Petra Piana 8 Km

Petra Piana à L'Onda 10 Km

L'Onda à Vizzavona 10 Km

Vizzavone à Capannelle 14 Km

Capannelle à Prati 17 Km

Prati à Usciolu 10,5 Km

Usciolu à A Matalza 10,5 Km

Matalza à Asinau 10 Km

Asinau et Paliri 15 Km

Paliri et Conca 12 Km

Le circuit a été conçu selon un principe très intéressant  : il essaie de suivre au plus près la ligne de partage des eaux (c'est-à-dire qu'en théorie, d'un côté du sentier l'écoulement se fait vers le bassin nord-est et que, de l'autre côté, il se fait vers le bassin sud-ouest).

Physiquement, l'expérience est assez difficile en raison du poids à porter et des dénivelés (jusqu'à 1 500 m par jour). Mais les compensations sont nombreuses  : paysages et aventure humaine.

Les très bons marcheurs pourront rejoindre Conca en 10 à 12 jours, mais en théorie 16 étapes sont prévues, les plus difficiles étant celles de la partie nord, entre Calenzana et Vizzavona, à cause de nombreux passages à plus de 2 000 m. Dans la partie nord du sentier, l'ascension du Monte Cinto fera partie vraisemblablement des moments inoubliables que vous vivrez sur le GR20. Depuis le sommet (2 710 m, point culminant de la Corse), la vue s'ouvre sur toute l'île et même jusqu'aux Alpes-Maritimes.

Suite au drame de 2015, le passage dans le cirque de la solitude est remplacé par une variante Au départ du refuge d'Asco, les randonneurs devront passer par la pointe des Éboulis, descendre sur Bocca Crucetta et de là rejoindre le refuge de Tighettu.

Randonnées à cheval et à dos d’âneHaut de page
Randonnée en Centre Corse
Randonnée en Centre Corse

Parfums du maquis, faune des montagnes et écume de la mer, la randonnée à cheval en Corse vous fera découvrir les merveilles de la Corse. En longeant les rivières vous avancerez lentement dans les montagnes croisant brebis et cochons sauvages. De chemins escarpés en haltes rafraîchissantes sous les châtaigniers vous atteindrez les sommets d'où vous pourrez admirer les côtes et les magnifiques plages qui vous tendent les bras pour de superbes galops et des baignades rafraîchissantes avec les chevaux.

Balades à vélo, cyclotourisme et VTTHaut de page
Vttiste sur la plage
Vttiste sur la plage

La Corse offre une large diversité de paysages due à son relief morcelé et à l'enchevêtrement de ses golfes. La découvrir à vélo conduit vers une perpétuelle invitation au voyage. A chaque col, chaque virage, un nouveau panorama, faisant varier les paysages et la végétation, s'offre au cycliste. Villages insolites et petits ports de pêche, vallées et plateaux d'altitude, torrents et cimes, superbes forêts et maquis odorant. Des contrastes qui caractérisent cette montagne dans la mer ! Attention la Corse n'étant pas un " plat pays ", tous nos circuits demandent un minimum de condition physique, petits braquets conseillés !

BaignadeHaut de page

Avec ses 1 000 km de côtes et ses fleuves et rivières, la Corse est bien sûr un paradis pour les baigneurs. La qualité des eaux de mer et rivières est globalement excellente, mise à part autour des grandes agglomérations. La température de l'eau de mer permet la baignade de la mi-mai à la mi-octobre. Ces températures atteignent leur maximum au mois d'août avec une moyenne de 29 °C pour l'air et 25 °C pour la mer. La côte Ouest est la plus escarpée avec de nombreuses criques et la côte Est offre les plus grandes étendues de sable.

