Si la plupart sont désormais automatisés ou inactifs, les phares sont des monuments historiques dont la beauté continue de nous éblouir. Ils fascinent par leur côté mystérieux et leur situation, souvent isolés face à l'immensité de la mer et de l'océan dont ils n'ont pas peur d'affronter les caprices. Construits pour indiquer aux marins l'arrivée des côtes, c'est aussi cet aspect sécurisant qui interpelle les curieux. Leur architecture, elle, diffère d'un monument à un autre. Le long des côtes européennes, le Petit Futé vous emmène à la découverte des plus beaux phares, des îles bretonnes aux Cyclades, de l’Atlantique à la Méditerranée.

©

Lanterna de Gênes, Italie

Bâti tout d’abord en 1128, le phare de Gênes est une tour à base carrée, surnommée la Lanterna. Il fut reconstruit dans sa forme actuelle en 1543 car il fut à plusieurs reprises endommagé par les guerres et la foudre. Il s’élève à 77 m et atteint ainsi une hauteur au-dessus du niveau de la mer de 117 m. Symbole de la ville, la Lanterna domine le port et offre une vue magnifique sur Gênes et son centre historique. On trouve également à ses pieds un musée multimédia, qui offre la possibilité de visionner plusieurs films dans lesquels des gens de la vie de tous les jours témoignent de l'art, de l'histoire et des traditions de la vie génoise. 

©

Phare de Hook Head, Irlande

Sur la péninsule de Hook Head se dresse le phare du même nom, qui est le plus ancien d’Irlande et le plus vieux phare en activité d’Europe. Érigé il y a près de 800 ans par les Normands et entretenu à cette époque par des moines qui, tout au long de l'année, allumaient des feux d'avertissement pour avertir les marins de l'arrivée des côtes, il constitue l’une des attractions touristiques du sud-est de l’Irlande. Il est possible de visiter l’intérieur du phare, avec en prime une vue imprenable sur la mer à son sommet. À côté se trouvent les anciennes maisons de gardiens, aujourd'hui reconverties en musée.  

©

Phare de l’Île Vierge, France

Ce phare est l’un des plus hauts au monde et l’un des plus remarquables de France. Construit entre 1897 et 1902 et situé au nord-est de l’Aber Wrac’h, il est classé monument historique depuis 2011. Cet imposant édifice en pierre de taille est accessible par bateau et à pied à marée basse à l'occasion des grandes marées. Il vous faudra ensuite gravir presque 400 marches avant d’arriver à son sommet, mais cela vaut la peine, car la vue sur les reflets bleutés de la mer et les îlots est tout simplement magnifique ! Les personnes qui le souhaitent peuvent également se rendre sur l'Île Vierge pour voir ce monument incontournable du Finistère en louant un kayak. 

©

Phare de Lindau, lac de Constance, Allemagne

L’ancien phare de Lindau, de 37 m de haut, a été construit au XIIIe siècle. Il contribue au charme de cette île-cité sur les rives du lac de Constance. Non loin du phare trône l’emblème de la ville, un imposant lion en pierre, symbole de la Bavière, qui semble fixer l’horizon… Ce phare est sublime par son architecture et captivant par sa situation donnant sur un lac paisible entouré de montagnes. L'activité incontournable, après avoir flâné dans la vieille ville de Lindau et d'avoir pris le temps de contempler les détails du monument à l'extérieur, est de grimper en haut du phare pour bénéficier d'un sublime panorama. 


©

Phare de Tourlitis, Andros, Grèce

A 200 m des côtes de l’île d’Andros, dans les Cyclades, se dresse sur un rocher le phare très pittoresque de Tourlitis, à l’entrée du port de la Chora. Construit en 1897, puis détruit durant la Seconde Guerre mondiale, le phare actuel est en fait une réplique de l'original, construite dans les années 1990 grâce aux dons d'une riche famille. Il s'agit du seul phare en Grèce construit en pleine mer et également du premier phare automatisé dans le pays. Il ne se visite pas, mais le simple fait de pouvoir l'observer de loin laisse des souvenirs impérissables, entre la beauté du monument et les reflets de la mer.

©

Phare de Gorliz, Cap Billano, Espagne

Près de Bilbao, dans le Pays basque espagnol, se dresse le phare blanc de Gorliz, sur le cap Billano, face à la mer et à l’île du même nom. Inauguré en 1991, il fut aussi l’un des tout derniers construits en Espagne. Il offre un très beau point de vue sur les falaises et l'immensité de la mer depuis ses 21 m de hauteur. Son architecture est assez atypique et son revêtement rappelle volontiers les bâtisses des traditionnels villages basques de la côte. Parmi les détails qui interpellent le regard, la lampe de poche en verre décorée de tiges métalliques qui lui donnent une allure moderne et assez avant-gardiste. 

©

Phare du Créac’h, Ouessant, France

En France, la Bretagne fait partie des régions de prédilection pour aller observer de splendides phares. Sur l’île bretonne d’Ouessant, aux alentours connus des marins pour leur dangerosité, le phare du Créac’h, visible à plus de 60 km, qui guide l'entrée des bateaux dans la Manche, est le plus puissant d’Europe. On le reconnaît à ses bandes blanches et noires, et à sa tour de 55 m. Si le phare est inaccessible au public, vous pourrez visiter le musée des phares et balises situé à ses pieds, là où se trouvait son ancienne centrale électrique. À noter pour les curieux que Créac'h signifie promontoire en breton. 

©

Tour d’Hercule, La Corogne, Espagne

La Tour d’Hercule est l’emblème de La Corogne, au nord-ouest de l’Espagne. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, il est l’unique phare romain au monde encore en fonctionnement. S’il fut à l’origine construit au IIe siècle, il est en réalité enserré dans une carapace datant du XVIIIe siècle. Après avoir monté ses 12 étages, son balcon panoramique vous offrira une vue sublime sur la ville, la côte de la Corogne et l’océan. Une visite de la Tour d'Hercule est un moment à part, l'occasion de remonter le temps et de prendre conscience que l'idée d'un monument servant de repère terrestre remonte à l'Antiquité.

©

Phare de Kullen, Suède

Le phare de Kullen est situé au sommet d’une colline, dans le sud-ouest de la Suède, dans la péninsule de Kullaberg et au cœur d’une réserve naturelle du même nom. Il se dresse à 88 m au-dessus de la mer et fut érigé en 1900 à la place du phare du XVIe siècle. C’est l’un des plus connus du pays. Avant de se rendre au phare, il est recommandé de randonner dans la réserve naturelle, différents itinéraires mènent les promeneurs au bord des falaises et finissent par rejoindre le monument. On en profite alors pour s'émerveiller de la nature qui entoure le phare, entre roches, verdure et mer. 

©

Phare de Talacre, pays de Galles

Le joli phare de la plage de Talacre se situe sur la pointe d’Ayr, point le plus au nord du pays de Galles. Construit en 1776 et inactif depuis 1883, il est toutefois, selon certaines légendes locales, toujours habité ! Le phare fait en effet l’objet de nombreuses rumeurs, et certains disent y avoir aperçu des ombres fantomatiques… C'est donc un endroit plein de mystères qui attend les visiteurs, qui prennent plaisir à se balader sur le sable et les dunes environnantes tout en l'observant. Son aspect donne l'impression d'un monument totalement laissé à l'abandon, ce qui ajoute immanquablement à son charme et à l'envie de prendre de multiples photos. 

©