Plongée sous-marineHaut de page
Plongée a Campomoro
Plongée a Campomoro

Les fonds marins sont de toute beauté : dans une eau claire et transparente, on peut y apercevoir bon nombre de poissons de toutes sortes et une végétation colorée. Les plongeurs sont unanimes : la plupart des plus beaux spots se trouvent au pied des réserves, au nombre de quatre en Corse (les îles Cerbicales, les îles Lavezzi, l'archipel des Finocchiarolo, Scandola) et du Parc Marin récemment créé. Le Parc marin couvre 40 000 hectares terrestres et 100 000 hectares maritimes, au sud de l'île. Il est divisé en plusieurs zones accessibles ou non au public. Avec plus de 90 clubs en Corse, vous n'aurez aucun problème pour pratiquer ce sport en toute sécurité.

Parcours dans les arbresHaut de page
Tyrolienne à Vero
Tyrolienne à Vero

Voici quelques parcs d'aventure en forêt et des parcours acrobatiques dans les arbres en Corse :

Parc Aventure à Solenzara, au coeur d'une superbe forêt d'eucalyptus à proximité des célèbres aiguilles de Bavella. 7 parcours dans les arbres à difficulté progressive pour les enfants (à partir de 3 ans), les adultes et les seniors avec 70 ateliers pour plus de 2 heures 30 de parcours.

A Tyroliana à Sainte-Lucie-de-Porto-Vecchio. 6 parcours avec 108 ateliers sur 3 hectares au milieu de la forêt de San Martinu et le long de la rivière Cavu, du plus simple au plus aérien.

Parcours aventure sur les hauteurs d'Ajaccio, au-dessus du village de Vero. Rêves de cimes vous accueille sur le plus grand parcours aventure de Corse avec ses 14 parcours et 172 ateliers pour vous élever au coeur d'une forêt de pins, avec vue panoramique sur le golfe.

Swing en Balagne
Swing en Balagne

Six structures sur toute la Corse pour taquiner la petite balle blanche ! C'est bien peu même si l'île se targue d'avoir en son sein l'un des plus beau parcours d'Europe : le golf international de Spérone et son fabuleux trou signature, le numéro 16, un Par 4 en "dog-Leg" gauche qui oblige le joueur à survoler la mer par deux fois ! Pour la région Bastiaise, un seul petit parcours neuf trous près de l'aéroport ; pour la région Balagne, le charmant parcours neuf trous dans la belle vallée du Réginu puis deux pitch and put, l'un près de Porto-Vecchio et l'autre à Porticcio. Nouveauté : on pourra désormais taper la balle au Domaine de luxe de Murtoli sur les nouveaux greens de la vallée de l'Ortolo entre Sartène et Bonifacio.

Chasse, pêche et natureHaut de page

Officiellement, la chasse est ouverte dès le dernier dimanche du mois d'août et jusqu'à fin février  ; merles, grives, bécasses, oies, canards sauvages, pigeons, perdrix et bien sûr sangliers composent l'essentiel du gibier. La chasse au petit gibier à plumes commence en novembre et se concentre sur les mois de janvier et février. Mais c'est la battue au sanglier qui garde la préférence des chasseurs locaux. Pratiquement chaque commune possède sa société de chasse et les nouveaux venus, extérieurs au village, ne sont pas facilement acceptés. La mise à mort de la bête n'est pas le plus important  : ce qui compte, c'est de faire naître ou d'entretenir des solidarités profondes, se retrouver entre amis ou initier son fils au doux plaisir de l'attente de la bête à l'ombre d'un chêne, l'oreille tendue pour percevoir le moindre crépitement d'une feuille piétinée.

Pêche en mer

La Corse offre une multitude de côtes rocheuses sauvages et de plages qui en font une région très poissonneuse tout au long de ses 1 000 km de côtes  ; environ 400 espèces de poissons - dont 31 sortes de squales - ont été recensées. La pêche est donc le loisir roi local et celui qui est particulièrement recherché par les touristes. Si les coins à ne pas manquer sont très nombreux, les bonnes "  adresses  " se transmettent de bouche à oreille entre vrais amateurs souvent avares d'informations (c'est tout à fait compréhensible). Ceci étant, les ports ont toujours été des lieux de prédilection pour un grand nombre de poissons qui peuvent y trouver le gîte et le couvert. En effet, la présence humaine par le biais des bateaux, contribue à une grande diversité faunistique et la chaîne alimentaire est rarement interrompue quelle que soit la saison. De plus, tous ces poissons sont à l'abri lors des tempêtes. C'est pourquoi, plancton, crustacés, petits poissons et leurs prédateurs y sont présents toute l'année. C'est le cas du mulet et de nombreux petits poissons comme l'éperlan et l'athérine ainsi que les gobies qui y trouvent pitance. Les crabes et les crevettes s'y retrouvent également, surtout quand le port bénéficie d'enrochement de type tétrapode. Le loup fréquente, lui aussi, le port de façon assidue et se nourrit aussi bien de petits mulets vivants que des restes de victuailles jetées par-dessus bord. Si de nombreuses marinas bordent le littoral corse, seuls quinze ports ont une capitainerie. L'accès dans les enceintes portuaires étant souvent réglementé, il est préférable de se renseigner avant d'y pêcher, surtout en période estivale quand le travail est intense.

Pêche en rivière

Au même titre qu'en mer, la pêche en rivière est tout aussi présente et pratiquée en Corse. Les poissons les plus recherchés seront alors la truite et l'anguille qui font les délices des tables raffinées. Vous pouvez d'ailleurs prendre de plus amples informations sur notre guide " Pêche et terroir en Corse " du Petit Futé. Parmi les pêches les plus pratiquées, on trouve celle, dite au "  toc  ". A l'aide d'une canne courte montée d'un hameçon et de petits plombs, la technique consiste à remonter la rivière pour que le poisson ne sente pas votre odeur. Le fil est tenu à sa sortie du moulinet par l'index, vous sentirez alors toute l'excitation du prédateur attendant le signal "  toc toc  " de sa proie qui mord à l'hameçon... tout un rituel  ! La pêche à la mouche remporte, elle aussi un franc succès. C'est un fouetté de la canne et du fil qui fait sauter la mouche attachée à l'hameçon à la surface de l'eau affolant ainsi la truite  !

Dans les airsHaut de page
Baptêmes de l’airHaut de page

Rendez-vous sur l'un des 7 aérodromes de l'île pour survoler dans un petit avion, un ULM ou un hélicoptère, les magnifiques paysages de la Corse, vus du ciel.

D'une durée adaptable, les baptêmes sont réalisés par un instructeur expérimenté sur rendez-vous, dans les meilleures conditions de sécurité et de confort de vol. L'objectif est de découvrir la Corse par les airs. Le matin, la vision des nuances de couleur des fonds marins est superbe grâce à une luminosité optimale. En fin de journée, les couleurs du soleil couchant enflamment l'horizon et contribuent à magnifier le vol. Les chaudes heures de l'après-midi sont évitées afin de garantir de bonnes conditions aérologiques et faire de cet instant un souvenir inoubliable.

Sports d’hiverHaut de page

Il ne reste plus que deux stations de ski ouvertes en Corse quand les conditions de neige le permettent : Ghisoni et le Val d'Ese.

Ghisoni (1580-1870 m) : ✆04 95 57 61 28 / 04 95 57 01 45

Situation : sur la commune de Ghisoni, au lieu-dit des Bergeries de Capannelle, à 1 586 m d'altitude, la station de Ghisoni s'étage de 1 580 à 1 810 mètres, au sommet du téléski de Capaghiolu.
Ski alpin : de 1 580 à 1 740 m
- 3 téléskis
- 7 pistes
- 1 bar-hôtel-restaurant
- 1 location de skis
- 2 refuges, 1 privé et 1 du PNRC
- A 15 minutes du village de Ghisoni par la D169
- 2 refuges, 1 privé et 1 du PNRC

Val d'Ese (1 620-1 750 m) : ✆04 95 10 11 20

Situation : la station de ski du Val d'Ese est installé à 1 610 mètres d'altitude, au plateau du même nom, sur la commune de Bastellica. Au village, prendre la route panoramique D27A du Val d'Ese. Après 14 km de route goudronnée, vous arrivez au parking de la station de ski.
Ski alpin : de 1 610 à 1 745 m
- 3 téléskis
- Pistes : 4 rouges, 2 bleues, 2 vertes
Général :
- 1 bar-restaurant
- 1 location de skis
- 1 poste de secours

Asco Stagnu a fermé au début des années 1990 mais la réhabilitation entreprise par la mairie est en cours avec une réouverture probable pour l'hiver 2016/2017 grâce à la construction du téléski à enrouleur, d'un tapis roulant sur le front de neige et d'un fil neige au sommet du Stagnu.

Plus d'info auprès de la mairie. ✆04 95 47 11 18

Sports à sensationHaut de page
Sports nautiquesHaut de page
Surfer et kite-surfer en CorseHaut de page

Nous vous proposons ici, n'en déplaisent aux surfeurs locaux soucieux de préserver leurs terrains de jeux secrets, un petit parcours des plus beaux spots de surf sur les côtes de l'île de Beauté. Sachez donc, amis de la glisse, entretenir le secret et la propreté de ces lieux magiques si toutefois vous les trouvez bien entendu. Retenez qu'il n'existe pas de grands spots.

En Balagne (par Est et Ouest)

Algajola : plage entre l'Ile-Rousse et Calvi.

Le centre amphibie à Calvi : plage juste avant d'arriver sur Calvi tourner à droite dans la pinède pour aller vers la mer. A découvrir  : des petits surfs par mer rentrante.

La plage de Santa-Restituta : à Lumio tourner avant Mobis en arrivant de l'Ile-Rousse. Suivre le chemin en terre jusqu'à l'établissement le Pain de Sucre. Le Pain de sucre  : trouver ce spot relève de l'exploit, alors un conseil, faites-vous ami avec un surfeur local.

Le danger d'Algajola : pour les plus téméraires  ! Il est préférable de se faire accompagner en bateau car il s'agit d'une dalle rocheuse située à 500 m au large de la Marine d'Algajola.

Le nord (par nord-est et est)

Pietranera : à la sortie nord de Bastia prenez direction Pietranera puis tournez à droite à la pancarte "  Le Wagram  ", descendez jusqu'à la plage de galet, vous y êtes, attention c'est du rocher  !

Le Cap Corse

Il recèle quant à lui une multitude de spots encore inexplorés à vous de jouer  !

Farinole : une jolie droite à fond sablonneux.

Ghjottani : après Farinole à 15 km en direction du Cap Corse.

La côte orientale (surtout par vent d'est)

Ici tous les spots se situent entre Porto-Vecchio et Solenzara.

Tarco

Pinarello : une gauche sublime qui déroule à droite de la plage.

Le sud (par sud-ouest, ouest, nord-ouest)

Porticcio  : sur la rive sud du golfe d'Ajaccio.

Agosta plage : attention à l'épave au milieu de la plage  !

La plage du Ruppione : à 2 km avant Agosta.

Ajaccio

Sans doute les plus beaux spots de Corse, la plupart se situant à gauche de la route qui mène aux îles Sanguinaires.

Les CRS : rarement exploitable, mais sa rareté égale sa qualité.

Le cimetière : en face du cimetière d'Ajaccio, une droite sur une dalle rocheuse... parfaite  !

Capo di Feno : direction les Sanguinaires puis tournez à droite à la pancarte et roulez sur 10 km.

Propriano

Capolavoroso : sortie sud de la ville prenez en direction de l'hôtel Arena Bianca puis continuez sur 1 km, vous découvrirez cette plage magnifique, le premier spot se situe au début de la plage.

Le Robinson : au même endroit mais au milieu de la plage.

Le Ras l'bol : à la sortie nord de Propriano, direction Porto-Pollo puis roulez sur 10 kilomètres jusqu'à la pancarte "  Ras l'bol  " : vous y êtes  !

Sports d'eaux-vivesHaut de page
Rappel dans le canyon de Polischellu
Rappel dans le canyon de Polischellu

Les activités kayak, mini-raft et kayaks gonflables sont praticables au printemps sur toutes les rivières de Corse, tant que les niveaux d'eau le permettent. Pour le raft, il faudra se rendre sur le Tavignano, à mi-chemin entre Corte et Aléria et sur le Golo. Pour le canyonisme, plus de 70 sites de cette pratique sont connus en Corse et on trouve de nombreux professionnels pour pratiquer en sécurité ce sport " Référence ". Une grande partie des sites sont regroupés en Alta-Rocca et Centre Corse.

Sports mécaniquesHaut de page

Sur les routes tortueuses de l'île, on retrouve chaque saison de nombreux rallyes locaux, régionaux et nationaux qui attirent un public de passionnés. Habitués à piloter très jeune, les Corses ont le coup de volant généreux et le pied lourd sur l'accélérateur.

4 régionaux et 4 nationaux sont au programme, le Tour de Corse comptant dans le calendrier de l'European Rally Championship et le Tour de Corse Historique qui rassemble, comme chaque année, de nombreux équipages au plaisir du sport automobile.

Le Tour de Corse automobile 2017, comptant pour le Championnat du monde des rallyes (WRC) ; l'épreuve reine aura lieu en avril.

Bien-être et remise en formeHaut de page

Si la Corse compte plusieurs centres de thalasso, elle ne possède en revanche qu'une seule source thermale agrée par la sécurité Sociale en activité : les thermes de Pietrapola-les-Bains, situés à Isolaccio-di-Fiumorbo, dans la Haute-Corse, et qui sont particulièrement indiqués pour le traitement de la rhumatologie - rhumatismes, arthrose - ou de séquelles de traumatismes.

Autres sources : Asco possède deux sources dont l'une est reconnue diurétique et l'autre réputée agissant sur les maladies hépatiques. Vico recense trois stations thermales : Musi et Balogna qui délivrent une eau tiède et Sornu in Su à Guagno qui est une source d'eau chaude. Les bains de Guitera dans le canton des deux Sorru. Les bains de Caldane près de Sartene et sa source naturelle d'eau légèrement sulfureuse.

Les principaux centres de thalassothérapie : le Radisson Blu Resort & Spa Ajaccio Bay d'Albitreccia, le Sofitel Golfe d'Ajaccio Thalassa de Porticcio, l'Hôtel & Spa Marinca à Olmeto, Riva Bella Thalasso & Spa resort à Bravone, l'Auberge Relais la Signoria à Calvi, La Villa Spa à Calvi et le Grand Hôtel de Cala Rossa & Spa à Lecci.

ThermalismeHaut de page

La Corse fait sans nul doute partie des grandes provinces françaises du thermalisme. Le relief accidenté de l'île présente de nombreuses failles et quantité de roches remarquables, d'ailleurs parfois uniques, ce qui explique notre richesse thermale. Le nombre de sources sur l'île est en effet exceptionnel : 39, auxquelles s'ajoutaient des sources secondaires. Ces eaux, froides ou chaudes, aux caractères physiques et chimiques très variés, possèdent de nombreuses propriétés thérapeutiques reconnues. Nous trouvons en Corse des eaux sulfurées sodiques, des eaux sulfurées calciques (rares en France et en Europe), des eaux ferrugineuses (Orezza, par exemple, est l'eau ferrugineuse la plus puissante de France, et sans doute du monde entier) et des eaux faiblement minéralisées et radioactives. Chaque type présente des propriétés curatives, indiquées selon le cas en rhumatologie, traumatologie, dermatologie, ORL, gynécologie, urologie, ophtalmologie, dans les troubles de la circulation veineuse, d'anémies, de névralgies, de l'appareil digestif. Les sources ont connu leur apogée au XIXe siècle. Les eaux sulfureuses étaient alors très en vogue, avec de très grands hôtels pour accueillir les curistes. Les blessés de guerre les ont de tout temps largement fréquentées, confirmant ainsi leurs pouvoirs thérapeutiques.

Ailleurs sur le web
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté